chats

  • Première fois

    D'abord, l'Adrienne s'est rendue dans un magasin de bricolage.

    Là, elle a chargé sur son caddie le modèle le plus léger qu'on puisse trouver (8,5 kilos, c'est tout juste faisable pour une Adrienne qui aimerait bien s'acheter un grand pot de peinture blanche pour plafonds, mais qui ne réussit pas à le soulever). Par bonheur, il était aussi le moins cher.

    Arrivée à la maison de tante Fé, elle l'a déballé pour le monter. Heureusement que carissima nipotina était venue pour l'aider... Voyant combien elle était experte, l'Adrienne lui a complètement délégué cette responsabilité. Un tube à emboîter ici, un écrou à visser là et on y est.

    Puis est venu le moment de l'essayer. L'Adrienne avait pensé à tout - en tout cas, c'est ce qu'elle croyait - et a sorti sa rallonge à enrouleur (comment vous traduisez kabelhaspel, vous autres? hmmm?). Elle a même pensé à rebrancher l'électricité.

    Malheureusement, il fallait aussi une rallonge simple. De préférence faisant au moins 10 mètres.

    C'est alors qu'est passée une dame du voisinage. Il a suffi de quelques mots et de cinq minutes pour que l'Adrienne dispose d'un beau câble blanc presque assez long. L'Adrienne commence à bien l'aimer, ce voisinage.

    - Fais attention, dit la mère d'Adrienne, que les gens ne réclament pas à cause du bruit!

    - Du bruit? quel bruit?

    La machine fait un petit ronron qui ne réveillerait même pas cet insomniaque de Marcel Proust. Par contre, dans la rue sur le devant tonnent et grondent des tas de gros camions.

    On ne s'entend même pas tondre la pelouse Langue tirée

    maison a vendre

    le bac est si petit qu'il faut constamment le vider
    mais au moins on ne risque pas de se casser le dos en le portant
    Cool 

    et la boîte, rapportée à la maison, a fait deux heureux

    maison a vendre,jardin,vie quotidienne,ça se passe comme ça

    maison a vendre,chats, jardin,vie quotidienne,ça se passe comme ça

  • C comme chuchotis de chats

     

    Les silencieux bavards

     

    chats 27nov10 - kopie - kopie.JPG

    Mes chats sont de silencieux bavards
    Qui me somment de leur ouvrir la porte
    Me notifient que leur gamelle est vide
    Éructent leur soif et toutes leurs envies

    Cependant ils maîtrisent la nuance
    Et modulent leurs petites phrases
    Selon l’urgence de leurs besoins
    Et la réactivité de leur esclave

    Ils me signifient clairement
    Ce qui leur ferait plaisir
    Croquettes ou câlins
    Et l’endroit précis

    Jamais ils n’oublient
    Jamais ne se résignent
    Et si la parole ne suffit pas
    Ils y ajoutent… la patte

    Car comme disait ma mère
    « Wie niet horen wil moet voelen » (1)

    ***

    écrit pour le défi du samedi n°241
    Et si les chats parlaient...

    (1) « Wie niet horen wil moet voelen » servait à justifier de frapper un enfant, mais c’est un léger détournement du proverbe qui signifie que si on n’écoute pas les bons conseils, on en subira les conséquences.

  • C comme chat

    Mes chats font tout pour me convaincre de la justesse des propos de Théodore de Banville:

    Prenez deux Chats, l'un vivant dans quelque logis de grande dame ou de poète, sur les moelleux tapis, sur les divans de soie et les coussins armoriés, l'autre étendu sur le carreau rougi, dans un logis de vieille fille pauvre, ou pelotonné dans une loge de portière, eh bien ! tous deux auront au même degré la noblesse, le respect de soi-même, l'élégance à laquelle le Chat ne peut renoncer sans mourir.

    [...]

    Le Chat aime le repos, la volupté, la tranquille joie ; il a ainsi démontré l'absurdité et le néant de l'agitation stérile. Il n'exerce aucune fonction et ne sort de son repos que pour se livrer au bel art de la chasse, montrant ainsi la noblesse de l'oisiveté raffinée et pensive, sans laquelle tous les hommes seraient des casseurs de cailloux.

    On peut lire le texte entier ici: http://www.bmlisieux.com/curiosa/banvil01.htm

    Et pendant que mes chats se reposent élégamment sur le carreau, moi je casse des cailloux Langue tirée

    chats,littérature

    chats,littérature

  • Z comme ZEN

    Laisse l'Adrienne s'affairer, rentrer des bûches, sortir les cendres, casser du petit bois, froisser du papier journal, préparer le feu, balayer ...

