expert

  • Adrienne est un âne

    La bonne personne qui t'en parle au bon moment, et hop! tu es repartie pour un tour, alors que tu t'étais juré qu'on ne t'y prendrait plus. 

    "Een ezel stoot zich geen tweemaal aan dezelfde steen", dit le proverbe en néerlandais, "un âne ne se cogne pas deux fois à la même pierre", autrement dit: si tu te laisses prendre deux fois, tu es plus bête qu'un âne. 

    Il y a quelques années, je m'étais engagée dans une action "panier de légumes bio", pour un prix fixe le fermier bio du coin proposait un petit assortiment. Les inconvénients étaient nombreux - pas de choix, parfois c'est trop ou trop peu ou pas intéressant ou pas ce qui était annoncé ou pas de la fort belle qualité - bref au bout d'un an j'avais décroché et juré que (etc. voir plus haut) 

    Il y a un mois, sous l'impulsion d'une gentille ancienne élève, je me suis réengagée pour un nouveau panier bio. 

    Autre fournisseur et mêmes désagréments mais au prix fort: j'avais cinq petites pièces pour 13,50 €, c'est-à-dire le double de ce que ces mêmes légumes, même en bio, m'auraient coûté au supermarché. 

    expert,vie quotidienne,élève

    vous voulez que je vous dise? 

    c'est du BROL!

  • E comme experte

    Il serait temps que je me décide, s'est dit l'Adrienne au bout de trois semaines de réflexion. 

    Alors elle a saisi son téléphone. 

    - Allô! c'est toi, Michel?
    - Non, c'est Daniel. 
    - Bonjour Daniel! Dis-moi, vous faites les amortisseurs? 
    - Ah non, désolé, on faisait mais on ne fait plus... 

    Alors elle a repris son téléphone. 

    - Bonjour. Je suis bien chez Mazda? Oui, c'est l'Adrienne et sa Mazda3. Il me faudrait de nouveaux amortisseurs. Je pourrais passer un de ces jours? Ah bon? Si vous le dites... Désolée, toutes mes excuses! 

    Puis elle a repris son téléphone. 

    - Allô! c'est Daniel? 
    - Non c'est Michel. 
    - Bonjour, Michel. Daniel t'a dit que je viens de téléphoner pour des amortisseurs? En fait, c'est de nouveaux pneus que j'ai besoin... 

    *** 

    Alors après ça, comment voulez-vous qu'un garagiste prenne encore l'Adrienne au sérieux? 

    tongue-out 

    581 - kopie - Pipo.JPG

    la Mazda
    et le chat 
    à l'automne 2011 

    cool

  • 7 fois 7

    C'est finalement une tout autre cafetière italienne que l'Adrienne s'est offerte fin mai dernier, à l’occasion de son anniversaire. 

    DSCI3274.JPG

    Remarquez l'embout à gauche: la vapeur qu'il produit doit métamorphoser le lait en une mousse légère pour le cappuccino. Voilà ce qui a définitivement fait pencher la balance en faveur de cet article-ci, à peine plus cher que la Bialetti dont on parlait hier et pour lequel le choix du format, du modèle, de la couleur... ne se posait pas. 

    ***

    Contrairement à ses habitudes, l'Adrienne s'est astreinte à lire de bout en bout le mode d'emploi - qui heureusement n'est pas très épais - puis à suivre scrupuleusement toutes les étapes de la fabrication de la mousse de lait: la notice recommande le lait demi-écrémé bien froid, on dose la bonne quantité (100 ml), on attend que les lampes rouge et verte s'allument, on évacue un premier jet de vapeur jusqu'à ce qu'il n'en sorte plus d'eau, on introduit l'embout dans le lait etc. etc.

    DSCI3275.JPG

    Hélas, ça foire à tous les coups. 

    D'abord on ne comprend pas pourquoi le lait ne se change pas en mousse. Au contraire, il se met à bouillir et à gicler sur la nouvelle machine, les murs et tout le reste, y compris sur l'Adrienne. 

    *** 

    Puis on finit par résoudre le mystère: les 100 ml de départ ont doublé de volume tout en restant liquides, d'où on peut conclure que de cet embout, il ne sort pas que de la vapeur, mais aussi de l'eau. 

    Bref, ce n'est pas demain que l'Adrienne pourra offrir un cappuccino à sa mère, à qui elle avait annoncé toute fière: 

    - Dès que je réussis à faire un vrai cappuccino, je t'invite! 

    DSCI3276.JPG

    Sur les sept fois sept tentatives, voici le seul qui donne un peu l'illusion de ressembler à un cappuccino, mais c'est surtout grâce à son cacao tongue-out

     

     

  • E comme expert

    Certains se souviendront peut-être en quels termes dithyrambiques l'Adrienne avait décidé que la cafetière italienne était l'ustensile qu'il lui fallait en remplacement de son percolateur? 

    cafetière.jpg

    dessin de Guillaume Long sur son blog

    Elle s'est donc rendue à Bruxelles dans un magasin spécialisé avec la ferme intention d'en rapporter un précieux exemplaire à la maison. 

    Malheureusement, ces cafetières étaient présentées en divers modèles (du plus classique au plus design), en plusieurs coloris (tons neutres, tons vifs, tons pastels) et bien sûr en différents formats, de sorte que l'Adrienne, après avoir passé une grosse demi-heure à comparer tailles, prix, modèles et couleurs... est ressortie du magasin sans avoir pu se décider. 

