henriette

  • Stupeur et tremblements

    Elle s'appelle Henriette.
    Elle est Béninoise.
    Elle a 13 ans.

    Chaque année, au mois de décembre, je reçois une photo d'elle.
    Au dos de la photo, quelques informations minimales: son nom, son âge. Et l'assurance qu'elle va à l'école. (1)
    Ainsi qu'une injonction pour continuer à correspondre avec elle.

    J'ai déjà dit ici précédemment mon découragement en ce qui concerne cette correspondance. Elle est à sens unique: Henriette ne répond pas à mes questions, n'écrit pas un seul mot de sa main, n'appose même pas une signature. (2)

    Six ans déjà que je la "sponsorise" pour qu'elle aille à l'école.

    Or qu'est-ce que j'apprends en ce mois de décembre 2014?

    Qu'elle a 13 ans.
    Et qu'elle est mariée.
    Cette année, sur la photo, à côté d'elle, il y a un jeune homme.
    "Henriette and Kouessivi, her husband", dit la légende.

     ***

    (1) Car c'est là le fer de lance de tout le projet
     http://www.planbelgique.be/que-fait-plan

    (2) voir par exemple ce billet d'il y a trois ans: 
    http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2011/12/14/l-comme-lettre-a-henriette.html

  • L comme Lettre à Henriette

    Chère Henriette

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas et que j'aimerais que tu m'expliques.

    Dans chacune de mes lettres, je te suggère de mettre un mot de ta main lorsque tu me réponds. Chaque fois je t'assure que même un mot en adja me ferait plaisir et que je suis prête à apprendre tous les mots que tu me diras.

    Il se peut que tu ne saches pas quoi me dire - j'ai des élèves qui eux aussi manquent parfois d'inspiration, à ce qu'ils me disent Clin d'œil - mais dans ce cas ne pourrais-tu pas au moins signer toi-même ces quelques phrases que tes traducteurs attitrés me font parvenir?

    Je pensais que depuis le temps qu'on me dit que tu vas à l'école - plus de deux ans déjà! - tu devais avoir appris à écrire ton nom. Je sais que tu parles l'adja et que sans doute on ne t'apprendra le français que dans quelques années. Donc je comprends qu'on ait encore besoin des services de Nestor, Josué et Théodore. Mais pas pour noter ton joli prénom au bas de la page, il me semble? Tu as vu que Josué a écrit "Anriette"?

    Chère Henriette, il faut que je te dise une dernière chose: je suis découragée. Que veux-tu que je fasse d'une phrase comme "Salue les parents et amis de Belgique" ou "Bien des choses à toi et la famille"? Est-ainsi que parle une petite fille de dix ans? Pourquoi ne réponds-tu pas à mes questions sur ta vie, sur ton école?

    J'aimerais tellement comprendre et savoir ce qui se passe vraiment là-bas, dans ton village au coeur du Bénin...

    Je t'embrasse et je continue d'espérer qu'un jour nous arriverons à un véritable échange Bisou

     

    ***

    J'ai commencé, donc je continue...
    Mais le moins que je puisse dire
    c'est que mes échanges avec Plan International
    ne se situent pas au niveau optimal...
    Si j'en parle ouvertement aujourd'hui
    c'est dans l'espoir de recevoir des commentaires qui m'aideront...

     

  • H comme Henriette (5)

    Je ne suis pas très assidue, je l'avoue, pour écrire des lettres à ma filleule béninoise de Plan International.

    Ah! ce n'est pas bien, ça! me direz-vous, et c'est ce que je me dis aussi.

    Oui mais voilà: je reçois le 30 juin 2010 la réponse à ma lettre de début décembre 2009, celle que je lui avais écrite pour lui parler de notre fête des enfants, la Saint-Nicolas, vous avez pu la lire ici http://adrienne.skynetblogs.be/post/7802608/h-comme-henriette#comments

    Entre-temps je lui ai aussi envoyé une carte et une lettre pour son anniversaire, qui a eu lieu en avril dernier.

    Comme aucune réponse ne venait depuis plus de six mois, je commençais sérieusement à me demander s'il ne lui était rien arrivé de fâcheux, là-bas, au Bénin...

    Et ces longs intervalles ne favorisent pas non plus la communication, qui n'est déjà pas évidente, j'en parlais ici http://adrienne.skynetblogs.be/post/7055719/h-comme-henriette#comments

    Mais voilà, j'ai reçu un petit mot de son interprète-traducteur attitré, Nestor, et j'en suis toute contente, même si ce ne sont que six lignes...

    Il faut dire que le papier à lettres de Plan International ne prévoit pas beaucoup plus de place, à peine huit centimètres, et que Nestor a écrit petit, alors non non, je ne me plains pas, je suis contente.

    Merci Henriette, merci Nestor, de votre lettre du 19 avril! (non, je le dis sans ironie)
    Vivement qu'on puisse communiquer par Internet! (je sais, je rêve, mais il faut rêver, c'est Jacques Brel qui l'a dit)

  • H comme Henriette (4)

    Le 6 décembre dernier, j'ai envoyé cette lettre à ma filleule béninoise, Henriette, qui a huit ans. Et justement demain elle en aura neuf. J'attends encore la réponse. Je sais que je dois être patiente ;-)

    Bonjour Henriette!

    C'est bien dommage que nos lettres mettent si longtemps à faire le voyage qui nous sépare. Mais voici tout de même des nouvelles de chez moi.