    Nous on est zen

    zen maart 2013 (2).JPG

    que ce soit à l'étage inférieur

    zen maart 2013.JPG

    ou à l'étage supérieur

    ZEN

  • Stupeur et tremblements hormonaux

    Il faisait si froid, il y avait tant de neige, le printemps semblait encore si éloigné - et mama Moussa est si vieille, pensai-je à tort une fois de plus - bref en janvier je n'avais pas encore recommencé à lui donner sa pilule.

    Alors en février, Loverboy (1) était de retour.

    Mama Moussa était si "krols" qu'elle faisait des câlins à un cache-pot en cuivre.

    Et Pipo Rossi croyait devoir braver le froid de la nuit pour tenir ce chanteur de charme félin à bonne distance.

    pipo feb 2013 - kopie.JPG
    Conclusion: même si ça n'en a pas l'air, le printemps est dans l'air

    (1) http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2012/02/14/l-comme-loverboy.html

  • Z comme ZUT!

    Zut! réunion tard hier soir et manque de sommeil qui s'accumule

    Zut! Zeta et Jones avaient toutes les deux trouvé un adoptant mais les deux ont changé d'avis ("maman ne sera pas d'accord" / "mon fils n'a pas eu la patience d'attendre")

    Zut! pour la direction, PUNITION et REGLEMENT passent avant l'HUMAIN

     

    et comble de zut: ce matin je n'avais pas accès à mon blog Langue tirée

     

    allons, bonne journée à tous quand même!

  • Question existentielle: fille ou garçon?

    Fille ou garçon?

    Si c'est un garçon, je le garde. Si c'est une fille, je ne la garde pas.

    Non, il ne s'agit pas ici du sort réservé à de nombreux foetus chinois, indiens ou autres... mais voilà ce que je me disais en découvrant les bébés chats de mama Moussa.

    Comme habituellement la jeune femelle chasse la plus âgée, je ne voudrais pas que ce sort cruel incombe à cette pauvre mama Moussa dans ses vieux jours: où irait-elle, à l'âge qu'elle a? Douze ou treize ans, ça me semble assez vénérable pour avoir le droit de finir ses jours tranquille, dorlotée par son fiston Pipo avec qui elle ne diffère que d'un an.

    Il fut un temps où j'étais experte dans la détection, dès la naissance, de ces deux minuscules têtes d'épingle à peine visibles mais qui faisaient toute la différence car elles permettaient de déclarer quel chaton était un futur matou.

    Or cette fois-ci, j'ai tourné et retourné les deux petites bêtes plus de dix fois sur le ventre pour observer la chose... pas de petites têtes d'épingle à voir.

    Qu'allais-je en faire, si c'étaient deux filles?

    D'abord les débaptiser Langue tirée

    Les mener chez le vétérinaire pour les euthanasier? En théorie, ça peut marcher, mais en pratique, c'est infiniment plus difficile, surtout que je me promène avec eux dans mes poches et qu'ils commencent à bien me connaître

    zeta jones mei 2012 (2) - kopie.JPG

    là Zeta&Jones n'ont que quatre jours et entrent à deux dans la même poche Cool

    zeta jones mei 2012 (6) - kopie.JPG

    ici Zeta est âgée de 20 jours et il leur faut chacun une poche 

    Bon, voilà, vous avez compris, je pense Clin d'œil

    Solution numéro deux: les garder quand même? Ce n'est pas vraiment une option, voir plus haut le problème de territorialité chez les femelles.

    Solution numéro trois: les proposer à l'adoption? Oui, mais à qui?

    Et puis hier, en mettant leurs photos sur fb (of all places!), j'ai eu dans la minute un tas de "j'aime" et de réactions délirantes.

    - Ils sont à adopter, ai-je alors écrit.

    Et j'ai déjà deux anciennes élèves qui sont candidates à l'adoption...

    Mais bon, affaire à suivre: je ne serai tranquille que quand la chose sera faite.

  • L comme Loverboy

    Qu'il gèle, qu'il neige, qu'il vente... rien n'arrête Loverboy

    004 - kopie.JPG

    Je l'appelle Loverboy, c'est le matou des voisins, il est noir à longs poils et d'une patience infinie quand il s'agit d'attendre que mama Moussa daigne sortir. Il n'a peur de rien quand il vient attendre sa Dulcinée et leurs duos d'amour ont commencé en janvier. Pipo et moi, nous n'aimons pas trop - il a ses raisons, moi les miennes - mais nous nous résignons... Loverboy fera son temps, puis Pipo retrouvera son territoire et moi le calme de mes nuits.