    Elle comprend bien, à présent, ce qu'ont dû ressentir ses amis roumains la première fois qu'ils étaient en Belgique, juste après la chute de leur Conducator, et qu'ils ont été confrontés à des hypermarchés où le choix d'un simple yaourt demande l'examen d'un rayonnage de plusieurs mètres sur quatre étages. 

     

  • D comme débile

    Le chocolat, tous les aficionados vous le diront, est excellent pour la mémoire. 

    Aussi, l'Adrienne ne manque pas de s'en offrir une plaquette, de temps en temps. Du noir sucré à la stévia, pour mettre toutes les chances de son côté. 

    Comme on en vend dans son supermarché préféré, il n'y a rien de plus facile: la plaquette passe du rayon dans le caddie et de la caisse au sac à provisions.  

    Dans le fond duquel l'Adrienne l'oublie.

    stevia.jpg

    source image 

    écrit pour le défi du samedi: j'ai la mémoire qui flanche

  • 22 rencontres (9)

    Lundi dernier, Madame est installée à sa table avec tout son attirail - l'ordinateur, les fiches des conseils de classe, l'aperçu des résultats de tous les carnets de notes depuis septembre, l'agenda, le suivi des élèves en difficulté, tout un déménagement pour se rendre compte finalement qu'il manque encore quelque chose. Le seul problème, c'est qu'on ne sait jamais quoi à l'avance. 

    Quelques collègues sont installés à d'autres tables. Les premiers parents d'élèves arrivent. 

    Un homme entre que Madame reconnaît immédiatement - ô miracle! - comme étant le papa d'une jeune fille qu'elle a eue en classe l'an dernier. Ou il y a deux ans. Et qui s'appelait Louise. Ou peut-être Sofie. Elle n'en est plus très sûre. 

    Lui aussi a reconnu Madame, il vient vers elle, tout sourire. 

    C'est bien gentil, pense Madame, de venir me dire bonjour. Je vais en profiter pour lui demander des nouvelles de Louise. Ou Sofie. 

    - Bonsoir! dit-il en tendant la main. Je suis le papa de Virginie!

    ***

    Bref, 

    le lendemain 

    Madame s'est excusée auprès de Virginie 

    parce qu'elle a eu besoin de huit mois 

    pour découvrir qu'elle était la sœur de Louise. 

    Ou de Sofie. 

    - On ne se ressemble pas? a demandé Virginie. 

    - Non, a dit Madame: la couleur des cheveux est différente, la couleur des yeux... 

    Elle allait continuer mais Virginie hochait déjà vigoureusement la tête: 

    - C'est vrai! dit-elle, on ne se ressemble pas. 

    Et elle en paraissait toute contente.

  • E comme expert, experte

    L'Adrienne, c'est celle qui demande la clé de la chambre 205 alors qu'elle a la 206. 

    Le plus étrange, ce n'est pas qu'elle se trompe dans les chiffres, c'est que le patron en personne lui remette cette clé. 

    A experte, expert et demi tongue-out

    expert

    Ostende, fin décembre 2015, a room with a view... 

    au 206

  • Le bilan du 20

    Malgré la somme d'expériences passées toutes plus instructives les unes que les autres, l'Adrienne reste d'une candeur extrême.

    - Mercredi prochain, annonce-t-elle à l'amie venue lui rendre visite fin août, le chauffagiste vient pour l'entretien. En même temps, je me ferai expliquer comment marche cet appareil...

    Parce qu'il faut savoir que l'Adrienne n'est même pas capable de mettre son chauffage en route après la pause estivale.

    - Tu crois? fait l'amie.

    - Bien sûr! dit l'Adrienne.

    Oubliant que l'électricien, le plombier, le carreleur, le plâtrier (liste non exhaustive) lui ont donné toutes les raisons de douter de la fiabilité des rendez-vous promis.

    Bref, vous devinez la suite: trois mercredis d'affilée, l'Adrienne est restée coincée chez elle, n'osant même pas aller un peu gratter la terre de son jardinet de peur de ne pas entendre le coup de sonnette de l'homme de l'art. Trois mercredis d'affilée, elle a téléphoné le matin pour se faire confirmer le rendez-vous et retéléphoné le soir pour en prendre un nouveau. (1)

    - Vous pouvez y compter! dit la dame le matin.

    - Ah? il n'est pas venu? dit la même dame le soir, pas plus gênée que pour constater qu'il pleuvine.

     zomerwerken (10) - kopie.JPG

    on ne peut pourtant pas tout faire soi-même
    (l'Adrienne est juste capable de découper et de coller des fleurettes dans sa salle de bains)

    Alors l'Adrienne a fait une chose qu'elle n'avait encore jamais faite: après un dernier coup de fil où elle s'est un peu énervée ("Faut pas vous en prendre à mouâââââ" a gémi la dame avant même que l'Adrienne s'énerve tout à fait) elle a téléphoné à un autre chauffagiste.

    Appelons-le Zorro: il a sauvé l'Adrienne en arrivant cinq minutes plus tard Cool.

    Du coup, elle lui a aussi commandé un nouveau robinet pour la cuisine. Parce qu'il est également plombier. Une perle, quoi.

    Il revient mardi soir Langue tirée

    ***

    (1) Oui, vous avez bien lu, c'est peut-être ainsi qu'elle vaincra sa téléphonophobie... Essayons de voir en tout un aspect positif.

     

  • Adrienne et Roland

    Il s'appelle Roland et il est entré dans ma vie.

    Il y a quelques jours.

    Par la grande porte.

    Celle de devant.

    Je ne sais pas combien de temps notre histoire durera.

