les joies d'internet

  • K comme krapoveries

    jeu,fiction,les joies d'internet,krapoverie

    Moi aussi j'ai marché sur la Lune. C'était en décembre et c'était beaucoup plus impressionnant que ces amateurs d'Apollo 11. 

    D'abord, c'était en couleurs: la fusée était du plus bel effet, avec ses carrés rouges et blancs, et nos costumes de bibendums oranges surmontés d'un beau globe aquarium tout à fait jolis et pratiques. En plus on avait un chien. Pas une malheureuse Laïka attachée comme un condamné à mort (lente) mais un vrai compagnon, intelligent et en alerte. 

    Quand j'étais petit, disait mon frère alors âgé de huit ou neuf ans, et il ne pouvait jamais finir sa phrase tellement ça faisait rigoler les grandes personnes. Moi je savais qu'il allait dire qu'il voulait un chien quand il était petit mais qu'il en aurait un quand il serait grand. Ou même deux. Je ne pense pas qu'on aurait pu prendre deux chiens dans la fusée, surtout pas des grands comme mon frère en voulait. C'est sûr qu'on aurait manqué d'oxygène, sur ce coup-là! 

    Et croyez-moi, ce problème d'oxygène nous a salement pourri la balade! Quelle tension dans la cabine, quelles inquiétudes! Sans compter que je suis déjà claustrophobe dans un ascenseur et que je manque d'air dès que mon nez est sous la couette. Bref, il fallait garder son calme et ne pas respirer trop fort. 

    Quand soudain un type en plus est apparu dans la cabine, on a paniqué. Déjà qu'on était drôlement à l'étroit, avec Dupont et Dupond qui n'étaient pas prévus au programme et qui s'amusaient à mettre le bazar, comme d'habitude... alors quand ce Jorgen a sorti son arme à feu, on ne savait vraiment plus où se mettre. 

    Mais ce n'est pas si grave et j'aurais dû le savoir, puisque ces aventures se terminent toujours bien - d'ailleurs sans cette garantie je ne me serais jamais embarquée dans cette fusée, malgré ses jolis carrés rouges et blancs. Ce n'est pas si grave, me suis-je dit, si un mauvais tue un autre mauvais et s'il se suicide après. De toute façon des gens comme lui ne peuvent aller qu'en enfer. C'est obligé.  

    Et comme par magie on a eu pile poil assez d'oxygène pour arriver sur terre presque en bonne forme. On était juste un peu évanouis.   

    1718-06 adopte un dragon IMG_0408

    1718-06 adopte un dragon IMG_0408Consignes et illustrations chez Joe Krapov, que je remercie!

    Comment j'ai adopté un dragon

    Il s'agit d'un jeu de cartes et de dés d'Yves Hirschfeld et Fabien Bleuze édité par "Le Droit de perdre".  

    incipit n°14 Moi aussi, j'ai marché sur la Lune  

    1718-06 adopte un dragon IMG_0408 3Toutes les sept minutes l'animateur lance un dé. On doit alors inclure dans son histoire les petits mots qui sont apparus. Pour cette séance les mots à inclure ont été : 

    Quand j'étais petit
    Et croyez-moi
    Quand soudain
    Mais ce n'est pas si grave
    Et comme par magie

    *** 

    source de la première illustration ici 

    lien vers l'album sur le site officiel de Tintin ici 

    et ici les aspects scientifiques

  • U comme USA

    Je n'allais pas en parler. Je m'étais promis-juré de ne rien en dire. No comment! Et puis j'ai vu ceci sur le blog de l'excellente Nathalie Jomard 

    USA.jpg

    Faudrait juste, me disais-je, remplacer "le marché français" par "le marché européen"

  • Stupeur et tremblements

    tote bag.jpg

    Un jour d'inattention, l'Adrienne a dû refiler ses coordonnées à une chaîne de prêt-à-porter français et depuis lors elle reçoit régulièrement des offres irrésistibles auxquelles elle résiste cependant. 

    Vous qui la connaissez, vous savez qu'elle n'est pas la reine du shopping tongue-out 

    Et vous savez aussi que tout en aimant la langue française, elle n'a pas peur d'utiliser ici ou là un anglicisme, genre OMG, week-end ou suspense. 

    Mais là où elle a ouvert des yeux stupéfaits, c'est quand sa chaîne française de prêt-à-porter a voulu l'allécher avec un "tote bag". 

