chocolat

  • Adrienne aime Bruxelles

    Place de la Liberté, les bourgeons sont pleins de promesses 

    bruxelles,printemps

    les parterres devant la cathédrale sont pleins de jonquilles 

    bruxelles,printemps

    rue de l’Écuyer, Gaston est plein de facéties 

    bruxelles,printemps

    la terrasse du musée des Beaux-Arts est pleine de soleil 

    bruxelles,printemps

    le MIM est plein de musique 

    bruxelles,printemps

    les chocolatiers sont pleins d'ambiance pascale 

    bruxelles,printemps

    et la Grand-Place était pleine de supporters grecs 

    bruxelles,printemps

    photos prises à Bruxelles le 25 mars 2017

     

  • D comme débile

    Le chocolat, tous les aficionados vous le diront, est excellent pour la mémoire. 

    Aussi, l'Adrienne ne manque pas de s'en offrir une plaquette, de temps en temps. Du noir sucré à la stévia, pour mettre toutes les chances de son côté. 

    Comme on en vend dans son supermarché préféré, il n'y a rien de plus facile: la plaquette passe du rayon dans le caddie et de la caisse au sac à provisions.  

    Dans le fond duquel l'Adrienne l'oublie.

    stevia.jpg

    source image 

    écrit pour le défi du samedi: j'ai la mémoire qui flanche

  • Adrienne aime le chocolat

    Adrienne aime le chocolat
    noir

    noir
    noir

    en barres, en truffes, en pralines, en gâteaux, en glaçage, en mousse, en crème... 

    pane (4) - kopie.JPG

    Mais ça, c'est du pain. 

    Noir
    noir
    noir

    Sans un gramme de chocolat

    tongue-out

    Pour le Projet 52 de Ma' 

    Projet 52 - 2016 

    semaine 13 - chocolat 

  • C comme chocolat

    J'ai déjà dit à certaines occasions que j'avais été élevée sans sucre, c'est-à-dire sans bonbons. Il y avait de la pâtisserie le dimanche midi chez grand-mère Adrienne et de la confiture maison sur le pain du petit déjeuner.

    Pour le goûter, au retour de l'école, je me préparais du lait au Nesquik et une tartine de Kwatta. Heureusement que le pain était "solide", parce que la pâte à tartiner Kwatta l'était aussi!

    Langue tirée

    nes.png

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nesquik

    à l'époque, on savait encore écrire droit Langue tirée aujourd'hui toutes les marques ont tendance à s'élever vers le ciel au fur et à mesure que les lettres vont vers la droite

    chocolat,projet 52,souvenir d'enfance

    il n'y avait pas encore ce lapin ridicule sur l'étiquette ni ce "Groquik" qu'on a fait disparaître du champ de vision pour cause d'obésité

    Langue tirée

     il n'y avait pas non plus l'argument de vente "contient de la vitamine D, du fer et du zinc"

    kwatta.jpg

    http://www.kwatta.be/fr/home

    c'est l'emballage vintage le plus ressemblant que j'aie pu trouver, sauf que le pot était en plastique et d'un jaune plus soutenu

    chez Kwatta aussi, à l'époque, on écrivait droit... 

    ***

    Projet 52 - semaine 10 - thème: chocolat

     http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/31227714.html

  • R comme recette

    Quand par un dimanche sombre et froid vous vous traînez de l'ordi à l'ordi comme une âme en peine, préparez-vous donc un potting. Soyez-en sûr, ça vous ravigorera et vous avez certainement tous les ingrédients sous la main.

    Je vous explique.

    Le potting est une de ces recettes d'autrefois qui permet de réutiliser les restes. Dans ce cas-ci, du vieux pain.

    J'avais deux cents grammes de petits bouts de pain sec que je conservais pour en faire de la chapelure. Je les ai passés au mixer et j'y ai ajouté trois décilitres de lait, une grosse cuillerée de miel, un oeuf, de la cannelle et... cent grammes de pépites de chocolat noir Callebaut Cool

    Comme j'étais pressée, j'ai mis la pâte obtenue au micro-ondes pour quelques minutes et hop, c'était prêt à être dégusté. C'était tellement bon que je n'ai pas eu le temps de prendre une photo Langue tirée

    Pour ceux qui souhaiteraient réaliser la recette dans toute son authenticité, je vous donne les proportions:

    pour 400 gr de vieux pain, il vous faut

    6 dl de lait
    150 gr de sucre brun
    2 ou 3 oeufs

    traditionnellement, on y ajoute des raisins secs et de la cannelle. Et on enfourne une heure à 180°

    Comme je n'aime pas les raisins secs, j'y ai mis du chocolat. Mais on peut y mettre ce qu'on veut, des pommes, des poires ou des scoubidous.