    ***

    Je disais que Loverboy n'a peur de rien, c'était exagéré. Il a peur de moi!

    Et voilà l'excuse toute trouvée pour expliquer la mauvaise qualité de la photo, prise de trop loin à travers la vitre Langue tirée

  • Liste de 7

    En parlant de liste, hier, je repensais - je ne sais pourquoi - à mon séjour chez I à Malaga. Et je me disais que les animaux familiers d'I figureraient au top de la liste de nos amies les bêtes les plus heureuses de la terre.

    Voici d'abord les deux chiens, Pelayo et Coco, dans les fauteuils du salon:

    003 - kopie.JPG

    puis Claudio, le coq, et ses poules, qui ont toute liberté:

    malaga suite 018 - kopie.JPG

    enfin, les quatre chats, qui ont chacun leur espace préféré:

    malaga suite 020 - kopie.JPG

    comme Mañam, belle espagnole bien à l'abri derrière sa claustra

    ***

    N'en parlez pas à mon Pipo et mama Moussa, ils sont déjà bien assez exigeants, surtout depuis qu'il fait froid et qu'ils veulent que je les enferme au garage pendant mon absenceLangue tirée

     

     

  • M comme Moussa

    C'est le moment d'apporter un brin de sérénité... c'est probablement dans ce but que les chats ont été créés Langue tirée

    014 - kopie-13nov11.JPG

    Normalement, mama Moussa et son fils Pipo réussissent à se caser dans tous les formats de boites ou de caisses

    chats

    même s'il faut y laisser un certain confort

    chats

    Ils se tiennent au chaud et ils me font rire

    chats

    et ils trouvent toujours "un arrangement" Cool

  • I comme invitation

    Vendredi soir, j'ai enfin osé retirer les 9 mètres de voilage que j'avais suspendus devant les fenêtres de la terrasse: septembre étant arrivé, je me suis dit que les corneilles seraient peut-être moins agressives et qu'elles laisseraient mes vitres en paix.

    Aussitôt le voilage déposé à terre, le temps de replacer l'échelle au garage et voilà que les chats de la maison y voient une invitation:

    001 - kopie.JPG

    Puis le samedi matin, c'est le soleil qui a enfin de nouveau pu s'inviter à l'intérieur, d'où il avait été banni depuis le mois de juin:

    002 - kopie.JPG

    et ça me fait tout bizarre d'avoir récupéré la vue complète sur le jardin Sourire

    D'où une invitation à tondre la pelouse, corvée des corvées, mais qu'est-ce que je suis contente de pouvoir admirer l'oeuvre accomplie, même si, avec l'état spongieux du terrain, la machine a laissé de lourdes traces...

    jardin,chats,vie quotidienne

    ne dirait-on pas que je fais une pub Langue tirée

  • G comme gatti

    En allant ouvrir la porte du garage, le matin du premier juillet, je vois madame Moussa bondir d'une boite en carton d'où sortent aussitôt les pépiements et couinements caractéristiques...

    005 - kopie.JPG

    ... causés par 70 grammes de duvet noir et blanc. Les 60 gr de duvet noir étaient beaucoup plus calmes.

    ***

    Voilà plus de dix ans qu'elle n'avait plus eu de bébé chat et trois ou quatre ans que je ne lui donnais plus sa "pilule", me convainquant naïvement qu'elle avait atteint l'âge de la ménopause...

    Les dernières fois qu'elle avait eu des jeunes, c'était il y a très longtemps, il n'y en avait eu qu'un et il était mort-né ou peu après sa naissance.

    Tous les quatre à six mois, un matou vient pousser la chansonnette (et ses bijoux de famille) mais la chose reste sans suite.

    Son seul succès a été son fils Pipo Rossi, que mes habitués connaissent sûrement Sourire

    Jamais je n'avais remarqué, ces dernières semaines, qu'elle avait un gros ventre; elle est toujours un peu boulotte.

    Les petits trouvés le premier juillet ont peut-être déjà un jour ou deux mais évidemment, avec la fin de l'année scolaire, je n'étais là que pour dormir et donner rapidement une poignée de croquettes à mes félins...

    chats

    J'ai voulu lui offrir une jolie boite bien propre; elle a préféré s'installer au salon dans le bac des bûches.

    ***


    Et maintenant, que vais-je en faire? me dis-je après avoir pris les photos et averti de l'heureux événement quelques amateurs de chats qui avaient tout de suite des noms à proposer...

    Mais le même jour, la petite noire était déjà "ad patres". Pourtant, madame Moussa continue à la déménager du garage au salon, où elle préfère rester pendant la journée quand j'y suis aussi. Elle sait donc compter jusqu'à deux, me dis-je avec admiration. Le soir, nous remisons les deux petits dans la boîte au garage, le mort et le vivant.