    Un quoi? 

    Il semblerait qu'à partir du moment où le sac en toile devient un accessoire branché, il faille l'appeler "tote bag". Et probablement prononcer ce 'tote' comme dans 'une litote'... 

    Bref, à partir du moment où le sac en toile coûte deux fois le prix d'un vuitton d'imitation, il s'appelle "tote bag". 

    Comme celui qui a servi d'illustration... 

     

  • Y comme y a qu'à

    DSCI5737.JPG

    On s'en souviendra, l'Adrienne a été privée d'accès à son blog pendant tout un week-end. 

    Le samedi, n'y tenant plus, elle envoie un SOS à skynet pour signaler la chose. Elle ne savait pas que c'était "normal" et que skynet était "en maintenance". 

    Le mercredi, elle a reçu cette réponse: 

    "Cela peut paraître étrange, mais essayez via le bouton "Créer un blog" au lieu de My Blog pour vous connecter." 

    Alors, deux choses: 

    1.d'abord, vous qui connaissez l'Adrienne, vous savez sans dire que sûrement ce moyen-là, elle l'avait essayé aussi. Sans succès. 

    2.ensuite, n'est-il pas étrange que le personnel n'ait pas été au courant que la seule et unique cause était cette "maintenance"? 

    Voilà qui donne à réfléchir... 

    *** 

    photo de Sébastien Jacquet

     

  • Stupeur et tremblements

    les joies d'internet

    De vendredi soir à lundi matin, l'Adrienne aurait pu brancher une guirlande électrique sur son compte skynet: il n'arrêtait pas de clignoter. 

    Oui, non, oui, non, oui, non... une fois toutes les deux secondes la tentative de connexion se terminait par un échec. 

    Et l'Adrienne, après les premiers moments de stupeur, est vite passée aux tremblements de rage, de colère, d'impuissance et d'impatience. 

    Au point qu'elle a consacré une partie de son dimanche après-midi à faire des recherches de tableaux comparatifs sur les mérites réels ou supposés de tous les fournisseurs de blogs et de sites, les gratuits ou pas, avec et sans publicité, à énorme ou faible capacité de stockage, etc. 

    C'est ainsi qu'elle a incidemment appris que si son blog clignotait comme un sapin de Noël, c'était parce que skynet était "en maintenance". 

    Ce qui est aussi frustrant que le "work in progress" qu'affichent certains sites au moment où on a besoin d'un renseignement qu'eux seuls peuvent fournir... 

    Voilà pourquoi, chers lecteurs, vous recevez des billets à n'importe quelle heure et avec un alphabet complètement en déroute tongue-out

  • Z comme zéro ami

    Ils vous envoient une demande sans vous connaître. Vous allez vérifier leur profil: zéro ami, une seule photo d'eux, généralement dans le genre quadragénaire sportif chic, qui a tous ses cheveux et des lunettes de soleil sur le front, et là où vous acquérez la certitude que vous ne les connaissez pas, c'est quand ils prétendent habiter en Californie ou à la côte d'Azur. 

    Facebook, machine de la visagéité et de l’amitié posthumaniste, titrait un article que vous auriez bien aimé lire, malheureusement il fallait se créer un profil et celui que vous avez déjà sur fb vous suffit. On peut également l'acheter sur Cairn

    Zéro ami, c'est l'immense peine de ma carissima nipotina. Une collègue qu'elle croyait être une amie vient de la définir ainsi: quelqu'un qui peut être à la fois à 90% autiste et tout de même d'un commerce généralement agréable. Ça lui a filé un sale coup de bourdon... 

    Alors que voulez-vous? Elle se tourne vers ses chats. 

    les joies d'internet,amitié

  • 20 miracles de la nature (7)

    Sur la terrasse du café du coin, en face du supermarché, affalé sur son siège, jambes écartées, il était attablé tout seul devant sa bière, à dix heures du matin. 

    L'homme, ce miracle de la nature. 

    Sur son T-shirt noir il était marqué en grandes lettres blanches: 

    Un homme comme moi, ça se mérite! 

    homme.png

    Pour ceux d'entre vous que ça intéresserait, d'autres modèles à la demande ici 

    homme2.jpg

    homme3.jpg

    homme4.jpg

  • Questions pas existentielles

    Les voies de l'internet m'ont conduite de chez Loulou jusque chez Anne, qui invite à jouer au portrait chinois. 

