humour

  • Question existentielle

    La question du mois est la suivante: 

    2017-08-14 (53).JPG

    est-ce que ça vous fait rire? 

    Murakami sa culotte à l'envers 

    Lamartine à la ferme 

    Prévert solitaire 

    Le charme Hopper 

    ... 

    Moi je me suis esclaffée dans cette pourtant très sérieuse et silencieuse librairie, à Neuchâtel 

    laughing

  • 7 fois!

    hollanddief.jpg

    Oui, vous voyez bien: ceci est une petite Renault transportant deux énormes pylônes. 

    Vous trouvez ça bizarre? Vous n'êtes pas le seul: un riverain a alerté la police. 

    Celle-ci a arrêté le conducteur et fait les constats suivants: 

    1.cette façon de transporter des pylônes n'est pas réglementaire. 

    2.la voiture n'est pas assurée. 

    3.le permis de conduire du chauffeur n'est pas valable. 

    4.le chauffeur pue l'alcool. 

    5.il est déjà fiché pour divers délits.

    6.par exemple, il s'est servi à une station-service sans payer. 

    7.on vérifie la provenance des pylônes: tout porte à croire qu'ils ont été volés.

    C'est une histoire hollandaise tout à fait vraie et elle m'a beaucoup fait rire. Vous aussi, peut-être, ça vous a rappelé ce cher Fernand: 


    Fernand Raynaud "la prévention routière" sketch par marmiton93 

    source de la photo (politie Lelystad) et article ici

     

  • F comme folle histoire

    C'est la folle histoire d'un projet 

    celui d'une expo à Paris en 1915 

    soutenu par deux présidents 

    Fallières et Poincaré 

    trois artistes 

    Apollinaire, Duchamp et Satie 

    et d'un tas d'inventions toutes plus folles les unes que les autres, comme l'ataton (un réveil pour insomniaques), le chinophone, le rasoir thermohygrométrométrique ou les clochettes à mettre à l'intérieur du cercueil au cas où on serait mis en bière vivant. 

    DSCI4263.JPG

    C'est la folle histoire des années folles et les deux auteurs se sont sans doute follement amusés à l'écrire, mélangeant allègrement histoire et fiction: personnages et événements historiques s'imbriquent parfaitement dans ceux qui sont sortis de leur imagination. 

    Côté histoire, outre les noms déjà cités plus haut, on trouve les suffragettes, les attentats, l'assassinat de Jaurès. 

    Côté fiction, des noms qui ne laissent aucun doute sur l'aspect inventé des personnages: le baron Jean-Aymar de Thou, les inspecteurs Ducran et Lapoigne, Monseigneur Quatorze-Dix-Huit, Baramine, Chiche-Portiche, Soupirail, la liste est longue. 

    Bref, une folle histoire que je ne vais même pas essayer de vous résumer: vous la lirez si le cœur vous en dit. cool 

    lire,lecture,lecteur,humour

    Le voilà donc cet objet 
    qui du pays de ses maîtres 
    a détruit l'harmonie! 
    Il en blanchit, le traître! 

    (photo prise à Beaubourg le 5 janvier)

     

  • H comme harmonium hollandais

    musique,humour,vie quotidienne

    Ils ont bien du mérite, se dit l'Adrienne, les organisateurs de concerts classiques dans ma petite ville. 

    Ils ont bien du mérite aussi les musiciens qui donnent le meilleur d'eux-mêmes et un brin d'humour en plus, devant une cinquantaine de personnes. 

    - L'harmonium, dit-il avant de se mettre à jouer les petites pièces de Leoš Janáček, est un instrument dont on se moque beaucoup chez nous, on l'appelle hallelujah-commode (une commode à alléluia), psalmenpomp (une pompe à psaumes), gereformeerde hometrainer (home trainer réformé) ou cirkelzaag des geloofs (scie circulaire de la foi).  

    A cause, bien sûr, de son utilisation principale dans les églises réformées des Pays-Bas et du fait qu'il faut "pédaler" pour faire sortir du son. 

    Bref, de l'humour hollandais. 

    Si, si, ça existe cool

    C'est même là-bas que l'Adrienne va emmener sa mère et son neveu, l'été prochain. 