    Le surlendemain, quand je lui ouvre ma porte, elle est seule et a l'air désemparée.

    Pendant la nuit, les petits chats, elle les a mangés. D'abord le mort, puis le vivant. Je le sais parce que je ne retrouve pas trace de la petite noire mais tout le train avant de celui qui, "un quart d'heure avant sa mort, était encore en vie".

    ***

    Apparemment, elle aussi s'était posé la question: "Et maintenant, que vais-je en faire?"

     

  • N comme nature

    Il était une fois une jolie maison dans une verte campagne.

    La dame qui y habitait vivait en parfaite harmonie avec les animaux des bois et des champs. Les écureuils se régalaient de ses noisettes, les pigeons de ses fleurs de petits pois. Les chats et les hérissons se partageaient les croquettes comme elle partageait ses salades et ses radis avec les limaces. Les pucerons et les coccinelles profitaient autant qu'elle de son rosier Fée des Neiges tout comme les cloportes de ses pots de basilic.

    Il était une fois un petit paradis.

    Mais un soir de juin en rentrant chez elle, elle constata que ses quatre baies vitrées ainsi que la terrasse étaient couvertes d'éclaboussures de sang et d'excréments. Quelle bagarre horrible avait donc eu lieu en son absence?
    Les chats plaidèrent non coupables: ils avaient un alibi imparable puisqu'ils avaient choisi ce matin-là de passer la journée enfermés au garage.
    Un chien fou qui aurait joué avec une poule?
    Le renard du bois d'à côté?
    Elle chercha des indices mais ne trouva qu'une petite plume noire...

    Puis en lavant ses vitres vit ceci:

    nature,jardin,ça se passe comme ça

    Il ne s'agissait donc pas d'une bagarre mais d'un oiseau s'attaquant de manière acharnée au mastic le long des vitres.

    Le soir, elle le vit lorsqu'il revint poursuivre sa tâche. Un grand oiseau noir croassant et craillant.

    Que faire pour protéger sa maison contre ses attaques?

    Elle imagina d'abord une rangée de caisses en bois pour protéger le bas, qui avait été le plus gravement atteint, et de coller du plastique sur le reste.
    Mal lui en prit, deux jours plus tard l'animal avait renversé une des caisses et continué son désolant travail.

    Elle consulta tous les magiciens des environs. Tous ils lui souhaitèrent bon courage car ils n'avaient trouvé dans leurs grimoires aucune solution à ce problème. Sauf de passer ses vitres à la chaux, comme on le fait pour les serres, l'été.
    Ils l'aidèrent à accéder jusqu'au grand druide Ornithologix qui lui ôta ses derniers espoirs - sa propre soeur avait eu une mésaventure identique pendant quatre longues années - et lui demanda de le tenir au courant si les solutions qu'elle envisageait s'avéraient efficaces: il lui promit de les noter dans le Grand Livre.

    Elle imagina alors de coller du papier contre ses vitres pour enlever à l'oiseau l'effet de miroir: en s'y voyant, il croyait apercevoir un concurrent et engageait avec lui un duel à mort; ne pouvant l'atteindre, il entreprenait de se creuser un passage vers ce double qui le narguait en l'imitant.

    Elle vécut donc deux jours ainsi: papier blanc, voilages noirs et caisses de vin

    nature,jardin,ça se passe comme ça

    Cela ne gênait pas les chats, les hérissons, les écureuils, les cloportes, les fourmis, mais elle, à l'intérieur, vivait dans la pénombre et était privée de la vue sur son jardin.

    Alors elle imagina ceci:

    nature,jardin,ça se passe comme ça

    Elle enleva le papier de ses vitres, fit passer une corde à linge dans les attaches de la corniche et y suspendit neuf mètres de voilage blanc. Dans le bas, elle refit un écran de caisses en bois.

    Et espéra que ce serait efficace afin que le conte puisse se terminer de la façon traditionnelle:

    "En ze leefde nog lang en gelukkig"

    (elle vécut encore longtemps et heureuse!)

  • Les 7 vies de mes chats

    chats

    La vie de chat-de-prof implique quelques responsabilités.

    Comme celle de surveiller les corrections du dimanche après-midi.

    Heureusement, quand il fait beau et que le prof corrige dehors, sur la terrasse, on peut surveiller ça de très près. A l'intérieur, on ne peut pas.