    Justement, je n'ai rien de mieux à faire ce matin, je dois rester clouée à côté de mon téléphone tongue-out 

    Allons-y! 

    Si j'étais 

    • une fleur/plante, je serais un arbre, avec des feuilles qui tombent en automne et des nids d'oiseaux au printemps 

    • un objet, sans doute mon ordi (avec connexion internet) 

    • une heure, ce serait une heure de cours avec mes élèves (ils sont trop choux, cette année, tellement choux que si tu entres en classe avec un gros mal de tête, tu en ressors guérie) 

    • un lieu, ce serait peut-être un village italien, avec la mer devant et la montagne derrière... 

    • un animal, sans nul doute l'éléphant (ceux qui viennent ici depuis longtemps le savent bien) 

    • quelqu'un d'autre, je serais grande et forte, insensible aux coups durs comme aux mots blessants 

    • un plat, il y aurait plein de légumes dedans et un filet d'huile d'olive 

    • un sport, ce serait la marche ou la natation 

    • un instrument de musique, le piano (même s'il m'en reste un orteil démoli tongue-out) ou le violoncelle, pour la beauté du son 

    • un gâteau, il serait tout chocolat (noir, évidemment) 

    • un vêtement, il serait joli et confortable, inusable et indémodable 

  • P comme Points

    Depuis hier après-midi, le niveau d'expertise de l'Adrienne en calcul de points WW est passé de "quasiment nul" à "passablement bon". 

    La carissima nipotina, après avoir ces vingt dernières années alterné les bombances et les régimes Atkins - zéro hydrates de carbone/glucides mais lipides et protéines à volonté, en tout cas dans sa version personnelle de la diète - a ces mois-ci le corps qui se rebiffe et refuse de re-maigrir, alors que comme les fois précédentes elle lui interdit pourtant tout sucre lent ou rapide. 

    Une collègue de bureau lui a donc conseillé WW - à la place de la nipotina, l'Adrienne se méfierait, vu que la collègue en question a de nombreux kilos qu'elle cherche à perdre avec cette méthode depuis de nombreuses années, mais soit, quand on est désespéré on ferait n'importe quoi, il n'y a qu'à écouter les conversations le midi autour de la table dans la salle des profs, tout paléo, tout soupes, tout cru, tout cuit, la nourriture fait perdre la boule à plein de gens.

    Comme la nipotina n'a pas internet, c'est l'Adrienne qui lui a fait les recherches nécessaires: les points et les calculs, les listes par aliments et la liste des points que rapportent diverses activités physiques: que de contraintes à suivre et d'additions à faire! 

    A commencer par les savants calculs du nombre de points auxquels on a droit sur une journée: http://www.calculator.net/weight-watchers-points-calculator.html 

    L'Adrienne a fait le test, elle aurait droit à 26 points, c'est-à-dire le matin 50 gr de flocons d'avoine et un yaourt maigre (=7), le midi un peu de viande maigre et 40 gr de quinoa (=11) et le soir un œuf dur et 50 gr de pain 7 céréales (=6). Restent 2 points pour un éventuel "en cas" - au cas où elle aurait encore un peu faim tongue-out 

    Les fruits et légumes sont à ajouter, libres de points. La nipotina a donc décidé de se gaver de bananes et de raisins, qu'elle a achetés par kilos tongue-out 

  • J comme je galère

    Question:

    Pourquoi, depuis le 3 mai, n'y a-t-il plus, chez l'Adrienne, de ces merveilleuses photos de murs qui s'effritent et de blocs de béton de 400 kilos?

    Réponse:

    Parce que le PC de l'Adrienne, tout en ayant une parfaite connexion internet, ne lui en permet plus qu'une seule, celle avec sa boîte à mails gmail. Pour tout le reste, plate-forme de l'école, blogs, boîte à mails skynet, site quelconque, c'est njet! 

    Conclusion:

    L'Adrienne squatte des ordis qui ne lui appartiennent pas - ceux de l'école - pour y poursuivre ses petits trafics bloguesques, en toute discrétion (?), alors que jusqu'à présent - depuis neuf ans, oui messieurs dames - elle s'était toujours interdit d'établir le moindre lien entre un PC de l'école et son blog.

    En un mot:

    Galère!