  • G comme Gotlib

    Dimanche dernier, j'étais tranquillement chez moi à tapoter l'ordi quand la nouvelle est arrivée sur le blog de Pierre Maury. Il titrait: "Gotlib, fini de rire." 

    Ça a tout de suite jeté un froid et j'aurais bien aimé me réchauffer aux vieux albums Pilote, avec sa Rubrique-à-brac, sa coccinelle, ce bon vieux Newton, et tous les autres délirants personnages. 

    Malheureusement, mon frère habite à 850 kilomètres.

     

    gotlib.jpg

    source Télérama 13-03-2014 

    site officiel

  • Le premier de la rentrée

    Un tas de "premières fois", ce matin: première fois que je m'adonne au rituel des livres de la rentrée littéraire, première participation à un marathon de lecture (ce que c'est, tout de même, de travailler à mi-temps tongue-out) et première fois qu'un livre correspond aussi mal à ce qui est promis en quatrième de couverture. 

    Et ça, c'est vraiment plus fort que tout, vu la terrible concurrence dans ce domaine! 

    "Jean-Louis Fournier nous offre avec ce livre à l'humour aussi corrosif que tendre le meilleur des remontants. Un livre salutaire sur le marché du livre du bonheur." 

    Humour corrosif? Humour tendre? Livre salutaire? 

    Allez, je vous donne l'incipit: 

    "Elle a gloussé et elle a dit: "Que du bonheur."
    J'ai raccroché.
    Qu'elle aille se faire foutre, la pintade.
    Depuis que tout va mal, jamais expression n'a été aussi "tendance".
    On est obligé d'être heureux.
    Le bonheur à perpète...
    Aucune excuse.
    Si on est malheureux, c'est vraiment qu'on le cherche.
    Les malheureux sont mal vus, ils doivent raser les murs, se cacher.
    Avoir honte." 

    Voilà. C'était le chapitre un. Entier et complet. Il vous a arraché un sourire? 

    bonheur à gogos.jpg

    source ici (éd. Payot)

    « Les livres sur le bonheur se vendent comme des petits pains », écrit très justement  Jean-Louis Fournier, et je le soupçonne fort d'avoir voulu attraper un peu de cette manne-là. Lui qui prétend «dénoncer l’arnaque» en crée une autre: les gogos du titre, j'en fais partie, puisque j'ai acquis ce bouquin... 

    Arnaque aussi, le nombre de pages: 220 à peu près. Vous voulez voir de quoi elles ont l'air? 

     livre,lecteur,lecture,humour

    livre,lecteur,lecture,humour

    livre,lecteur,lecture,humour

    livre,lecteur,lecture,humour

    Conclusion: 220 pages lues en moins d'un vingt minutes. Un nouveau record établi et je me demande si je réussirai un jour à le battre tongue-out 

    livre,lecteur,lecture,humour

    Ah! que cela fait du bien de rire !
    Merci Jean-Louis Fournier! Merci Schopenhauer!

    margotte marathon.jpg

    pour le bonheur de lecture, c'est ici cool

  • Y comme Y faut voir

    Prenez 50 minutes de votre précieux temps

    - si vous les trouvez -

    et regardez ceci:

     Vous me remercierez après

    Cool

  • H comme Harlequinades

    Vous voulez vous offrir une bonne tranche de rigolade?
    Voici un article écrit par un "rewriter" des éditions H*

    Cool

    http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2012/05/29/au-secours-hurla-t-elle-voix-basse-ecrire-a-l-eau-de-rose-232545

    lecture,lire,lecteur,humour

    Après avoir bien ri (1), on peut passer aux choses sérieuses et découvrir l'expérience "rose" d'un auteur d'une collection francophone:

    http://www.telerama.fr/livre/moi-vanessa-ecrivain-a-l-eau-de-rose,70941.php#nav-left

    lecture,lire,lecteur,humour

    (1) on comprendra que cet humour n'a pas fait rire la maison d'édition en question, comme on peut le lire en ce début d'article:

    http://www.lesinrocks.com/2013/04/27/livres/la-fabrique-de-lamour-11388629/

    lecture,lire,lecteur,humour

    pour vous amuser à faire des couvertures:
    http://www.omerpesquer.info/untitre/

  • Premier rire du matin

    Pour le thème du rire, j'ai longuement réfléchi, beaucoup cherché, mais je n'ai rien trouvé de mieux que mon duo comique (mijn komisch duo) qui était mon premier rire du matin, le dernier du soir et aussi celui d'entre les heures Langue tirée

    Je les ai surtout photographiés imbriqués l'un dans l'autre comme le yin et le yang et auto-empaquetés dans les emballages les plus divers. Ils ont toujours dédaigné le panier qu'on leur proposait et élu les boites, caisses, sacs, de préférence un brin trop étroits.