    Par contre, à l'intérieur on est bien placé pour surveiller le feu et la réserve de bûches.

    chats

    A chaque jour suffit sa peine Langue tirée

     

  • J comme jeux littéraires

    Le jeu des débuts de romans 

    L'idée vient du blog de Martin Winckler; je le cite:

    Il s'agit d'écrire le premier paragraphe (environ trois cents signes et espaces) d'un roman en y intégrant les éléments suivants :

    - un gratte-ciel
    - un chat
    - un paquet de farine
    - un ticket de métro OU un ticket de cinéma
    - un homme et une femme (leurs caractéristiques sont libres) qui se croisent sans se voir

    L'exercice doit être répété trois fois.

    - en optant, chaque fois, pour un point de vue de narration différent : première personne, deuxième personne ou troisième personne du singulier
    - en choisissant, chaque fois, un "genre" reconnaissable : roman réaliste, roman de science-fiction, roman noir, roman satirique, roman d'horreur, etc.

    Et même si ça faisait beaucoup de contraintes et que je désirais les respecter scrupuleusement toutes, voici comment je me suis amusée Sourire, oui, vraiment bien amusée!

     

    Du côté de chez moi

    Longtemps je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine avais-je fermé les rideaux sur les gratte-ciel de la métropole et donné une dernière caresse à mon chat, mes yeux se fermaient si vite que j’avais juste le temps de me dire : « Demain, il faudra que je m’achète un kilo de farine, il n’y a plus de madeleines… ». Et, une demi-heure après, la pensée qu’il était temps de me lever et de prendre le métro m’éveillait ; je n’avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que j’avais observé ce jour-là, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j’étais moi-même cet homme ou cette femme que je voyais chaque jour sur le quai, lisant le même journal, ayant la même allure, et qui pourtant n’avaient encore jamais eu un regard l’un pour l’autre.

    winckler,jeu,chats,incipit

    Dans l’escalier

    Oui, cela pourrait commencer ainsi, ici, comme ça, d’une manière un peu lourde et lente, dans cet endroit neutre qui est à tous et à personne, où l’homme et la femme se croisent sans se voir, où la vie du gratte-ciel se répercute, lointaine et régulière. De ce qui se passe derrière les lourdes portes des appartements, on ne perçoit le plus souvent que ces échos éclatés, un chat qui miaule, un paquet de farine qu’on déchire, une poubelle qu’on ouvre pour y jeter un vieux ticket de métro trouvé au fond d’une poche alors qu’on y cherchait un mouchoir.

    winckler,jeu,chats,incipit

    Lettre 1

    Tu vois, ma bonne amie, qu’il n’y a pas que les bonnets et les pompons et que depuis que tu as quitté ton couvent pour la ville et ses gratte-ciel, tu as besoin de quelques sous dans ton réticule, non point pour la quête, mais pour t’acheter un ticket de cinéma ! Tu as ta harpe, ton dessin, tes livres, comme au couvent, mais tu as aussi un chat ! Tu as ta chambre, ton cabinet, un joli secrétaire et parfois à l’office tu peux mettre la main à la pâte sans que Mère Perpétue ne soit là pour te gronder quand tu as laissé tomber un paquet de farine.

    winckler,jeu,chats,incipit

    Alors si le jeu vous fait envie, à vous aussi, jetez-vous sur votre clavier et sur

    http://www.omerpesquer.info/untitre/!

  • Les 7 vies de mes chats

    La fonction première de mes chats, c'est de me faire rire.

    chats 001 - kopie.JPG

    Non, ce n'est pas moi qui leur ai demandé de poser pour la photo.

     

    002 - kopie.JPG

     

    Ils ont un peu tâtonné avant de trouver la position idéale. Quelques blocs de bois les gênaient.

     

    chats 002 - kopie.JPG

    Et puis voilà.

     

     

     

  • Les 7 vies de mes chats

    Voici mon chat d'hiver.

    001 - kopie.JPG

    Avec le froid et la neige que nous avons eus, Pipo et sa mère étaient plus indélogeables que jamais. Voici Pipo qui se colle à la vitre pour me signaler que c'est fait, le petit pipi, et que je peux lui rouvrir ma porte.

    Puis retour bien au chaud dans la boîte que j'ai descendue du grenier et qui contient ma collection de livres de la comtesse de Ségur... A force d'en parler dans des "tags" et autres questionnaires, l'envie m'est venue de les relire (hahaha)

    Alors qui c'est, Les deux Nigauds?