  • Y comme yakapa

    A mes débuts de blogueuse et de visiteuse de blogs, je m'étais étonnée de voir que beaucoup se servaient "sur le net" pour illustrer leurs propos et qu'ils le faisaient sans mentionner leurs sources. 

    Je ne voyais pas en quoi c'était différent pour le support numérique que pour l'imprimé: ce qui n'est pas à moi, n'est pas à moi, et j'en signale la provenance. 

    Les commentaires à ce billet m'avaient laissée perplexe, on trouvait parfaitement normal d'aller se servir ici et là et de réutiliser pour son propre compte. Yakapa faire de blog, yakapa écrire, yakapa y mettre de photos, le net est à tout le monde et autres petites phrases du même acabit. 

    Depuis, je m'abstiens donc d'en parler, sauf en passant - et sur un ton que je veux léger, alors que ça continue à me turlupiner - quand je constate, à chaque visite à mes statistiques, que mon billet qui parodie la tirade du nez (j'en avais fait une tirade du pied, à l'époque de l'orteil écrasé par le piano) continue à être mon numéro 1 au hit-parade et que je me demande combien d'écoliers l'ont resservi à leur prof. Ou à quoi d'autre ça a pu servir. 

    Mais ça, ce n'est que moi et mes petits trucs d'amateur. Cependant, il y a aussi des gens dont c'est le gagne-pain. Comme des illustrateurs et illustratrices, prenez par exemple l'excellente Nathalie Jomard et son Petit Précis de GrumeautiqueMercredi dernier, on pouvait y lire pour la énième fois son énervement à propos de gens qui s'approprient ses dessins sans mentionner leur source. 

    © Nathalie Jomard - Leçon de droit.jpg

    cliquer pour voir en grand 
    source ici et un bon billet sur le même sujet ici

  • O comme Occidentali's Karma

    C'est la chanson qui a gagné au festival de San Remo 2017 et qui représentera l'Italie à l'Eurovision. 

    Francesco Gabbani surfe sur la vague (ou la vogue) qui séduit toute une génération - je le vois assez chez les jeunes et même les moins jeunes qui m'entourent - les bâtonnets d'encens, les sushis, le yoga, la zen-attitude... tout ça mélangé à quelques slogans du monde occidental, depuis le "Panta rhei" des Anciens jusqu'au Singing in the rain... 

    Le singe nu danse 

    la scimmia nuda balla 

    et internet est l'opium du pauvre 

    oppio dei poveri

     

    ***

    sur les forums, beaucoup d'Italiens se demandent pourquoi tant d'étrangers regardent cette vidéo et lui donnent des "like" et des commentaires positifs alors qu'eux-mêmes trouvent le texte assez nul tongue-out

    "assurdo come gli stranieri apprezzino una canzone italiana. . . Non ho visto commenti positivi da italiani. . . forse perché la canzone fa REALMENTE schifo?" (c'est absurde que les étrangers apprécient une chanson italienne. Je n'ai pas vu de commentaires positifs d'Italiens, peut-être parce que la chanson est vraiment nulle)

    la réponse se trouve sans doute dans les commentaires en anglais-polonais-islandais-bosniaque-espagnol qui disent qu'ils ne comprennent rien aux paroles mais donnent 10/10 à la chanson tongue-out

    "I learn to sing this song on italian,even i dont understand a single word,i mean i saw a translation on english but this sounds amazing,1000000 voices from Bosnia goes to Francesko and this masterpiece." (sic) 

    Italy, twelve points? 

     

  • E comme élucubrations

    - Mais qu'est-ce que tu es encore allé crafouiller! vernifla sa tendre moitié, qui avait cessé de courouler au bout de trois mois de mariage.  

    - Et toi? se mit-il aussitôt à hurlir. Ça te fait jouir de me cagnasser les c... à tout bout de champ?  

    - Je berçois, essaya posément le conseiller conjugal, qu'entre vous deux tout est sujet à vichtailler. Or je suppose que, comme tout un chacun, vous préféreriez violoner plutôt que vous crascatuer comme des malpropres?  

    - Ah ça! pirpura-t-elle, pour ce qui est de violoner, avec lui, faudra repasser!  

    Et elle se mit à rire à gorge trochoyée tellement elle se trouvait loloyante et l'esprit d'à propos.  