    Je ne sais pas si ce sera une réussite ou un échec.

    Ce que je sais, c'est que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que ça marche.

    On verra bien...

    Voilà la photo la plus récente que j'ai de lui:

     

    expert,musique,vie quotidienne

  • U comme ultimes améliorations

    Madame ne vaut pas mieux que ses élèves: c'est quand l'échéance est en vue qu'elle commence à s'activer sérieusement.

    Elle a donc enfin terminé la déco de ses toilettes (ne riez pas, c'est important d'avoir un joli petit coin): le papier peint colle (à peu près) et les miroirs aussi, provisoirement.

    Broeke aug 2015 (8) - kopie.JPG

    en effet, bien vu, ils ne sont pas parfaitement ronds
    comme dirait Fernand Raynaud, "c'est étudié pour"

    Ensuite, Madame s'est attaquée à un vrai gros chantier. Non, pas le rangement du bureau: celui de sa bibliothèque. Qui, vous vous en souviendrez peut-être, ressemblait à ça:

    boeken (1) - kopie.JPG

    oui, vous voyez bien, ça fait un an que c'est dans cet état-là

    Pendant deux jours, toutes les surfaces disponibles ont été fort encombrées parce que Madame a décidé de tout répertorier et (re)classer. Ce serait tout de même pratique, s'est-elle dit, s'il ne fallait pas vider quatre boîtes avant de mettre la main sur le volume cherché.

    Broeke aug 2015 (2) - kopie.JPG

    première boite: la littérature des 19e-21e siècles, lettres A et B

    Broeke aug 2015 (4) - kopie.JPG

    le reste de l'alphabet attend, ici les lettres P(agnol) à Z(ola)

    - Tu as vraiment besoin de tous ces livres? a demandé la mère de Madame, qui est passée dimanche après-midi pour cause de désoeuvrement, son amie dominicale étant à l'anniversaire de son petit-fils.

    Broeke aug 2015 (5) - kopie.JPG

    travail dangereux, parce qu'il y a des livres, forcément, qu'on a envie de lire
    sans attendre
    en buvant un café
    (mais oui, il y en a que Madame n'avait jamais lu)

    Enfin, hier soir vers 21.00 h., la bibliothèque était comme ça:

    Broeke aug 2015 (7) - kopie.JPG

     les travaux sont arrêtés par manque de papier peint
    (c'était pourtant une idée du tonnerre, d'utiliser le reste de papier pour les boîtes de livres, non?)

    Et jeudi, promis juré, Madame range son bureau.

    - Je travaille mieux sous pression, disent les élèves, souvent des garçons, qui font tout à la dernière minute.

    Jeudi, c'est le dernier jour libre dont Madame dispose. Espérons qu'elle travaille bien sous pression.

  • P comme peur

    L’Adrienne, on l’imagine, a passé toutes sortes d’examens dans sa vie. Des médicaux et des scolaires, des cliniques et des académiques. Elle a assumé, pris sur elle, géré: le coeur qui cogne, les mains moites, le ventre qui menace de lâcher.
    Le pire de tous les examens, celui qui dérègle toute l’anatomie et tous les sens, ce n’était pas à cause des seringues ou de l’éther, des cursus ou des compositions.
    C’était l’examen du permis de conduire.
    La gorge sèche, la tête qui tourne, le voile noir devant les yeux, les jambes qui tremblent, et voilà que l’Adrienne n’était même plus capable de se rappeler comment il fallait allumer les feux: elle a fait marcher les essuie-glace.

  • K comme kilomètres

    - Vous avez combien de kilomètres, au compteur? 
    - Aucune idée! 
    Vous voulez que j'aille voir?

    J'étais déjà toute contente, en parlant dans la borne de secours, le long de l'A7, de savoir par coeur les trois chiffres de ma plaque. J'hésite toujours sur le dernier: est-ce 3 ou 6?

    On était dans le camion de dépannage, il y avait des papiers à remplir pour la facture.

    - Cent mille?
    - Oh moins, je pense...
    - Soixante-dix mille?
    - Je vais vérifier, si vous voulez...

    Non, ce n'était pas la peine. Il voulait sans doute en finir et aller dépanner une autre malheureuse pas capable de dévisser elle-même une roue de sa bagnole.

    Et il faisait horriblement chaud dans sa cabine.

    Après, bien sûr, j'ai regardé combien de kilomètres j'avais au compteur.

    Mais vous savez quoi?

    Je l'ai déjà de nouveau oublié Langue tirée

     memoire,voyage,france,vie quotidienne,ça se passe comme ça,expert

    Il a fallu un deuxième miracle pour qu'aucun véhicule ne pulvérise ma petite bagnole.
    - Mettez-vous bien derrière la barrière, avait insisté la voix de la borne de secours.

  • O comme oublieuse mémoire

    Aller s'inscrire à l'académie le 15 juin et rentrer bredouille, les inscriptions ne commencent que le 17.

    Demander à H* des livres qu'on a prêtés à N* dont on n'a plus les coordonnées. Compter sur H* pour qu'il se rappelle quels livres on lui a prêtés.

    Oublier le casse-croûte. Oublier de sortir la poubelle. Oublier de vider la boîte aux lettres.

    Oublier de se peigner le matin. Mais ça, ce n'est pas grave, personne ne voit la différence.

    Oublier de fermer la porte à clé. Oublier la liste des courses. Aller à la bibliothèque sans les livres. A la poste sans la carte à envoyer.