    004 - kopie.JPG

     

  • les 7 vies de mes chats

    Une boîte en carton, un seau, un arrosoir, le poêle à bois, le bac de la tondeuse, un pot de fleurs, un sabot de jardinier taille 45, ...

    september 2010 002 - kopie.JPG

    september 2010 003 - kopie.JPG

    "Katten in zakken", "een kat in een zak kopen", se dit en français 'acheter un chat en poche'. Mais Pipo et sa mère sont Flamands, c'est donc dans des sacs que vous les trouverez. Les poches, ils n'ont pas encore essayé. Mais on ne sait jamais...

    september 2010 004 - kopie.JPG

    Au lieu de les appeler Moussa (pour sa douceur) et Pipo (pour ses dons musicaux - lol), j'aurais peut-être mieux fait de les baptiser Ying et Yang...

  • 7 comme les 7 vies de mes chats

    chats punis 001 - kopie.JPG
    Je sais qu'ils ont l'air tout mimi, là sur leur paillasson, - en tout cas pour ceux qui aiment les chats - mais ne vous y trompez pas: vous avez ici un aspect de leur vie de chats punis.
    ...
    ...
    Que m'avaient-ils fait? Nulle offense (merci Jean) à moi personnellement mais je les avais pris en flagrant délit d'offense au fauteuil. Mes chats ont juste le droit de ronronner sur les chaises en paille. A part ces chaises-là, ils ne peuvent poser la patte que sur le sol. Et ça marche, si si, je vous assure qu'ils se tiennent bien au règlement intérieur et que je peux en toute confiance les laisser seuls avec un steak sur l'armoire de la cuisine ou un poisson sur l'évier, ils n'y toucheront pas. Mais parfois mon petit fauteuil vert les tente pour une sieste douillette en duo. Alors je suis obligée de sévir ;-)
    ...
    ...
    Puni également, le Saint-Antoine que j'ai hérité de ma grand-mère Adrienne et qui est relégué dans une des chambres à l'étage pour cause d'incompatibilité d'humeur - je ne suis pas d'humeur à enlever les poussières de son fragile globe de verre.
    ...
    ...
    Le dormeur qui a passé une nuit dans cette chambre dernièrement a dû trouver gênant le regard du saint préféré de ma grand-mère ("Antoine, aide-moi", l'invoquait-elle chaque fois qu'elle ne réussissait pas à remettre la main sur un objet qu'elle cherchait. Les saints, il faut que ça se rende utile, c'est uniquement dans ce but qu'on les canonise).
    Regard gênant, c'est une supposition de ma part, car voilà la position dans laquelle j'ai retrouvé notre Antoine après le départ de mon logeur:
    ...
    ...
    St Antoine puni.JPG

  • 7 vies de mes chats

    A côté de leur vie de chat paresseux et civilisé dont je parlais le 7 avril (http://adrienne.skynetblogs.be/post/7795572/une-des-sept-vies-de-mes-chats#comments) il y a bien sûr toutes les autres.

    Car mes chats civilisés et bien élevés ont tout de même aussi leur vie hormonale:

    008 - kopie

     

    Donc parfois Pipo a envie de "jouer" mais mama Moussa, moustaches en bataille, oreilles à plat et crachat prêt à sortir, la lui fait passer très vite.

    Puis tous les deux se recouchent paisiblement côte à côte et reprennent leur vie de chat paresseux et civilisé, avec juste un petit reste de méfiance de part et d'autre, car de puissants féronomes doivent probablement encore flotter dans l'atmosphère...

  • Bilan de cette session d'examens

    20 mots pour le dire

    Fatiguée, fourbue, éreintée, épuisée, exténuée, harassée, rompue, surmenée, surbookée, moulue, vidée, lasse, à plat, brisée, flapie, recrue, rendue, vannée, sur le flanc, assommée, tirée.

    ***

    En un mot ou en vingt: je suis à bout de forces.

    - Ah!, me dit une élève, quand ce sont les examens je suis jalouse de mon chien.

    Et bien moi ce matin je suis jalouse de mes chats, qui ronronnent comme des bienheureux de sieste en sieste et qui d'un simple regard se font ouvrir toutes les portes et remplir leur gamelle ;-)

    10.09 028

  • D comme dénicheurs débrouillards... dépendants?

    Dehors, sur la terrasse, il y a une caisse à vin recyclée en "mangeoire" pour les chats. Ainsi, je peux m'absenter pour le week-end, ou même pour toute une semaine, ils trouvent largement de quoi se nourrir. La caisse a été savamment conçue ;-) les croquettes pour chats se déversent au fur et à mesure de leurs besoins.

    Depuis longtemps, elle fait le bonheur des hérissons du voisinage. Le seul problème, c'est qu'ils me laissent de somptueuses crottes... et que peut-être cette table d'hôtes les rend moins assidus à chasser les limaces du potager.

