lcture

  • Dernière c... sur les profs

    Dans la salle d'attente de l'ophtalmo, l'Adrienne a entamé la lecture d'un bouquin dont elle espère un moment de détente. Patrick Cauvin, Haute-Pierre. Arrivée à la page 62, elle a un haut-le-corps en lisant cette phrase:

    Il n'y avait qu'un enseignant pour pouvoir aussi pleinement faire abstraction d'un enfant. (LdP 6307)

    Il s'agit d'un directeur d'école primaire qui, au moment où un couple vient inscrire un petit garçon, s'intéresse plus à l'histoire du vieux manoir qu'ils viennent d'acquérir dans la région qu'à l'enfant qui les accompagne.

    Quand l'Adrienne se trouve dans une assemblée où il y a un seul enfant, un seul jeune, c'est vers lui qu'ira surtout son attention, c'est à lui qu'elle s'adressera le plus facilement, c'est lui qu'elle fera parler.

    Et à son humble avis, la plupart des enseignants sont du même acabit: plus à l'aise avec la tranche d'âge à laquelle ils ont affaire chaque jour qu'avec les "grandes personnes".