    184 - kopie.JPG

    ce qui s'apprend dès la plus petite enfance

     002 (2).JPG

    même si la sieste est impossible

    003-05dec10-kopie.JPG

    parce qu'on est drôlement serrés

    13dec 2011 - kopie.JPG

    la cagette est pratique, on peut sortir une patte

    123 - kopie.JPG

    on dort comme des bûches

    Alhaurin feb 12 003 - kopie.JPG

     on dort toujours comme des bûches

     2028 - kopie.JPG

     on partage le paillasson en famille

    2013-07-25 (1).JPG

    on teste la boite du nouvel appareil ménager

    09sep11 - kopie.JPG

    on teste le voilage

    zen maart 2013 (2).JPG

     on teste les caisses de vin

    zen maart 2013.JPG

    on teste l'étage supérieur

    Pipo -19okt10-kopie.JPG

    on teste un sac en papier

    september 2010 002 - kopie.JPG

    ou celui des courses, c'est mieux, il y a la place pour deux

    pipo maart 2013.JPG

     on teste le sac de l'ordinateur

     chats 27nov10 - kopie.JPG

    on pose pour la postérité

     verhuis 1 - kopie.JPG

     et on finit par se faire embarquer en direction d'Ostende 
    (on n'avait pas vu qu'il y avait un couvercle, des fermoirs et des roulettes)

     ***

    Projet 52 - semaine 9 - thème: rire

    http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/31227714.html

  • T comme transports

    Etre en manque de lecture alors qu'on est "en voyage", c'est tout simplement abominable, même si ce n'est que pour une journée et à seulement une soixantaine de kilomètres de son domicile.

    Si le lieu de "villégiature" s'appelle Bruxelles, le mal est vite réparé. De toute façon, le chemin de la gare mène par la galerie de la Reine où la librairie Tropismes fait de l'oeil à la passante, qu'elle soit ou non abondamment pourvue en littérature (et dépourvue de place où la ranger). 

    On a donc poussé la porte de ce lieu de perdition tout en se faisant la leçon: un seul ouvrage, de petit format, promis juré.

    Et on en ressort avec deux petits formats, dont un titre qui fait dire au caissier d'un air narquois plein de sous-entendus grivois:

    - Bons transports!

    Ce qu'on ne comprend que quinze jours plus tard, à la lecture de la nouvelle d'Emmanuel Carrère, L'usage du "Monde".

    Pour ceux d'entre vous qui aimeraient comprendre le clin d'oeil assez gras du vendeur, voici cette nouvelle:
    http://medias.lemonde.fr/medias/pdf_obj/nouvelle2.pdf

     

    transports.jpg

    http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio-2/Transports-amoureux

    après votre lecture de la nouvelle, rendez-vous ici:
    http://www.lemonde.fr/festival/article/2014/06/19/quand-emmanuel-carrere-imagine-un-jeu-erotique_4441272_4415198.html

    Bizarrement, le vendeur-caissier n'a fait aucune remarque à propos de l'autre ouvrage acheté ce jour-là:

    grozdanovitch.jpg

    http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio-2/Petit-eloge-du-temps-comme-il-va

    Le seul à faire une remarque a été Monsieur Neveu:

    - Grozdanovitch? ce n'est pas un Français, ça!
    - Mais si, il est Français.
    - Avec un nom pareil?

    On voit bien qu'il n'a pas été élevé avec Fernand Raynaud, pauvre petit Langue tirée

    "Moi, j’aime pas les étrangers parce que moi, je suis Français et je suis fier d’être Français ! Mon nom à moi, c’est Koularkerstensky du côté de ma mère et Piazzano Venditti, du côté d’un copain à mon père !"

    (vers 0'50" dans l'excellent sketch "Le douanier" 
    https://www.youtube.com/watch?v=ppzQ-dsdquI)