    Parfois c'est un gros chien du voisinage qui vient mettre la pagaille et la panique dans la vie animale du jardin en se ruant comme un affamé sur cette caisse, dont l'ouverture étroite n'est pas du tout prévue pour la taillede son museau.

    Mais depuis quelques semaines, de nouveaux hôtes ont découvert que la caisse à vin contenait du comestible pour eux: les merles.

    Il en est venu d'abord un, à la sauvette, en éclaireur. Ces jours-ci, ils sont deux à emporter les petits morceaux de croquettes pour chat, l'un vers l'ouest et les noisetiers, l'autre vers l'est et les sureaux. Apparemment, ces dames apprécient et en redemandent.

    Mais je m'interroge...

    A quoi ressembleront leurs petits, nourris de croquettes "poulet, foie et légumes", une "alimentation 100 % équilibrée pour chats adultes"?
    Et dans quelque temps, au lieu de leur apprendre à retirer délicatement mais fermement les vers de terre de la pelouse, les instruiront-ils dans l'art de venir se servir de croquettes sans se faire repérer par les chats?

    10.09 026

     

    10.09 029

     

    Je constate que quand je prends des photos de la terrasse, j'évite toujours soigneusement de montrer cette fameuse caisse bois...

  • Il n'y a que le premier pas qui coûte?

    L'autre jour avec mes élèves de 5e (la Première, en France) je voulais savoir quelles formes poétiques ils connaissaient. Je pensais qu'ils allaient me dire "le sonnet" vu qu'ils en avaient un devant les yeux, projeté sur le tableau blanc, mais non: c'est presque en choeur qu'ils s'écrient avec jubilation (car ils savent, les pauvrets, que leur prof de FLE est une dingue de poésie, elle leur a déjà confié cette tare) : "le haiku!"

    Evidemment... j'aurais dû y penser! C'est tellement à la mode.

    Et tout récemment la radio et la télé nous ont longuement entretenus des "haiku" de notre Président européen, Herman Van Rompuy ;-)

    Mais la réponse de mes élèves m'a assez désarçonnée pour que j'aille voir sur un site qui sait tout-tout-tout-sur-le-haiku http://www.tempslibres.org/tl/fr/mode0.html avant d'en commettre un moi-même.

    Car oui, moi qui ai une telle admiration pour les poètes et les tours de force verbaux qu'ils nous offrent, jamais au grand jamais je n'ose me risquer à les imiter. Mais des haikus, tout le monde en fait, donc allons-y gaiement, voici mon premier et pour l'instant encore le seul et l'unique:

    Juin dans le jardin
    c'est un pépiement d'oiseaux
    le chat n'en dort pas

    003

     

  • D comme délicats et diététiques

    J'ai deux chats qui autrefois se ruaient sur:

    - les petits bouts mi-cartilagineux, mi-gras d'un pilon de poulet ou d'une cuisse de canard
    - les petits déchets rose et beige du saumon frais
    - la graisse de canard ou d'oie, un reste de beurre
    - la barde de lard ou la couenne du jambon

    Ils miaulaient pour recevoir un reste de lait entier ou de crème fraîche et se bousculaient pour pouvoir lécher le récipient dans lequel il y avait eu le mascarpone...

    ... et voilà qu'aujourd'hui ils font les délicats et sacrifient à la mode omniprésente du diététique; ils se nourrissent désormais exclusivement de croquettes du commerce (contiendraient-elles un produit irrésistiblement addictif?) et d'eau.

    Alors maintenant, toutes les nuits, c'est la famille hérisson qui vient se régaler sur la terrasse :-)

  • un 20 sans bilan

    Aujourd'hui bien qu'on soit le 20, il n'y aura pas de bilan. Quoique...

    Aujourd'hui 20 avril, c'est une journée d'anniversaires.

    Nous ne parlerons pas des 20 avril de triste mémoire, comme celui du coup d'Etat des colonels, en Grèce, ou celui de la fusillade à Colombine, aux Etats-Unis.

    Non, nous parlerons famille et événements heureux.

    D'abord il y a mon oncle et ma tante qui sont mariés depuis 46 ans: il me semble que ça mérite d'être signalé et fêté - ce que, les connaissant bien, je sais qu'ils ne manqueront pas de faire ;-)

    Ensuite il y a la petite Marthe qui fête ses trois ans et à qui je souhaite un bel avenir. Elle a de la chance, elle est née du bon côté de la planète et est entourée d'une famille aimante.

    Et moi, et bien, moi aussi j'ai de la chance!
    Il y a 27 ans que j'habite au paradis :-)
    Et ce n'est sûrement pas mon chat Pipo Rossi qui me contredira!