  • R comme recette

    Avant que les supervolcans ne fassent tomber le ciel sur nos têtes et de l'eau de mer dans nos assiettes, préparons-nous une succulente pâte à tartiner façon N*t*ll* Langue tirée

    Pour cela il ne nous faut que quelques bons ingrédients: du chocolat fondant (100 gr) qu'on met à ramollir, du sucre de canne (80 gr), des noisettes en poudre (50 gr) et de l'huile végétale (60 ml).

    En fin de parcours on y ajoute encore 100 gr de lait de soja, ainsi même notre amie allergique au lactose pourra s'en faire une belle tartine Bisou

    C'est à conserver au frigo et à manger assez rapidement, mais je ne crois pas que ce soit là que se situera le problème...

    Heureux par les aliments? C'est évident. (1)

    Passez un bel hiver!

    PS pour Patrick: pour toi on fera une pâte à tartiner aux sardines, d'accord?

    (1) http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2012/11/10/h-comme-heureux.html

  • H comme heureux

    L'article qui a pulvérisé les records de consultation en ligne le mois dernier est celui qui a comme titre "La nourriture qui te rend heureux".

    D'ailleurs moi aussi j'ai fait monter l'audimat en cliquant sur le lien: qui n'a pas envie d'être heureux?

    Après, comme dirait un de mes élèves blasé de naissance et que rien n'étonne plus (comme je le plains, pauvre garçon, mais ceci est une autre histoire), après, disais-je, vous ne serez pas surpris par la liste des aliments qui doivent nous apporter du bonheur:

    1.le maquereau ou le hareng, poissons gras bourrés d'oméga-3 donc excellents pour le moral, c'est le professeur Matthew F. Muldoon qui le dit (1).

    2.les noix, 30 grammes par jour pour nous aider à fabriquer de la sérotonine. Ce sont des chercheurs espagnols qui l'ont dit (2).

    3.le chocolat, of course, tout le monde le dit!

    4.la cannelle, pour son influence sur le taux de glucides (3)

    5.les légumineuses, pour le magnésium, autre porte ouverte qu'on enfonce régulièrement...

    ***

    Alors, vous mangez quoi, ce soir?

    Je me ferais bien des brownies au chocolat et aux noix, si je les parfume à la cannelle j'atteins un taux de bonheur de 3/5 Rigolant

    ***

    (1) Comment, vous ne connaissez pas le professeur Matthew F. Muldoon?
    Ben moi non plus Langue tirée

    (2) voilà qui ne m'étonne pas, l'amie espagnole grignote des amandes quand elle a un petit creux et s'en porte très bien!

    (3) ne me demandez pas qui l'a dit!

  • P comme...

    Une nuit, saisie d'une petite faim, j'ai grignoté un morceau de chambre.

    La saveur en était doucereuse et vaguement épicée. La cannelle dominait nettement, me sembla-t-il. Mais il devait y avoir aussi de la cardamone et de l'anis étoilé.

    Bien sûr, j'aurais aimé gardé la maison intacte aussi longtemps que possible. Mais que voulez-vous... c'était si tentant!

    Et puis, ça se verrait à peine.

    Ainsi me consolai-je, toute fière de n'avoir pas touché au toit ni aux fenêtres, pourtant bien plus tentants que les murs de la chambre!

    Le toit était fait de petites plaques de chocolat et les fenêtres en sucre filé.

    ***

    P comme... peperkoekenhuisje

    Langue tirée

    j'en ai trouvé une ici qui a l'air délicieuse:
    http://www.dominiquecordel.com/l-astuce-du-chef/

  • 22, v'là les gourous!

    Ma mère, grande lectrice de magazines féminins, ne manque pas de me tenir au courant de l'état de la recherche scientifique Langue tirée

    Ainsi, elle a essayé pendant des années de convaincre mon père des vertus médicinales de la betterave rouge. Il s'y est toujours refusé. Je ne crois pourtant pas que ce soit l'absence de betterave rouge dans son régime alimentaire qui explique la cause du cancer qui l'a tué.