    - Il faudrait cependant essayer d'hurspender les hostilités, sisselissait le conseiller conjugal de sa voix la plus épurlante, au lieu de vous écriper pour la moindre vétille...  

    - Mais qu'est-ce qu'il a à scrafougner, çui-là!?  

    - Tu l'as dit! groudit la tendre moitié. Y peut pas parler comme tout le monde?  

    - Et bien, flagit le conseiller conjugal, voilà qui est de bon augure, vous êtes enfin d'accord sur quelque chose! 

    *** 

    jeu,les joies d'internet

    L.H.O.O.Q.
    (Beaubourg, jeudi 5 janvier 2007)

    merci à Emma qui proposait ce petit jeu 
    il fallait utiliser 

    crafouiller, vernifler, courouler, hurlir, cagnasser, berçoire, violoner, vichtailler, crascatuer, pirpurer, trochoire, loloyer, hurspender, sisselir, épurler, écriper, scrafougner, groudir, flagir

     

  • Z comme Zinzin

    Quand l'Adrienne revient de son cours de solfège, le lundi soir, ou quand elle rentre d'un concert, d'un opéra, à chaque fois c'est pareil: elle chante dans la rue et tous ceux qui l'entendent doivent la croire complètement zinzin. 

    Mais ce n'est pas grave. 

    Dimanche dernier, entre l'académie de musique et la maison de tante Fé, elle n'a pas cessé de chanter ceci en marchant, de peur de l'oublier en cours de route: 

    une chanson de 1930 que chantait son grand-père et qu'elle n'avait plus entendue depuis très (très, très) longtemps  

    *** 

    c'est bien de l'avoir retrouvée 

    c'est bien d'en comprendre enfin les paroles 

    et de revoir le grand-père qui regardait son épouse d'un air coquin 

    en la chantant 

    tongue-out

  • Stupeur et tremblements

    En rentrant de son petit voyage parisien, la première chose que fait l'Adrienne, c'est vider sa boite aux lettres. 

    Voici ce qu'elle y trouve, parmi deux ou trois cartes de vœux et quelques publicités: 

    DSCI4575.JPG

    D'abord, stupéfaction totale (et deux relectures du feuillet): qu'est-ce que ça vient faire ici? le seul crédit que l'Adrienne ait jamais contracté, c'était pour l'achat de sa maison. Or, sur ce document il s'agit de tout autre chose. Ni la somme ni la société de crédit ne correspondent à rien de connu. 

    Mystère total: où est l'erreur? est-ce une arnaque? que faire? réagir, téléphoner, écrire ou pas? 

    DSCI4576.JPG

    La nuit, elle a largement le temps d'y réfléchir, vu qu'elle n'en dort pas. Une recherche rapide montre effectivement l'existence d'une telle société française de crédit. Le numéro de téléphone y correspond. Mais c'est situé à Pau, pas à Paris.

    DSCI4577.JPG

    La nuit, l'Adrienne se dit qu'elle répondra par écrit. 

    En néerlandais 

    tongue-out 

    Une belle longue lettre en termes bien sentis 

    Dans la langue de Vondel 

    tongue-out 

    Finalement elle n'a encore rien fait du tout 

    convaincue que c'est une arnaque

    d'une société française

    qui espère élargir son territoire d'action malfaisante 

    jusqu'en Belgique

     

  • L comme lumière

    Je disais hier dans un commentaire mon admiration pour le peintre impressionniste belge Emile Claus (1849-1924), voici les trois tableaux vus samedi dernier à Gand: 

    Claus meisjes in het veld.jpg

    Meisjes in het veld - 1892 (Petites filles au champ) 
    pastel sur papier - photo sur le site du musée 

    Elles ont enlevé leurs sabots pour marcher dans l'herbe en bord du champ prêt à être moissonné 

    DSCI4313.JPG

    Zonnige dag - 1899 (une journée ensoleillée)
    on en profite pour faire une lessive dehors
    et vérifier la blancheur des cols de chemise cool 

    à l'ombre légère de grands arbres
    qui laissent passer des taches de soleil 

    DSCI4314.JPG

    De ijsvogels - 1891 

    'ijsvogel' signifie 'martin-pêcheur' 
    en néerlandais cela permet le jeu de mots sur 'ijs' (glace) et 'vogel' (oiseau) pour désigner les gens qui s'amusent sur la glace avec leur petite luge 

