contes

  • L comme loup y es-tu?

    lali394.jpg

    http://lalitoutsimplement.com/en-vos-mots-394/#comments

    Quand Mère-Grand est un peu malade, et qu'"une mère irresponsable" m'envoie "à travers des bois profonds infestés de loups" pour lui apporter "de petits paniers bourrés de galettes" (1), je dois ruser pour y cacher tous les livres que je veux emporter.

    - Tu as celui que je n'ai pas eu le temps de terminer hier?

    Il m'attend à la croisée des deux sentiers et nous nous installons au pied d'un arbre. Lui, il chausse les lunettes de Mère-Grand et se replonge avec délice dans une de ces histoires d'amour qu'il dévore tout en croquant quelques galettes. Moi je lis des histoires qui font peur. J'adore ça!

    Elle me fait bien rigoler, Mme Bellotti, à me traiter de "fillette à la limite de la débilité mentale"!

     

    ***

    (1) ça, c'est Elena Bellotti qui le dit dans son livre "Du côté des petites filles"...

  • G comme gare au loup!

    Voilà bien longtemps déjà que je pense qu'il faudrait réécrire les contes de notre enfance pour en bannir toutes ces cruches de princesses juste bonnes à se mettre bêtement dans des situations impossibles puis à attendre qu'un charmant jeune homme vienne les tirer d'affaire.

    Comme cette idiote de Blanche Neige, "qui accepte la première pomme venue" (1) alors qu'on l'avait bien mise en garde encore le matin même et qu'elle savait pertinemment que sa belle-mère voulait la tuer.

    Mais il faudrait aussi s'occuper de la réhabilitation d'un autre personnage crucial de notre littérature enfantine: le loup.

    En effet, depuis la mi-janvier on nous annonce que bientôt le loup refera son apparition dans nos contrées.

    Et j'aimerais bien qu'il ne soit pas reçu à coups de fusil, de pièges coupe-pattes et autres remèdes exterminateurs.

    On en parle ici: http://www.demorgen.be/dm/nl/5381/Dieren/article/detail/1569112/2013/01/26/Natuurexperts-kijken-uit-naar-terug-komst-van-wolf.dhtml et un site a été créé pour lui faire bon accueil, www.welkomwolf.be, ce qui veut dire littéralement "bienvenue au loup".

    ***

    contes,nature,femme
    http://www.lafeltrinelli.it/products/9788807809613/Dalla_parte_delle_bambine/Elena_Gianini_Belotti.html

    (1) Il y a quarante ans déjà, Elena Belotti l'écrivait dans son "Du côté des petites filles" (publié en 1973 chez Feltrinelli sous le titre "Dalla parte delle bambine")

    Cappuccetto Rosso è la storia di una bambina al limite dell'insufficienza mentale che viene mandata da una madre irresponsabile per cupi boschi infestati da lupi per portare alla nonna malata panierini colmi di ciambelle. Con simili presupposti, la sua fine non stupisce affatto. Ma tanta storditezza, che non sarebbe mai stata attribuita a un maschio, riposa sulla fiducia che si trova sempre nel posto giusto al momento giusto un cacciatore coraggioso e pieno di acume pronto a salvare dal  lupo nonna e nipote.

    Le petit Chaperon rouge est l'histoire d'une fillette à la limite de la débilité mentale qui est envoyée par une mère irresponsable dans des bois sombres infestés de loups pour porter à sa grand-mère malade des petits paniers pleins de galettes. Avec de telles prémisses, sa fin n'étonne guère. Mais tant d'étourderie, qui ne serait jamais attribuée à un garçon, repose sur la confiance qu'il se trouvera toujours au bon endroit et au bon moment un chasseur courageux et plein d'initiative, prêt à sauver du loup la grand-mère et la petite-fille.