    003

  • L comme loin, très loin du monde

    Passer le week-end avec J***, c'est se couper du monde pour quelques jours.

    On est à Ostende, mais on ne voit pas la mer: J*** n'aime pas le soleil et déteste le sable.

    On se fait des plateaux-télé et on regarde en boucle toutes les séries qu'elle a enregistrées de la RAI, les enquêtes du commissario Montalbano, par exemple, ou un téléfilm sur la vie de Sophia Loren, de sa mère Romilda et de sa soeur Maria.

    Parfois c'est du n'importe quoi, mais on se dit qu'on apprend l'italien...

    Pendant ce temps-là, des avions peuvent s'écraser, des présidents mourir, des bateaux perdre leur cargaison et leur pétrole sur le Great Barrier Reef, nous n'en savons rien. Autour de nous, dimanche, le pays entier halète avec Tom Boonen et nous restons complètement étrangères à toute cette effervescence.

    Nous regardons le chat de J*** et ses dix kilos de placidité avec tendresse et appuyons sur la touche 'pause' pour aller nous ravitailler à la cuisine.

    Comment le monde a continué à tourner sans nous, nous le saurons bien assez tôt.

    april 2010 081 - kopie

  • une des sept vies de mes chats

    La première des sept vies de mes chats, c'est celle du chat paresseux et civilisé comme on peut en voir orner certains intérieurs de stars ou les photos de magazines vantant les belles demeures. Celui qui trône sur son coussin design au coin du feu et dont la fonction est de mettre un peu de vie dans une maison qui n'en porte aucune trace.

    Ici, je trouve que les miens ont l'air paresseux et civilisés... ils profitent des rayons du soleil de mars derrière la vitre. Le bip et le flash de mon appareil photo ont perturbé le moment de leur toilette. Mais tout à l'heure ils iront se rouler dans l'herbe ou chasser les mulots... ou se livreront tout entiers à une autre de leurs sept vies.

    maart 2010 001 - kopie

    maart 2010 003 - kopie

  • D comme dormir

    La semaine avant le bal, j'ai très peu et très mal dormi.

    Normal, me direz-vous, avec le stress des préparatifs et tous les impondérables, comme le marchand de bière qui ne trouve plus les tables hautes qu'il allait nous prêter, les filles qui s'occupent de la déco et qui n'ont encore rien apporté, le manque d'élèves pour travailler après minuit, l'heure où il y a la plus grosse affluence, etc.

    Le vendredi avant le bal, j'ai mal dormi.

    Normal, avec tout ce qui restait à régler en dernière minute, le décor à installer, la tente à monter, les frigos à remplir etc.

    La nuit du bal, j'ai peu dormi.

    Normal, ce genre d'activité ne se termine généralement pas avant quatre heures du matin et il faut bien que quelqu'un reste le dernier pour mettre les vingt ultimes noceurs à la porte et tout fermer à clé.

    Dimanche soir, je me suis donc couchée avec délice. J'avais passé toute l'après-midi à nettoyer pour que la salle de bal redevienne une salle de sports... puisqu'il faut bien que mes collègues d'EPS puissent fonctionner normalement dès lundi matin.

    C'est ce moment-là que ma chatte Moussa, qui avait disparu depuis deux jours et que je croyais morte, vu son grand âge, est rentrée à la maison. Accompagnée de ses deux amoureux.

    Qui m'ont chanté de belles sérénades sous ma fenêtre.

    CHAT_C~1

  • 7 comme les 7 vies de mon chat Pipo Rossi

    Le chat a sept vies, dit le vieux dicton populaire. Le mien en a au moins trois qui ont été photographiées par M lors de son séjour ici.

    Il y a sa vie de chat de jardin. Pour prendre l'air, aller à la chasse, se dorer au soleil, observer les abords.

    chat jardin - kopie

     

    Il y a sa vie de chat de garage. Pour réfléchir aux choses de la vie, quand le temps est trop froid, trop humide, et pour se chauffer au capot de la voiture qui est encore bien tiède d'avoir fait la route.

    chat garage

     

    Il y a sa vie de chat d'intérieur, et les longues siestes sur sa chaise de paille.

    chat 1

     

  • sept heures du soir

    Chaque soir vers les sept heures le hérisson se balade sur la terrasse. Il passe la nuit aux abords de la maison, mange les croquettes des chats et termine les restes, une carcasse de poulet, un os de côtelette.

    Et prend la pose à côté de Mère-Chat pour la photo-souvenir de la fin de l'été 2009:

    Oostende aug 2009 004 - kopie