    Les photos sur Wikipedia Commons sont bien meilleures que les miennes: 

    peinture,belge,belgique,flandre,flamand,expo

    Le titre en français est 'les patineurs' alors qu'ils n'ont pas de patins, ils sont en sabots, leurs deux bâtons servent à avancer plus vite avec la luge sur la surface gelée  

    peinture,belge,belgique,flandre,flamand,expo

     ces trois-là et des tas d'autres ici

  • Z comme Zichem

    Il arrive que la blogueuse aille voir d'où viennent ses visiteurs. Depuis quelque temps, elle voit apparaître le nom de la ville de Zichem, très célèbre en Flandre pour son illustre rejeton Ernest Claes (1885-1968), écrivain que chacun par chez nous connaît pour son roman "De Witte", dont il existe deux versions cinématographiques, "De Witte van Sichem".

    flandre,flamand,tele

    source cinematek

    De plus, ce roman a servi, ainsi que quelques autres de ses écrits, à réaliser une série télévisée culte des années 1969-1972, "Wij heren van Zichem". 

    Mon grand-père aimait beaucoup cette série, il avait lu Ernest Claes et connaissait certaines répliques par cœur. Les personnages et les situations le faisaient beaucoup rire. 

    Les quelques fois où j'ai vu ça, enfant, je n'y ai rien compris: c'est dans un dialecte beaucoup trop éloigné du mien. Je ne me souviens pas qu'il y avait des sous-titres. 

    D'ailleurs aujourd'hui encore notre télévision flamande, toujours férue de dialectes, ne met pas de sous-titres pour tout ce qui s'approche de l'anversois, qu'elle doit apparemment considérer comme étant notre koinè.

    Je vois que cette série vient de sortir en DVD et je me demande qui cela peut encore intéresser... même si, il y a quarante ans, elle a été suivie avec ferveur par des millions de téléspectateurs - les trois quarts de la population flamande, selon les chiffres de l'époque. 

    Un coup d’œil sur la vidéo ci-dessus vous fera comprendre que ça risque d'ennuyer le spectateur d’aujourd’hui, ne serait-ce qu'à cause de sa lenteur... 

    *** 

    Je vais juste en profiter pour saluer tous mes visiteurs 

    d'Annecy à Zichem 

    kiss

    Merci à vous tous!

  • K comme Klarafy

    Elle s'appelle Klara, ce qui est à la fois un prénom féminin et l'abréviation de 'klassieke radio': la chaîne de radio flamande spécialisée en musique dite 'classique'.

    Dans le but de trouver toujours de nouveaux publics et de toucher les jeunes adultes (je suppose), Klara a inventé Klarafy, un programme en ligne qui vous permet de trouver des morceaux 'classiques' correspondant à vos goûts.

    J'ai testé.

    D'abord, j'ai dû ouvrir un compte spotify.

    Puis j'ai eu accès à Klarafy... qui me propose de sélectionner mes goûts musicaux en fonction des diverses chaînes de radios flamandes, dont bien sûr je n'écoute aucune, puisque je n'écoute que Klara tongue-out.

    J'en ai testé deux ou trois, c'est bien fait et on peut affiner sa sélection - vous voulez plus happy ou sad? relaxing ou cheerful? etc.

    Enfin, vous téléchargez et Klara vous offre quelques minutes d'une dizaine de morceaux allant du baroque au moderne.

    Evidemment, et ceux qui connaissent spotify se moqueront bien de moi, si vous ne prenez que la version gratuite, vous n'échapperez pas aux pub qui viennent s'intercaler entre votre dégustation de la Toccata de l'Orfeo de Monteverdi et Skulkalsbrura de Grieg.

    Il faut que le commerce marche, disait mon père.

     

    ici avec Jordi Savall

  • Z comme zones

    Une lecture que je vous recommande et je remercie Tania de me l'avoir fait découvrir!

    http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=197

    zones.gif

  • U comme un, deux, trois bonheurs!

    A la claire fontaine
    Boire de l'eau glacée

    Chanter il y a longtemps que je t'aime...

    ***

    Dormir huit heures d'affilée
    Etre réveillée par des chants d'oiseaux
    Faire de beaux rêves...

    ***

    Gagner en âge comme en sagesse
    Heureuse de ce qu'on est
    Incurable optimiste...