    Ces dernières années, même les journaux les plus "sérieux" (je mets des guillemets car j'ai de plus en plus l'impression que ça fait partie des espèces en voie de disparition) nous font part régulièrement des résultats de la recherche dans ce domaine.

    A chaque fois, je me demande qui sponsorise tous ces chercheurs qui veulent nous prouver scientifiquement pourquoi nous devons mettre à notre menu (ou en bannir) des produits tels que le vin, le chocolat, le café ou le broccoli.

    Car aussitôt fait, aussitôt relayé par tous les magazines féminins (voir plus haut) et bien ancré dans la tête du consommateur, il se trouvera d'autres chercheurs qui vous prouveront le contraire. Le chocolat fait plus de tort que de bien, disent-ils, à cause des graisses et des sucres qu'il contient, et ceux qui boivent un ou deux verres de vin rouge par jour - la moyenne censée nous protéger de maladies cardio-vasculaires - développent un risque accru d'avoir un cancer de la bouche! (désolée, j'ai perdu le lien vers cet article, mais ça ne m'empêchera pas de déguster à petites gorgées espacées ma dernière bouteille de Camartina Cool. )

    Hier encore, je lisais un compte-rendu à propos du livre d'un certain Robert J. Davis qui aurait pour but de remettre les pendules à l'heure: non, le café ne provoque pas l'hypertension, oui, on peut manger des oeufs, non, la margarine n'est pas plus saine que le beurre... et d'autres exemples que vous trouverez ici: http://us.penguingroup.com/nf/Book/BookDisplay/0,,9780399537257,00.html?strSrchSql=9780399537257/Coffee_is_Good_for_You_Robert_Davis

    Moi, de toute façon, je fais comme ma grand-mère Adrienne, qui avait entendu un jour que les pommes de terre étaient bonnes pour la santé - pleines de vitamines et de fibres - raison pour laquelle elle s'en servait une de plus, laissant ma mère à ses commentaires acerbes: comme Adrienne, de tous ces doigts menaçants levés par les gourous de la diététique, je ne retiens que ce qui me plaît, je mange et je bois ce que j'aime Rigolant

    actualité,adrienne,chocolat,vive la famille

    reconnaissez-vous ce gourou au doigt levé?
    je préfère lire Montaigne: lui au moins ne croit pas tout savoir Bisou

  • 7 préférées

    jean.jpg

     

    http://www.neuhaus.be/fr/chocolat/pralines/ganache/jean.asp

     

     

     

    suzanne.jpg 

     http://www.neuhaus.be/fr/chocolat/pralines/ganache/suzanne.aspx

     

     

     

    violetta.jpg

     

     

    http://www.neuhaus.be/fr/chocolat/pralines/ganache/violetta.aspx

     

     

    artnouveau.jpg

     

     

    http://www.neuhaus.be/fr/chocolat/pralines/ganache/art-nouveau.aspx

     

     

    criollo.jpg

     

     

    http://www.neuhaus.be/fr/chocolat/pralines/ganache/criollo.aspx

     

     

    passionganacheamere.jpg

     

    http://www.neuhaus.be/fr/chocolat/pralines/ganache/passion-ganache-am%C3%A8re.aspx

     

     

     

    summum.jpg

    http://www.neuhaus.be/fr/chocolat/pralines/gianduja/summum.aspx

     

     

     

     

    Seulement sept... parce qu'il faut bien s'arrêter quelque part et qu'on est le sept du mois Langue tirée.

    La plus enivrante - et pourtant sans alcool - est Violetta.

    Longue vie aux amis qui vous offrent des gâteries que vous n'avez jamais l'idée d'acheter pour vous-même Bisou

     

  • H comme humeur automnale

    C'était dimanche, il pleuvait, j'avais des tonnes de corrections à faire et pas la moindre envie de m'y mettre.

    Et même plus un carré de chocolat dans mes armoires pour me remonter le moral.

    Or voilà que le bruit se répand de plus en plus que le chocolat sera bientôt(1) aussi rare et aussi cher que le caviar:

    "Chocolade wordt delicatesse als kaviaar"

    titrait le très sérieux magazine MO* déjà en novembre 2010.