    Ici c'est le six décembre, dans mon pays c'est le jour de la fête des enfants et c'est pourquoi je pense tout spécialement à toi. C'est le jour où chez nous les enfants sages reçoivent un cadeau. Je suppose que tu as été sage?

    Moi quand j'avais huit ans j'avais une poupée que j'aimais beaucoup. Elle est aussi sur la photo dont je te parlais dans mon autre lettre, la photo sur laquelle je ne ris pas, tu te souviens?

    Après mes huit ans, j'ai commencé à beaucoup aimer les livres et c'est encore ce que j'aime aujourd'hui. Et toi, qu'est-ce que tu aimes?

    Tu sais, je ne suis jamais allée en Afrique, alors pour que je comprenne comment est ta vie, ton village, il faudra que tu me racontes, petit à petit, ou que tu me fasses un dessin.

    Le dessin que je t'envoie a été fait par mon neveu Arthur. Hier, le 5 décembre, il a eu dix ans et il en est très fier. C'est le sujet de son dessin: il a dessiné une fenêtre ronde derrière laquelle on voit un petit garçon avec le chiffre 10 sur son T-shirt. Il tient sa soeur par la main. Arthur aime beaucoup sa soeur Margot.

    Tu remercieras de ma part Nestor, Josué, Théodore, tous ceux qui nous aident à nous comprendre, toi et moi, tous ceux sans qui nous ne pourrions pas nous écrire, en attendant que tu m'apprennes quelques mots en adja.

    Par exemple, la prochaine fois, je pourrais t'écrire "Bonjour Henriette" en adja, si tu me dis comment faire.

    Et puis, un jour, c'est toi qui m'écriras en français, n'est-ce pas?

    Je t'embrasse en attendant de tes nouvelles

  • M comme mercredi

    Hier mercredi ma boîte aux lettres était pleine.Il y avait une grosse enveloppe d'un promoteur immobilier avec deux magnifiques folders pour des villas, des maisons individuelles et des appartements... qui ne seront construits qu'en 2011! Et qui coûteront, hors TVA et autres frais divers (notaires etc) la modique somme de 295.000 euros. Et encore, ce n'est qu'une approximation.Hahaha!Il y avait aussi les publicités pour les discount et autres grandes surfaces, les promo hors concours de l'Aldi et l'habituel kilo de papier du Colruyt (comment ont-ils mes coordonnées, je ne vais quasiment jamais dans ce magasin? et qui, mais qui passe son temps à feuilleter tout ça?).Une grosse enveloppe de Citibank m'offrant les joies du crédit. S'il est vrai qu'on ne prête qu'aux riches, que dois-je en conclure (lol) et que faire pour qu'on cesse de m'envoyer ce genre de courrier? Quand j'aurai besoin d'un prêt, j'irai me renseigner à ma banque, et éventuellement ailleurs, mais en attendant? Sans parler des arguments pernicieux du genre: ainsi vous aurez de l'argent disponible sans devoir rien demander à personne !!!Pardon?Et puis il y avait l'enveloppe tant attendue ces derniers mois: une réponse d'Henriette, ma petite filleule "Plan international". (voir H comme Henriette et L comme Lettre) Oh joie. Et surtout oh émotion.Une simple petite carte "dictée par Henriette" et "écrite par Nestor".Je rêve du jour où Henriette aura grandi et sera en mesure de me dire, vraiment me dire, quel effet ça fait sur une enfant de huit ans, dans son village du Bénin, d'apprendre que quelqu'un là-bas dans cette lointaine Europe...

  • L comme lettre

    Bonjour Henriette,

    Je t'écris en français parce que je ne connais pas ta langue et j'espère que tu trouveras quelqu'un qui pourra te la traduire. Mais je pense que si tu continues à aller à l'école, tu apprendras toi aussi cette langue, non?

    J'ai reçu une photo de toi. Tu te tiens bien droite et bien sérieuse et ça me fait penser à la petite fille que j'étais. On me disait que je devais sourire pour la photo et je ne réussissais pas à le faire. Alors les adultes ne comprenaient pas et se fâchaient.

    Maintenant je suis une adulte moi aussi et je suis devenue professeur de français. Mes élèves ont entre 16 et 18 ans. Pour eux comme pour toi, le français est une langue étrangère.

    Pour la prochaine photo, tu feras comme tu voudras: tu riras si tu veux ou tu resteras sérieuse si tu trouves que c'est mieux. Si ça peut te faire plaisir, je t'enverrai une photo de moi quand j'avais huit ans comme toi et je suis sûre que tu comprendras. En attendant, je t'envoie déjà celle-ci, où tu me vois à l'âge que j'ai maintenant, et où j'essaie de faire un sourire. Tu seras d'accord avec moi, je pense, pour dire qu'il n'est pas trop bien réussi ;-) mais c'est le mieux que je puisse faire.

    Je t'embrasse

  • H comme Henriette (1)

    Qu'écrit-on à une petite fille de huit ans?

    Qu'écrit-on à une petite fille de huit ans qui habite dans un village reculé du Bénin?

    Qu'écrit-on à une petite fille de huit ans qui habite dans un village reculé du Bénin et qui ne parle que l'adja?

    Qu'écrit-on à une petite fille de huit ans qui habite dans un village reculé du Bénin, qui ne parle que l'adja et qui n'a encore eu aucun contact avec le monde extérieur?

    Qu'écrit-on à une petite fille de huit ans qui habite dans un village reculé du Bénin, qui ne parle que l'adja, qui n'a encore eu aucun contact avec le monde extérieur et dont on ne sait presque rien d'autre que sa date de naissance?