    Mercredi, aller au magasin bio sans porte-monnaie. Mais ça non plus ce n'est pas grave, le magasin bio est fermé le mercredi.

    Oublier qu'on a une oublieuse mémoire et ne pas faire de liste de courses. Rentrer fièrement: on n'a pas oublié le dentifrice. Mais on a oublié les oeufs et le café.

    Oublier que c'est l'heure d'aller au lit en essayant de noter tout ce qu'on a oublié.

     expert,vie quotidienne,ca se passe comme ca

    Qui n'a pas de tête
    doit avoir de bonnes jambes!
    dit-il en regardant fixement
    l'Adrienne assise au dernier rang

     http://images.nymag.com/nymetro/news/features/robertatkins040308_175.jpg

  • E comme experte

    Si quelqu'un d'autre est capable de le faire, alors moi aussi (Wat een andere kan, moet ik ook kunnen), disait ma grand-mère Adrienne.

    Forte de son exemple, j'ai donc pris mon courage à une main et la perceuse dans l'autre. Il est tout doucement évident que si je veux avoir un jour des étagères, cadres ou miroirs accrochés aux murs, il faudra que je le fasse moi-même.

    Samedi dernier, je me rends d'un bon pas à mon magasin de bricolage habituel - où, si les choses étaient bien faites, je devrais avoir droit à une réduction spéciale (Prix spécial d'opiniâtreté, par exemple?) - et j'en reviens allègrement avec le matériel nécessaire pour installer ceci dans un coin de la chambre à coucher (côté rue)

    001 - kopie.JPG

    Magnifique! me direz-vous. Et bravo l'Adrienne!

    Oui mais...

    002 - kopie.JPG

    Il semblerait que le mur soit un faux mur, ou en tout cas d'une substance si poreuse, qu'une fois l'installation faite, les vis et leur cheville en ressortent aussi facilement que si je les avais enfoncées dans du beurre... ou presque.

    Si quelqu'un d'autre est capable de le faire, alors moi aussi. Comme faire de gros gros trous dans les murs, à l'exemple de mon expert-ès-armoire-de-salle-de-bains...

    nov 14 (2) - kopie.JPG

    vous vous rappelez?
    (état inchangé depuis novembre dernier) 

     ***

    Mesdames, Messieurs
    A la suggestion de Joe Krapov
    un petit ajout ce soir:
    "la trombine horrifiée"

    expert,maison à vendre

     merci et bonne soirée à tous!

  • 22! l'immortalité nous guette!

    Tout l'enthousiasme de ce monsieur n'arrive pas à me rassurer: je n'ai pas envie d'être immortelle. Vous si?

    https://www.youtube.com/watch?v=KGD-7M7iYzs

    cycle de conférences qui datent déjà de 2012
    Sur la courbe il n'est pas prévu qu'on continue à s'entretuer
    un peu partout dans le monde

  • le bilan du 20

    Deux ans aujourd'hui que l'Adrienne a signé des papiers pour exprimer son envie que la maison de tante Fé devienne la maison d'Adrienne.

    Il faudra sans doute encore deux ans pour que tout ce qui doit être accroché aux murs soit fixé dans les bons trous et les bonnes chevilles (1), que tous les murs soient recouverts de peinture ou de papier peint, que toutes les boîtes aient disparu de la cuisine et du bureau.

    Mais il est vrai qu'on revient de loin Langue tirée

    juni 2013 (22) - kopie.JPG

    juin 2013 - le plâtre tombe plus facilement des murs que le vieux papier peint

    juli 2013 (1) - kopie.JPG

    juillet 2013 - l'électricien prend des initiatives pas toujours heureuses

    september 2013 (1) - kopie.JPG

    septembre 2013 - l'Adrienne met du parme sur les murs de sa future chambre

    okt 2013 (1 kopie).JPG

    octobre 2013 - l'électricien poursuit ses initiatives pas toujours heureuses

    november (3bis).JPG

    novembre 2013 - il y a une porte aux toilettes

    etc.

    etc.

    Cool

     

    (1) voir ici: http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2015/01/06/e-comme-expert-8354221.html

  • N comme neveu

    Hier l'Adrienne a dû faire le guide à Bruxelles pour sa mère et son neveu. Ils voulaient voir le musée de l'automobile, au Cinquantenaire.

    Monsieur Neveu a pris le métro pour la première fois de sa vie, non sans appréhension Langue tirée

    Pendant que sa mère et son neveu discutaient comme des pro - ils sont tous les deux fous d'automobiles - l'Adrienne prenait des photos.

    Le seul problème c'est que, comme elle n'y connaît rien, si elle n'a pas noté les noms des marques, elle ne s'en souvient pas.

    Voici donc quelques belles inconnues

    5.JPG

    7.JPG

    8.JPG

    17. voiture belge.JPG

    21.JPG

     

  • E comme expert

    Dans l'experte-ès-interrupteurs rencontrée ici hier, vous aurez aisément reconnu l'Adrienne, j'en suis sûre.

    Il faut dire que dans cet hôtel, elle s'est fait remarquer par sa sagacité.

    Elle a cru que l'ascenseur ne fonctionnait pas, jusqu'à ce qu'une gentille dame lui montre la fente où introduire la clé électronique de sa chambre.