    Biancaneve è anche lei una stolida ochetta che accetta la prima mela che le viene offerta, per quanto sia stata severamente ammonita di non fidarsi di nessuno. Quando i sette nani accettano di ospitarla, i ruoli si ricompongono: loro andranno a lavorare, ma lei gli terrà la casa in ordine, rammenderà, scoperà, cucinerà, aspetterà il loro ritorno. Anche lei vive con la testa nel sacco, l'unica qualità che le si riconosce è la bellezza ma, visto che essere belli è un dono di natura nel quale la volontà di un individuo c'entra ben poco, anche questo non le fa molto onore. Riesce sempre a mettersi negli impicci, ma per tirarla fuori deve, como sempre, intervenire un uomo, il Principe Azzurro, che regolarmente la sposerà.

    Blanche-Neige est elle aussi une stupide petite oie qui accepte la première pomme offerte, alors qu'on l'avait sévèrement admonestée de ne se fier à personne. Quand les sept nains acceptent de la loger, les rôles se remettent en place: eux iront travailler et elle s'occupera du ménage, ravaudera, balaiera, cuisinera, attendra leur retour. Elle aussi vit sans réfléchir, l'unique qualité qu'on lui reconnaisse est la beauté, mais vu que c'est un don de la nature dans lequel la volonté de l'individu entre à peine, cela ne lui fait pas vraiment honneur. Elle réussit toujours à se mettre dans le pétrin et pour l'en sortir, comme toujours, un homme doit intervenir, le Prince Charmant, qui bien sûr l'épousera.

    (c'est moi qui ai joué au traduttore traditore Incertain)

    ***

    contes,nature,femme
    http://www.welkomwolf.be/node/238


  • A comme Adrienne... Perrault ;-)

    défi99

     

    Le vide-grenier d'Adrienne Perrault

    Quand ce papier froissé et griffonné est tombé dans ma boîte aux lettres, j’étais justement en train de vider les greniers en vue d’un déménagement tout proche. Le travail était déjà bien avancé et j’avais déjà fait profiter pas mal de gens de mes pieuses reliques.

    Ainsi par exemple, les ronflements de l’ogre, je les avais offerts de bon cœur à celle qui était devenue la nouvelle femme de l’homme-de-ma-vie. Ils lui revenaient de droit, n’est-ce pas.

    Alors que me restait-il ? Un vieux rat, mais il refuse obstinément de refaire le cocher, et d’ailleurs la dernière citrouille a été transformée en confiture juste avant l’hiver.

    J’ai brûlé le balai de Blanche-Neige quand on a fait les travaux de rénovation et installé le système d’aspirateur centralisé et j’ai jeté hier les dernières cendres sur le tas de compost.

    Ma mère a vendu la quenouille à un brocanteur. C’est de justesse que j’ai pu sauver de la vente le miroir-dis-moi-qui-est-la-plus-belle, c’est Francis, mon coiffeur, qui en profite. 

    Il y a bien longtemps que mon père a mangé les dernières tranches de pain d’épices envoyées par tonton Grimm et j’ai égaré la recette du cake d’amour. Ma robe couleur du temps ? Elle a pris un peu de patine et n’intéresse sûrement plus personne. D’ailleurs, la fermeture éclair est cassée.

    Tous les crapauds du voisinage sont en train de frayer en ce moment et n’ont vraiment pas la tête à jouer au prince charmant.  C’est pourtant l’époque où ils se laissent prendre avec le plus de facilité, j’en ai aidé une bonne vingtaine à traverser la route, dans la nuit de vendredi à samedi.

    Il me reste bien la clé de la chambre de Barbe-Bleue, mais je ne voudrais créer d’ennuis à personne. Vous comprenez que de nos jours, avec l’ADN et la police scientifique, il vaut mieux ne pas laisser traîner ce genre de pièce à conviction.

    Ah ben oui ! comment n’y ai-je pas songé plus tôt ! Je vous offre mes cailloux, vu que je compte m’acheter un GPS pour aller voir mon amie Marie l’été prochain !