    Pourquoi? à cause des évolutions climatiques et économiques et d'une demande constamment à la hausse, vu qu'aujourd'hui l'Inde ou la Chine découvrent aussi les délices chocolatés.

    http://www.mo.be/artikel/chocolade-wordt-delicatesse-als-kaviaar

     

    (1) bientôt, ça veut dire d'ici quelques décennies; donc avec un peu de chance je serai morte de vieillesse avant de succomber au manque de théobromine, d'amphétamine, de phényléthylamine et de tryptophane  Innocent

  • Dernière invention belge

    Je viens de le lire dans le journal: désormais on pourra se faire des tartines au Chokotoff!

    Nu ook Chokotoff op de boterham

    Voilà pour le titre; et le sous-titre précise que notre bonbon belge le plus populaire existe en pâte à tartiner.

    Belgiës populairste snoepje als chocopasta verkrijgbaar

    L'auteur de l'article raconte qu'elle a fait des jaloux parmi ses collègues et que tous voulaient en goûter. La preuve, selon elle, que Côte d'Or a tapé dans le mille avec ce nouveau produit. A la rédaction du journal, ils l'ont trouvé "fort", "intense" et décrété qu'il le leur fallait illico sur la table du petit déjeuner.

    Plus loin j'apprends que neuf Belges sur dix connaissent le bonbon et qu'on en mange 120 millions par an rien qu'en Belgique, c'est-à-dire quatre par seconde (on sait que les grandes personnes aiment les chiffres mais ce genre de calcul m'épate toujours) La Belgique et la Hollande réunies en dégustent 200 millions, de ces caramels au chocolat inventés en 1932 et dont la recette est restée inchangée depuis.

    D'autres chiffres? Les Belges achètent 15 tonnes de pâte à tartiner par an et les ventes sont toujours en hausse. D'où on conclut qu'il y a de la place sur le marché pour ce nouveau produit, destiné à un public adulte...

    chocolat,actualité

    ci-dessus, le bonbon caramel et chocolat, ci-dessous, la pâte à tartiner

    chocolat,actualité

    on n'a pas de pétrole, mais on a du chocolat Langue tirée

  • N comme NewTree

    Avec mon café équitable Exki - servi par Caio, me dit mon ticket de caisse -, je reçois un chocolat NewTree...
    bien connu des Krapophiles parmi nous.

    Pour ceux qui devraient se rafraîchir la mémoire: http://joekrapov.free.fr/index.php?tag/Bruxelles/page/29

     

    ***

     

    Vous ne devinerez jamais à quel parfum était le mien... Je l'ai lu deux fois pour en être bien sûre:

    "A l'extrait naturel de carottes"

    Sans doute en l'honneur de l'année du lapin?

    http://www.newtree.com/intro.php?language=fr-BE

     

  • C comme chocolate cake

    Mon amie Gabriela (rappelez-vous, c'était ici  que vous pouviez faire connaissance de son travail d'artiste http://www.gabrielaboiangiu.com/ a ajouté une sixième recette, où le chocolat est tellement présent que ça en devient proprement irrésistible. Donc je vous fais un rappel de son projet de recettes-gâteaux-cadeaux comme elle le décrit ici: http://www.gabrielaboiangiu.com/#/share/4534739800 et je vous donne la recette du pudding au chocolat! Pour la photo, il faudra aller sur son site...

    ‘SHARE’ CHOCOLATE PUDDLE PUDDING

     

    Ingredients:

    250g broken plain chocolate

    300ml milk

    2 tbs brandy

    50g unsalted butter at room temperature

    150g caster sugar

    2 eggs, separated

    25g self raising flour

    25g cocoa powder

    Vanilla extract

     

    Cocoa powder for dusting

    Strawberries dipped in melted chocolate for a fancy occasion.

     

    Makes one cake: 12 portions

    Preparation time:1hr (with coated chocolates and strawberries.

    Baking time: 45min

     

    Preheat oven to gas mark 4, or 180 Celsius.

     

     

    Put the broken pieces of chocolate in a saucepan with the milk and heat gently until the chocolate has melted. Stir in the brandy if you will be using any.

     

    Beat the butter and the sugar, and the two egg yolks. Then add the cocoa and the flour and the vanilla extract. Then add the chocolate mixture.

    Beat the egg whites separately until they hold their shape. Then easily fold the mixture all together. Put in a round tin and then bake at 180 degrees for 35-45 minutes, until it has a crust. The middle will be soft and runny, so don’t over bake.