    Elle a essayé d'introduire ladite clé à la porte 606 alors qu'elle avait la 608 (pas simple de retenir trois chiffres plus de trente secondes)

    Elle n'a pas remarqué que l'affreux jojo de la réception a coché la case "petit déjeuner non compris" alors qu'il l'était (détail important, vu que l'Adrienne a de l'appétit dès six heures du matin)

    Elle n'a pas arrêté de se bagarrer avec la climatisation (trop froid ou trop chaud et surtout trop bruyant)

    Et avec tout ça, pour la première fois de sa vie, elle a failli arriver en retard quelque part. A la Monnaie, plus précisément, où les spectacles commencent à l'heure militaire... et c'est très bien ainsi Cool

    Bref, elle a amplement mérité de vous parler des Demeurées de Jeanne Benameur. 

    Ça peut faire rire, mais elle a retrouvé dans le personnage de l'intitutrice la même "ardeur pédagogique" (page 47) qui l'anime elle aussi. Elle aussi "a le coeur ému d'une étrange exaltation" (page 47) quand elle fait un pas en avant, si infime soit-il, dans le coeur et la tête d'un(e) réfractaire au FLE. "Elle croit en la vertu des choses faites en ordre et doucement" (page 50). Elle aussi en perd parfois le sommeil.

     bruxelles,expert,experte,ca se passe comme ca

     http://www.avuedoeil.fr/avo3/livres/livre.php?item=30136&cat=&url=&rg=0

    Comment une petite fille si sage peut-elle rester à ce point ignorante? Mademoiselle Solange a voué sa vie à combattre les préjugés des esprits courts, "telle mère, telle fille". La petite pose une énigme qu'elle ne résout pas.

    Jeanne Benameur, Les demeurées, éd. A vue d'oeil, 2014, p.34

    Mademoiselle Solange soupçonne qu'au fond de la tête de cette enfant se niche une dureté têtue, une obstination qu'il s'agirait de vaincre. (...) Des enfants que l'étude n'intéresse pas, mademoiselle Solange en a rencontré, en face d'elle, dans les rangées bien alignées.
    C'était bêtise, c'était paresse.
    Avec Luce, il s'agit d'autre chose.

    Jeanne Benameur, Les demeurées, éd. A vue d'oeil, 2014, p.41

    Elle mesure qu'elle est et restera seule, celle par qui le savoir arrive. Et comment désormais ne pas se demander si c'est un bonheur ou un malheur pour chaque enfant d'apprendre? Il faudrait toujours se poser cette question avant de les obliger à s'asseoir, à écouter, à répéter. Elle ne pourra plus jamais être innocente.

    Jeanne Benameur, Les demeurées, éd. A vue d'oeil, 2014, p.79

    ***

    envie de lire les premières pages? c'est ici:

    http://www.avuedoeil.fr/avo3/imagelivres/AVUE/Les_Demeurees.pdf

     

  • D comme demeurées

    benameur1.jpg

    http://www.avuedoeil.fr/avo3/livres/livre.php?item=30136&cat=&url=&rg=0

    envie de lire les premières pages? c'est ici:

    http://www.avuedoeil.fr/avo3/imagelivres/AVUE/Les_Demeurees.pdf

    Je vous parlerai peut-être une autre fois de cet excellent livre - dévoré en moins d'une heure vendredi dernier - parce qu'aujourd'hui sous ce titre il faut que je vous raconte une petite histoire...

    ***

    Quand Nadia s'affale sur le divan, en rentrant du travail, tout est à sa place habituelle. Mounir devant la télé, les enfants dans leur chambre.

    - Je crois bien qu'aujourd'hui j'ai touché le fond!

    Avec cette entrée en matière, elle a tout de suite capté son attention.

    - Regarde le billet qu'une dame avait laissé dans sa chambre:

    002 - kopie.JPG

    - Et alors?

    - Et alors? j'ai pas réagi, j'ai cru que c'était une blague! et quand elle est rentrée, dans l'après-midi, elle est venue me trouver pour m'expliquer son problème, j'ai bien vu que c'était pas une blague!

    - Et alors?

    Mounir n'y comprend pas grand-chose, mais le mieux à faire, avec Nadia, c'est de lui laisser terminer son histoire.

    - Alors? je l'ai accompagnée dans sa chambre et je lui ai expliqué, pour les interrupteurs...

    004 - kopie.JPG

    Que le grand, c'était pour la lampe du couloir et que pour éteindre celles autour du lit, il fallait appuyer sur les petits boutons gris...
    Ah! je te jure, j'en vois de toutes les sortes, dans cet hôtel, mais là, vraiment, j'ai touché le fond de la bêtise humaine! une demeurée, je te dis, une véritable demeurée !!!

  • E comme expert

    L'Adrienne a de la chance. Elle a de bons amis. Qui voient ses problèmes. Qui veulent l'aider.

    Ainsi par exemple, c'est évident qu'une femme seule ne peut pas soulever une lourde armoire de toilette pour l'accrocher au-dessus de son lavabo. 

    Il est évident aussi que la perceuse empruntée à sa carissima nipotina ne convient pas: pour ce genre de travail, dit l'ami expert, il faut une "klopboor". L'Adrienne ne se doutait même pas qu'il existait deux types de perceuses.

    - Je viens t'arranger ça lundi prochain, dit-il.

    nov 14 (1) - kopie.JPG

    Il prend des mesures, trace des lignes, fore des trous, y visse des crochets pour l'armoire, constate qu'il sont trop bas, les quatre trous, en refait quatre autres, deux ou trois centimètres plus haut, contate qu'ils ne sont pas au bon éloignement les uns des autres. En refait quatre autres à côté,

    nov 14 (3) - kopie.JPG

    et l'horrible horreur va s'agrandissant dans les yeux de l'Adrienne à mesure que les différentes étapes du "travail" agrandissent aussi les trous pour n'en former plus qu'un seul. Enorme. Profond. Très profond.

    nov 14 (5) - kopie.JPG

    - Ne t'inquiète pas, dit l'expert, je vais t'arranger ça!

    nov 14 (4) - kopie.JPG

    - Je crois, dit l'Adrienne prudemment, que tu seras bientôt passé au travers du mur.

    nov 14 (6) - kopie.JPG

    Et bien vous savez quoi? ça l'a fait rire, l'expert.

