elegance

  • Question existentielle

    Pourquoi les fermetures éclair nous lâchent-elles toujours avant l'heure?

    J'ai une doudoune chaude et légère, en duvet véritable, et que j'ai achetée il y a à peine cinq ans. Voilà que la "tirette" comme on l'appelle ici me lâche en plein hiver et en plein blizzard (c'était fin février, début mars).

    J'ai un pantalon noir, gentiment élimé dans le bas et un peu blanchi de partout aussi, sans que ça ait coûté la santé de travailleurs turcs - ni nui à l'environnement - puisque l'usure est tout naturellement due au temps qui passe. Et puis paf, au bout de quinze ans à peine, ou peut-être vingt, la fermeture éclair qui se casse.

    N'est-ce pas désolant.

    Je tiens tellement à mes "vieux" vêtements, me disais-je samedi après-midi en faisant mon repassage, que les parents d'élèves doivent se dire, au moment où leur progéniture reçoit en grande pompe son diplôme de fin d'études, "tiens, elle portait déjà ce vêtement le jour où on est venu inscrire Jojo à l'école, il y a six ans"...

    Et ne parlons pas de ceux qui ont deux ou trois enfants chez nous.

    L'autre jour je rencontrais un de mes très très anciens élèves, il a aujourd'hui une femme et quatre enfants - c'est presque aussi bien que monsieur Pierre dans le sirop Typhon - et il me dit sans rire: "Ah je vous avais tout de suite reconnue! vous avez encore la même écharpe!"

    Ben évidemment! Et j'y tiens! Elle a été tricotée dans les années cinquante par ma grand-mère Adrienne!

    Et heureusement elle n'a pas de fermeture éclair.