     

    Add cocoa powder and/or chocolate coated strawberries to decorate.

     

    Enjoy!

     

    Once you have baked this cake once or twice, please take a photograph and send it to the artist with few suggestions of your own if you have any; suggestions that can be added to the recipe or decorations.

     

    Hope you will enjoy this and also pass it on to somebody else.

     

    Gabriela Boiangiu

    gabi_art@hotmail.com

  • R comme relayer des recettes

    Gabriela est une amie et une artiste. Si vous voulez la connaître mieux avant de poursuivre, allez voir ici http://www.gabrielaboiangiu.com/

    J'aimerais vous faire participer à son projet de recettes-gâteaux-cadeaux comme elle le décrit ici: http://www.gabrielaboiangiu.com/#/share/4534739800

    Un exemple?

    ‘SHARE’ CHOCOLATE ORANGE CAKE

    Ingredients:

    2 oranges
    6 eggs
    1 tsp baking powder
    ½ tsp bicarbonate of soda
    200g ground almonds
    250g carter sugar
    50g cocoa powder
    Optional: Chocolate or icing for decorating.

     

    Makes one cake: 12 portions
    Preparation time: 2hrs boiling two oranges+30min
    Baking time: approximately 1 hr

     

    Boil two whole oranges for 2 hours. Cool them down and mash them with a food processor to make them into pulp.

    Put grease paper on a round cake tray. Preheat the oven to 180 degrees.

    Mix the eggs with 250g sugar and beat well. Add the ground almonds and baking powder and bicarbonate of soda. Then add cocoa powder and the orange pulp. Mix all the ingredients well.

    Poor the dough into the tray and bake for 60 min. Try with a skewer, to see if it is baked in the middle. The cake is quite moist so make sure you don’t bake for too long.

    Enjoy!

     

    Once you have baked this cake once or twice, please take a photograph and send it to the artist with few suggestions of your own that can be added to the recipe or decorations.

    Hope you will enjoy this and also pass it on to somebody else.

     

    Gabriela Boiangiu gabi_art@hotmail.com

     

    Et si ça vous a mis l'eau à la bouche, il y a aussi le cake aux fruits, le cake aux carottes et les very british biscuits au gingembre ;-)

    Je compte sur vous!

     

  • H comme histoire

    Notre conférencière a tout de même effleuré aussi quelques points de l'histoire du chocolat.

    Au départ, au Mexique, chez les Mayas, la fève de cacao est utilisée non seulement en boisson fortifiante mais aussi comme monnaie d'échange. Les Toltèques et les Aztèques l'utilisent également.

    Colomb ne s'est pas du tout montré intéressé par le cacao. C'est Cortès qui l'a ramené en Espagne où il est devenu la boisson pharmaceutique de l'aristocratie.

    Il est arrivé en France au 17e siècle et en Belgique au 18e.

    C'est au Suisse Lindt qu'on doit "l'invention" du chocolat au lait, fait avec de la poudre de lait. On avait donc d'abord dû inventer la poudre de lait...

    Mais c'est en Belgique qu'a été inventée la "praline" dans le sens où nous l'utilisons encore aujourd'hui: Jean Neuhaus a inventé la praline et le ballotin qui va avec, en emballage.

    Pierre Marcolini, quant à lui, a décidé d'opérer un retour aux origines: il ne travaille plus à partir de chocolat de couverture tout prêt, comme le font presque tous les pâtissiers, confiseurs et 'praliniers', mais à partir de la fève.

  • G comme gastronomie chocolatée

    Chez Marcolini, à l'exemple de la classification des vins, on a établi celle-ci:

    - le "cru de propriété" est un chocolat issu uniquement des fèves achetées chez le producteur X et qui viennent de son pays, de sa région, de son domaine.

    - le "cru d'origine" est un chocolat dont les fèves proviennent d'une région bien déterminée. De la République Dominicaine, par exemple, puisque ce pays n'a que des coopératives.

    - le "blend" est un mélange, comme pour le whisky. Par exemple on va combiner un Forastero du Ghana avec un Criollo d'un autre pays.

    Mais il y a toute une éducation du public à faire!

    Pour le vin, même celui qui n'y connaît rien du tout sait qu'il y a des origines diverses, des classifications, des cépages très différents, des années moins bonnes ou meilleures... mais pour le chocolat? On ne connaît que les marques et trois couleurs. Avec ou sans noisettes.