  • E comme experte

    Commençons par une devinette
    (car c'est la question que l'Adrienne s'est posée aussi)
    "C'est quoi, ça?"

    expert (3) - kopie.JPG

    (photo agrandie)

    c'est une petite bulle de rien du tout sur le dessus du four à micro-ondes

    et juste à côté, dans le coin à gauche, il y a ceci:

    expert (1) - kopie.JPG

    Voilà bien quinze ans que l'Adrienne utilise ce four
    quotidiennement
    il serait bien temps de lire et de faire ce qui est demandé
    sur cette étiquette
    en une douzaine de langues

    expert (2) - kopie.JPG

     en commençant par le bas,
    comme c'est recommandé

    Langue tirée

     

  • E comme experte

    - Si on allait à la bibliothèque samedi après-midi, propose la nipotina, on pourrait réserver une heure d'internet?

    - Excellente idée!

    Car chacun ici connaît la cyberdépendance d'Adrienne, n'est-ce pas.

    - Tu sais quoi, dit-elle, j'irai à pied, comme ça je pourrai voir la mer.

    - Ah, si tu veux, dit la nipotina, qui n'aime ni le soleil, ni la marche. Or il fait très beau ce week-end.

    L'Adrienne traverse la ville toute guillerette. Deux parcs. Des tas d'avenues, de rues et de carrefours. Arrive une heure en avance à la bibliothèque mais c'est prévu dans son plan: une heure d'internet ne lui suffira pas, elle le sait, il lui en faudra bien deux, elle a encore un billet à écrire pour le E. Il est tout prêt dans sa tête: "E comme Elle est à Ostende". Un billet jubilatoire sur le ciel d'Ostende, les mouettes d'Ostende, la digue d'Ostende, la nipotina, Mama Moussa et Pipo Rossi.

    Elle s'installe à un ordinateur, ouvre son sac pour y prendre sa carte d'identité.

    Pas de portefeuille.

    Pas de permis de conduire.

    Pas d'argent. 

    Pas de carte d'identité.

    Donc pas d'internet.

    ***

    Priez tous, vous qui passez par ici, pour que l'Adrienne ne se fasse pas arrêter par la police en rentrant chez elle dimanche soir.

    Merci Langue tirée

  • D comme décor

    L'Adrienne en ayant vraiment assez des démolitions et des saletés a décidé de consacrer son mercredi après-midi à "faire du joli"

    Elle a commencé à tapisser un premier mur de sa future chambre à coucher

    september 2013 (3) - kopie.JPG

    pour constater que l'ancien papier peint, qui ne partait ni à sec ni abondamment mouillé, se détachait une fois qu'il était encollé Langue tirée

    Entêtée comme elle est (c'est un des nombreux défauts hérités de son père - LOL - insiders joke) elle a persévéré avec un mur de son futur bureau:

    september 2013 (4) - kopie.JPG

    Comme vous pouvez le constater, l'Adrienne, qui vit depuis quinze ans dans une maison toute blanche, a résolument opté pour la couleur.

    Les fleurettes quant à elles doivent donner l'illusion bucolique...

  • 22! v'là le lumbago!

    Faudra que quelqu'un explique à l'Adrienne que ce n'est pas parce qu'un plombier-carreleur ou des vitriers-menuisiers-PVC viennent travailler dans sa future maison qu'elle doit "donner le bon exemple" et travailler plus dur et plus longtemps qu'eux.

    Faudra que quelqu'un explique à l'Adrienne que ce n'est vraiment plus de son âge de gratter des faïences de sept heures du matin à quatre heures de l'après-midi. A quatre pattes. (l'Adrienne, pas les faïences Langue tirée)

    Heureusement qu'aujourd'hui il y a l'école et les délibérations de deuxième session. Elle sera bien obligée de rester un peu assise.

     augustus 2013 (8) - kopie.JPG

    gratter une première couche

    augustus 2013 (6) - kopie.JPG

    gratter une deuxième couche
    (on voit si peu la différence que je crois bien, en les regardant ce matin, que j'ai interverti les photos) 

    augustus 2013 (7) - kopie.JPG

    gratter une troisième couche

    Puis l'Adrienne s'est dit qu'elle continuerait une fois qu'elle y habite: elle grattera une faïence par mois et pour quand la maison sera à elle, dans 20 fois 12 mois, toutes les faïences seront de nouveau bleues.

    Als God belieft, comme disait sa grand-mère.

    ***

    Et tes portes? demande sa mère le soir au téléphone, tu les peins quand?


  • E comme experte

    Voilà bien longtemps que je ne vous ai plus fait profiter de mes conseils d'experte mais vous pensez bien que par les temps qui courent, ce ne sont pas les "exemples à ne pas suivre" qui manquent.

    1.rapide comme une Adrienne

    Tout d'abord, si vous déménagez bientôt et que vous ayez dans votre future maison une cuisine déjà pourvue d'armoires, ne vous précipitez pas comme une Adrienne.