    ***

    Jeux chez Asphodèle ou le Hibou,
    Krapoveries, Défis du samedi,
    Lakevio, La Licorne, A 1000 mains,
    Mil-et-une, Impromptus...

    Non on ne s'ennuie pas:
    On écrit et on lit
    Pour tous les blogamis.

    Que demander de mieux?
    Rien!

    jeu,blog,les joies d'internet,amitié

    et dans ma rue, des coquelicots pour Coumarine

    cool 

    ***

    Pour Filigrane

    jeu 18

    merci La Licorne!

  • E comme e-mail

    Ce sont 272 millions de mots de passe qui ont été "volés" par des hackers russes: 57 millions appartiennent à des adresses mail russes mais 40 millions sont des adresses Yahoo, 33 millions Hotmail et 24 millions gmail, selon les spécialistes de Hold Security.

    Comment s'y prend-on pour se les approprier? Quel usage compte-t-on en faire? et bien d'autres questions pourraient être posées autour de la sécurité de nos données...

    Un seul conseil de la part du "spécialiste" Alex Holden: changer votre mot de passe. Surtout si vous l'avez utilisé pour d'autres choses encore. J'aurais pu vous le donner moi aussi, ce conseil-là tongue-out.

    Car bien sûr, vu le nombre d'activités pour lesquelles on a besoin de se fabriquer un mot de passe, on finit souvent par avoir recours au même. Je me suis beaucoup compliqué la vie avec mes différentes versions, les plus anciennes où 4 lettres (ou chiffres) suffisaient, puis cinq, six et enfin huit signes.

    Chez Microsoft, on a réagi laconiquement en disant que "dergelijke diefstallen nu eenmaal een onaangename realiteit zijn" (de tels vols sont une désagréable réalité) alors que "Yahoo en google weigerden commentaar" (Yahoo et google ont refusé de commenter) conclut De Standaard d'hier matin.

    Refuser de commenter, voilà bien le comble, quand on s'appelle Yahoo ou gmail tongue-out

     actualité,les joies d'internet

    source de la photo météo du vendredi 5 mai

    Mais qu'importent tous les problèmes du monde, aujourd'hui nos contrées sont les plus chaudes d'Europe et ça rend mes copines très heureuses. Il n'est plus question que de soleil, de bronzette et de soirées barbecues

    cool

  • Y comme yamamoto kadératé

    Mardi soir, je voyageais paisiblement avec mon fidèle destrier, quand il a exhalé un long soupir.

    Celui qu'on appelle le dernier.

    J'ai tenté de le réanimer.
    Rien n'y a fait.
    Il fallait se rendre à l'évidence.

    C'était devenu un corps sans vie.

     okt 2013 (7a) (2).JPG

    le voici, en des jours meilleurs...

    ***

    J'ai donc sorti de l'écurie 
    un animal plus jeune 

    que je tenais en réserve pour le jour où... 

    - car l'ancien avait déjà montré quelques signes de grosse fatigue - 

    malheureusement il manque de nerf 
    et de souplesse 

    et de bonne volonté. 

    En un mot: il m'énerve. 

    ***

    Le comble, c'est que contrairement aux avis que je donne moi-même - et que j'ai donnés encore tout récemment à Godelieve - j'ai cru améliorer ses performances en téléchargeant Windows 10 (1)...

    ça va prendre une heure et demie de temps, me dit-on par écran interposé. 

    Trois heures plus tard, 18% de cet "upgrade" avait été réalisé. 
    Je l'ai laissé travailler seul et suis allée dormir... 

    ***

    Le lendemain matin, j'ai tout de suite éliminé un tas d'applications inutiles, pensant rendre son fardeau plus léger. 

    Peine perdue. 

    Une heure plus tard: 

    "Alles is bijna gereed" (2) me dit-il, 
    "zet uw PC niet uit" 

    ***

    Je crois que je vais le remettre à l'écurie 
    et m'en acheter un plus fringant
    qui m'obéira au doigt et à l'oeil. 

    smile

    ***

    (1) dans les commentaires, de nombreuses personnes en semblaient satisfaites...

    (2) tout est presque fini, n'éteignez pas votre ordi

     

  • O comme oiseau

    Comme j'ai pris le train le week-end dernier, j'ai enfin lu La langue des papillons, une nouvelle de Manuel Rivas.