  • F comme fève

    Le cacaoyer, nous apprend notre conférencière, fleurit tout le temps. Cette fleur est minuscule et se trouve à même le tronc. Mais deux fois par an il produit nettement plus de fruits.

    Ses fruits sont donc les cabosses. Elles peuvent peser de 300 grammes à un kilo. Au départ, elles sont vertes. Puis elles évoluent vers des couleurs variées, dans des tons de jaune, de rouge ou de brun.

    A l'intérieur de la cabosse on trouve le mucilage et les fèves. Le mucilage est un liquide blanc un peu visqueux et qui se boit. On le sert avec du rhum, avec du jus de citron...

    Les meilleures fèves, les plus fines et les plus rares, sont celles du Criollo. Ce qui fait qu'elles sont aussi les plus chères. De plus, le Criollo est - malheureusement - le plus sensible aux maladies. 

    Le Criollo se cultive en Amérique du Sud, à Java et à Madagascar. Il ne représente que 3% de la production mondiale. Cette fève est blanche au départ mais elle devient brune.

    Quant au chocolat que j'ai dans mon armoire (piiip, frrrcht frrrcht), il y a de fortes chances que ce soit un Forastero. C'est le plus robuste et il représente 80 à 85% de la production mondiale. C'est celui qui pousse aussi en Afrique.

    Passons rapidement sur le Nacional, un mutant de Forastero qui pousse en Equateur et ne représente lui non plus que 3% à peine de la production mondiale. Si j'ai bien compris ma conférencière, il aurait moins de valeur organoleptique. Or maintenant que nous nous piquons de déguster le chocolat comme un grand vin, nous ne voulons plus nous pencher que sur des découvertes intéressantes au niveau organoleptique, n'est-ce pas ;-)

    Enfin, il y a le Trinitario, un premier (seul et unique?) hybride de Criollo et de Forastero. Il pousse à Trinidad, vous l'aurez deviné. Sa fève est violet clair quand elle est fraîche.

    Je me permets donc de lancer un appel assez urgent à tous nos agronomes: penchez-vous sur la fève et son arbre magique! de grâce sauvez-nous de l'uniformisation!

  • 7 chocolats

    Si je devais choisir 7 chocolats parmi l'assortiment de pralines de Pierre Marcolini, lesquels est-ce que je prendrais?

    1.D'abord, il faudrait comparer les saveurs de la praline 'Cabosse' (mélange de fèves d'origines différentes, 64% cacao) et 'Caraïbe' (mélange de fèves d'origines différentes, 66% cacao).

    2.Ensuite sélectionner parmi les ganaches 'Equateur' (ganache cru d'origine d'Equateur, 72% cacao), 'Madagascar' (ganache cru d'origine de Madagascar, 72% cacao) et 'Vénézuela' (ganache cru d'origine du Vénézuela, 72% cacao)

    3.Se décider parmi les ganaches aromatisés entre le 'Java fondant' (ganache de Madagascar au café de Java), le 'Palet or fondant' (ganache amère à la vanille fraîche de Tahiti), le 'Thé fondant' (ganache amère au thé Earl Grey) et le 'Trianon fondant' (ganache amère caramélisé avec de la nougatine).

    4.Faire une sélection parmi les truffes 'Tonka' (truffe chocolat noir avec un caramel au beurre salé infusé à la Fève de Tonka), la 'Truffe du jour' (truffe Venezuela enrobée de poudre de cacao) et la 'Truffe brésilienne' (ganache amère enrobée d'un praliné aux amandes et de brisures d'amandes caramélisées).

    5.Choisir un palet: 'Violette'? (palet chocolat noir infusé à la violette) Ganache amère? Praliné ancien?

    6.Faire un tri sévère parmi les gourmandises comme les dragées au gianduja  'amande cacao' ou 'noisette cacao', les 'croustillants', 'rochers' et 'bouchées' confectionnés avec de la nougatine, des amandes, du chocolat fondant.

    7.Enfin, comment choisir parmi les 'Saveurs du Monde'? Chuao, Equateur, Ghana, Java, Madagascar, Trinidad, Vénézuela... quel voyage!

  • E comme étapes

    C'est incroyable le nombre d'étapes à franchir avant que ce fameux morceau de chocolat arrive sur notre langue.