    Dès le mois de juin, notre experte croyant "faire avancer les choses" avait tout bien briqué et à chacun de ses trajets vers la ville emportait une ou deux boites pleines d'assiettes, de verres et d'autres petites choses de première nécessité à mettre dans ses armoires. Puis elle a contemplé tout ce beau travail, le coeur plein de satisfaction.

    Alors sont passés l'électricien (et que je te fore de gros trous et que je t'arrache du plâtre), le plâtrier (no comment), etc. jusqu'à l'Adrienne elle-même (arrachons ce papier, grattons cette peinture). Vous avez compris, je pense: armoires, verres, assiettes et autres petites choses de première nécessité étaient recouverts d'une épaisse couche de poussière grise, beige et rouge brique.

    maart 2013 (3).JPG

    2.organisé comme une Adrienne

    Ensuite, si vous avez pendant quelques mois deux maisons entre lesquelles vous devez partager votre temps et vos activités d'expert(e), ne soyez pas prévoyants comme une Adrienne. Persuadée de tout gérer comme une pro, elle dépose dans l'une tout le matériel de peinture - en vue des portes et plafonds à peindre - puis décide, dans l'autre, de redonner un coup de neuf à ses vieux meubles.

    Elle a donc repeint les chaises et l'étagère à l'aide de son plus beau pinceau à aquarelle. 

    Une branche à couper? le sécateur est dans la maison de tante Fé. Un rideau à décrocher? l'échelle est dans la maison de tante Fé. Pareil pour le marteau (quand on en a besoin un dimanche matin qu'il faut casser les noix pour le pain aux noix), la rallonge pour la tondeuse, les tournevis, le mètre ruban ET le mètre pliant.

    expert,maison a vendre

    3.calculer comme une Adrienne

    - Et la hauteur des murs, c'est combien? demande le vendeur de papier peint.
    - 1 m 80, dit l'Adrienne. 

  • D comme décor et décorum

    C'est bien la première fois que l'amie de Bruxelles donne raison à la mère de l'Adrienne, à tel point que si on ne savait pas pertinemment qu'il n'y a aucun contact entre elles, on pourrait croire qu'il s'agit d'une conspiration.

    Une conspiration, un complot, une cabale contre les meubles de l'Adrienne, vieilles choses désuètes, il est vrai, mais qui lui viennent tout droit de sa grand-mère. En ligne directe depuis l'enfance et le nuage rose des souvenirs.

    - Ces chaises, dit la mère, ne sont vraiment pas assez belles pour les mettre dans une nouvelle maison!

    Nouvelle maison? Celle où l'Adrienne habite encore en ce moment est bien plus neuve, moderne et confortable que ne le sera jamais "la nouvelle", qui date de 1922.

    - Ces meubles, dit l'amie A*** quand l'Adrienne lui confie sa crainte de ne pas avoir la place pour les mettre dans sa future maison, donne-les à un vide-grenier. Il te faut du neuf! du moderne! du clair!

    La seule différence entre la mère et l'amie, c'est que la première conseille les brocantes et la seconde une marque scandinave bien connue.

    Alors le lendemain de sa visite chez l'amie, l'Adrienne a acheté pour 177 euro de matériel de bricolage et s'est mise à poncer, gratter, récurer et peinturlurer ses vieilles chaises.

    Et le pire de tout, c'est qu'en ponçant, grattant, récurant, peinturlurant... elle n'était même pas convaincue de l'utilité ni du résultat de ses efforts...

    Jugez-en vous-mêmes:

    les chaises (1) - kopie.JPG

     une chaise jugée "trop vieille pour une nouvelle maison"
    et qui prend le soleil sans savoir ce qui l'attend 

    les chaises (2) - kopie.JPG

     une chaise en cours de ponçage
    (à côté, la prochaine victime attend son tour avec l'appréhension qu'on devine)

    les chaises (3) - kopie.JPG

    chaises toutes nues en attente de dépoussiérage et lessivage 

    les chaises (6) - kopie.JPG

     chaise après une première couche de peinture
    et qui se dit: "Tout ça pour ça?
    On ne voit même pas la différence!"
    (sous le yakushimanum, Mama Moussa n'en pense pas moins)  

    les chaises (8) - kopie.JPG

     chaises résignées
    (devinez laquelle a eu ses deux couches et laquelle est en attente...)
    A l'intérieur, le Pipo Rossi se demande si c'est le moment de sortir.

    les chaises (7) - kopie.JPG

    chaises riant sous cape
    car leur vengeance sera terrible:
    suite à ses ponçages, grattages, récurages et peinturlurages, l'Adrienne aura le dos cassé.
    (les chaises se portent bien, merci pour elles) 

  • B comme bravo!

    Jeudi dernier, l'Adrienne décide d'aller se renseigner sur les prix des salles de bains. Elle s'en ouvre à gentille collègue S:

    - Oh! mais c'est très cher, là! Pourquoi tu n'irais pas plutôt chez M?

    Ainsi fut dit, ainsi fut fait: après l'école, l'Adrienne saute dans sa bagnole et se met joyeusement en route pour M.

    Après avoir roulé une bonne demi-heure, elle se rend compte qu'elle ne sait pas du tout où se trouve ce magasin. Elle rebrousse chemin. Se console en se disant que ça aura fait du bien à sa batterie.

    Rentrée chez elle, elle allume l'ordi pour vérifier l'adresse.
    Et constate que le jeudi est le jour de fermeture...

    - Alors, demande gentille collègue S le lendemain, tu as trouvé ce que tu voulais, chez M?

    Inutile de dire qu'on a bien rigolé, dans le bureau des coordinatrices.

    ***

    Vendredi dernier, l'Adrienne décide de refaire une deuxième tentative pour aller à M.
    Se trompe de route.
    Encore deux fois.
    Puis rentre chez elle chercher son GPS Langue tirée

    Bravo, l'Adrienne!

    ***

    Pourquoi doit-elle penser tout à coup à Robert, le cousin de sa grand-mère, qui faisait une heure de route pour aller jusqu'à Lille faire ses courses, sous prétexte que l'eau minérale y était moins chère qu'en Belgique?

    maart 2013 (6).JPG
    la salle de bains d'Adrienne:
    le sac à linge et la poubelle ne lui appartiennent pas
    (en fait, rien ne lui appartient déjà Langue tirée)

  • N comme neige

    Vendredi en début d'après-midi, les premiers flocons sont tombés. Comme je tourne le dos à la fenêtre, je ne l'avais pas remarqué, quand tout à coup ma collègue K a levé le nez de son ordi et s'est exclamée:

    - Kijk! Het sneeuwt! (1)

    Car qu'on ait dix, vingt, quarante ou quatre-vings ans, voir la neige tomber nous arrache à chaque fois ce cri. Et chacun admire le spectacle. (2)

    Entre-temps toute la pelouse autour de l'école était déjà bien blanche.

    - Faut que je rentre avec force provisions, me dis-je, pour tenir sur mes cîmes jusqu'à lundi.

    ***

    Sur le chemin du retour, à mesure que je m'approchais de mon "berg" (3) le paysage devenait de plus en plus blanc. Dans un des petits virages, la neige mélangée à la boue m'a même légèrement fait perdre le contrôle et j'ai réalisé un beau glissando qui aurait pu mal se terminer (4).

    Quand j'ai finalement rentré la voiture, elle était recouverte d'une couche épaisse que je n'ai pas pris la peine d'enlever parce que de gros flocons continuaient à tomber. Tant pis pour les flaques dans le garage. Le temps de vider la boîte aux lettres j'étais transformée en bonhomme de neige:

    - J'ai bien fait de ne pas m'attarder, pensai-je. D'ici peu le chemin sera impraticable.

    ***

    Quelques heures plus tard, tout avait fondu.

    C'est ce qu'on appelle Much ado about nothing Clin d'œil

    ***

    (1) Regarde! Il neige!

    (2) Je fais le même coup à mes élèves: "Oh! regardez! il neige!" Je leur laisse le temps d'admirer et de commenter puis on reprend le travail Langue tirée

    (3) ma "montagne", nom donné à nos taupinières flamandes dont la plus élevée culmine à 150 mètres au-dessus du niveau de la mer

    (4) heureusement, j'ai épuisé tout mon capital négatif en 2012 Cool

    nature,hiver,expert

    la neige du surlendemain dimanche 13 janvier
    photos prises vers 08.30 h.
    ci-dessus côté rue, ci-dessous côté jardin

    nature,hiver,expert

  • Dernières nouvelles du front de l'Yser

    Quand l'Adrienne est allée montrer son bras au médecin, elle en a profité pour exhiber aussi son orteil, qu'il n'avait pas encore eu l'honneur de pouvoir contempler.

    - Mouais, a-t-il dit en se frottant le menton. Cet ongle va tomber.

    Ce qui conforta l'Adrienne dans l'idée qu'une visite chez le médecin n'est vraiment pas une nécessité première.

    Puis il ajouta:

    - Pour faciliter la repousse de l'autre, il faudrait prendre des bains de pied avec du savon noir. Au moins vingt minutes. Pour que ça se ramollisse.

    L'Adrienne le remercia du conseil.

    Sur le chemin du retour, elle réfléchit où elle pourrait caser ces vingt minutes de baignade dans son emploi du temps déjà très chargé en activités aquatiques.

    Le lendemain matin, après avoir aspiré un troisième seau d'eau dans sa cave, elle s'installa à son ordi les pieds bien au chaud dans une eau savonneuse. Autant que l'autre en profite aussi, n'est-ce pas.

    A peine les y avait-elle plongés tous les deux qu'elle constata qu'elle avait oublié la serviette sur le lavabo.

    A l'autre extrémité de la maison, bien sûr Cool

    ***

    Je vous souhaite une bonne année 2013
    Merci de votre fidélité et de votre gentillesse
    Bisou

     

     

  • R comme rions un peu

    Je ne vous l'ai pas encore dit - pour ne pas vous attrister davantage Langue tirée, mais j'ai une inflammation à l'oeil. Ce qui nécessite d'y mettre une goutte de Predmycin toutes les quatre heures.

    A la récré de dix heures, j'étais seule dans notre bureau des coordinatrices. C'était le moment de la petite goutte.

    Quand ma collègue est entrée avec une élève, elles ne m'ont pas vue.

    Elles ne m'ont pas vue parce que j'étais couchée par terre, derrière mon bureau.

    Vous l'avez compris: ce n'est que dans cette position que je suis capable de me mettre plus ou moins efficacement une goutte dans l'oeil.

    Bref, je me suis trouvée devant un cas de conscience: rester couchée en espérant qu'elles continueraient à ne pas me voir... ou me lever comme le pantin qui sort de sa boite et les saluer de mon air le plus innocent.

    C'est cette dernière option que j'ai choisie.

    Je dois à la vérité de dire qu'elles ont tout de même un peu saisi de me voir apparaître tout à coup... et que j'ai bien ri de l'étonnement que j'ai vu sur leur figure à toutes les deux Rigolant