    1.d'abord évidemment il y a l'arbre, le cacaoyer. Il vit une soixantaine d'années et produit à l'âge de six ans. A 20 ans, il est à son maximum. C'est assez humain, tout ça, finalement.

    2.ensuite il y a le fruit, la cabosse. Elle ne se garde qu'une quinzaine de jours. A la récolte on procède donc tout de suite à l'écabossage.

    3.les fèves doivent fermenter de 4 à 7 jours, puis on les fait sécher au soleil, à l'air libre, mais à l'abri des intempéries, pendant encore 4 à 7 jours.

    4.les fèves sont triées, calibrées et emballées dans des sacs de jute. C'est ainsi qu'elles arrivent chez les acheteurs.

    5.ici commence toute une série de transformations à faire dont la première est la torréfaction d'environ 30 minutes à 150°. Cette torréfaction va amplifier les arômes d'acidité et d'amertume qui font partie des saveurs fondamentales de la fève.

    5.les fèves torréfiées sont concassées pour en faire le 'grué'. La peau est enlevée et on obtient ainsi des 'éclats de cacao'.

    6.ce grué est broyé pour obtenir des microns les plus petits possibles, ce qu'on appelle la 'liqueur de cacao'

    7.on passe par un débactérisateur

    8.on passe encore par des broyeurs, d'abord à 3 puis à 5 cylindres

    9.on obtient la conche: on a ajouté la lécithine de soja, qui est le liant indispensable pour faire le chocolat, car il donne l'onctuosité.

    10.arrivé à ce stade-ci, vous disposez enfin de la matière première pour fabriquer votre chocolat. Donc si vous voulez connaître les étapes et les secrets de cette fabrication, demandez-le à Pierre Marcolini ;-)

    C'est ici: www.marcolini.be

     

  • D comme dégustation gastronomique

    A notre conférence sur le chocolat nous avons bien évidemment aussi l'aspect 'dégustation'. Mais n'allez pas croire que seules vos papilles gustatives jouissent!

    Il y a d'abord le plaisir des yeux. On admire la forme, la couleur, la brillance, bref l'aspect général du chocolat que l'on va déguster.

    Il y a le plaisir de l'ouïe au moment où on craque un morceau de chocolat et au moment où on le croque sous la dent; personnellement je jouis déjà en ouvrant l'armoire (piiiiip) et l'emballage (frrcht frrrcht).

    Il y a bien sûr l'odorat, même si on n'a pas l'habitude de se passer le chocolat sous le nez comme un verre de vin. Pourtant le chocolat développe lui aussi toutes sortes d'arômes, fruités, végétaux, floraux, grillés...

    Il y a le plaisir du toucher, le plaisir par exemple de le sentir résister sous la dent ou fondre tout doucement sur la langue et envelopper tout le palais...

    Enfin, il y a le plaisir du goût. Notre conférencière nous fait une véritable analyse organoleptique entre d'une part les cinq saveurs (astringent, sucré, salé, acide, amer) et d'autre part les 'flaveurs' qui nous viennent par voie nasale (les odeurs), rétronasale (les arômes) et buccale (les saveurs). De plus, au goût, nous avons encore des paramètres comme la longueur en bouche, l'agressivité, l'équilibre, la volupté...

    Nous pourrons à présent admirer, humer, croquer et déguster en toute connaissance de cause - et tous les sens en éveil - le criollo, le forastero, le nacional et le trinitario, que ce soit en fève, en grué ou en tablette!

    C'est beau la culture ;-)

     

  • C comme cabosse, cacao et chocolat

    Dans le cadre de la semaine du goût et du Slow Food, une petite conférence sur le chocolat, "De la fève à la tablette".

    Parlons d'abord de l'origine mexicaine du mot 'chocolat'.

    La conférencière m'apprend que le mot se compose de 'choco', qui veut dire 'bruit' et de 'alte', qui veut dire 'eau'.

    Dans ce cas-ci, il s'agit de l'eau bouillante dans laquelle on mettait le cacao qu'on fouettait (à grand bruit, apparemment) jusqu'à l'obtention d'une boisson tonifiante, le 'tchocolatl'.

    chocolatMexique

     

     

     

     

     

     

     

    Une boisson aux vertus thérapeutiques: encore aujourd'hui, quatre siècles plus tard, aucun chocolatomane ne dira le contraire.