    Une présentation du livre ici chez Gallimard

    Dans cette nouvelle, un oiseau très particulier est cité, le ptilonorhynque, qui décore son nid de bleu et est même capable de faire de la peinture bleue pour mieux attirer une femelle dans son intérieur coloré. 

    Le jardinier satiné par RCavignaux

    Voilà comme les choses sont simples, aujourd'hui... Un mot nous intrigue? Nous tapotons notre clavier et nous avons des réponses, des images et des vidéos. 

    J'ai du mal à me souvenir comment je faisais, à vingt ans, pour me documenter en vue de mon mémoire de licence (ce qu'on appelle aujourd'hui un master). Des heures infructueuses, des journées perdues à lire des tas de documents dans des bibliothèques, avant de trouver les bons. Des milliers de notes griffonnées. La mauvaise humeur du bibliothécaire, vieil homme bougon qui semblait préférer qu'aucun étudiant ne vienne lui demander de livres. 

    C'était, quand j'y repense, vraiment une autre époque tongue-out

  • V comme vendredi

    Les états d'esprit du vendredi: 

    Fatigue : s'accumule 

    Humeur : assez joyeuse, pour fêter le départ du Neveu, nous allons au restaurant 

    Estomac : je me suis offert des framboises portugaises au petit déjeuner, ce qui est absolument contraire à mes principes tongue-out 

    Condition physique : faudrait que je reprenne la gym, la piscine et les courses dans les bois... mais ici il n'y a pas de bois 

    Esprit : je voudrais avoir le temps de lire (j'ai prolongé déjà de trois fois trois semaines l'unique livre emprunté à la bibliothèque) 

    Boulot : j'ai été absente deux jours pour une formation, il s'est bizarrement accumulé 

    Culture : il faut que j'apprenne à jouer un allegretto de Czerny pour lundi 

    Penser à : téléphoner au plombier pour lui rappeler ses promesses du mois dernier (arf trop drôle) 

    Avis perso : parfois une petite conversation fait un quasi-miracle 

    Message perso : cher Googlebot, pourquoi passez-vous deux cents fois sur mon blog certains jours? 

    Élèves : j'ai l'impression qu'ils ont déjà de nouveau besoin de vacances ! (ils m'ont dit hier que c'est la faute de l'école s'ils sont fatigués: l'école les oblige à se lever tôt) 

    Amitiés : trouver une date pour fêter l'anniversaire de ma plus vieille amie 

    Sorties : vous savez ce que c'est un quizz? on en organise un à l'école ce week-end 

    Divers : quand aurai-je le temps de réfléchir à ce que je vais faire pendant les vacances de Pâques cool ? 

    Courses : le frigo est vide 

    Envie de : petits lutins qui fassent mes corrections 

    Pic : à la villa Maritza, à Ostende, un homme tire la langue depuis 131 ans 

    2016-02-12 (4) - kopie.JPG

    Les états d'esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Fedora et The Postman que j'ai trouvé chez Ma'. La règle est simple : on répond aux questions dans l'ordre le vendredi. Ceux qui veulent participer doivent ensuite laisser un petit commentaire sur les 2 blogs des gentils instigateurs.

  • Le bilan du 20

    Il suffit que l'Adrienne ait le dos tourné, juste quelques jours, et il se passe ceci

    dec 15 (5) - kopie.JPG

    Il y avait là de magnifiques châtaigniers, qui permettaient à Madame de récolter du matériel didactique pour expliquer la différence entre le marron et la châtaigne - hélas, trop souvent quand il s'agit de plantes la traduction n'aide pas les élèves.

    dec 15 (2) - kopie.JPG

    Une semaine plus tard, les merveilleux châtaigniers sont devenus un gros tas de bois à brûler.

    ***

    C'est sans doute pour consoler les gens comme l'Adrienne que des doigts de fée ont créé ceci:

    http://jibhaine.github.io/codevember/2015/11/06/

    Magique pour l'Idéfix qui sommeille en vous!

     

  • Y comme Yolande

    Parfois, la lecture d'un commentaire me fait suivre un drôle de chemin.

    Hier par exemple, à propos des Brèves de comptoir: une petite recherche me fait découvrir une série de livres, ainsi que le film. Que je commence à regarder... 

    https://www.youtube.com/watch?v=tfjBjn4qB0c

    Tiens, je connais cette actrice! je l'ai vue dans Amélie Poulain, les fontaines Wallace, pleurer comme une Madeleine...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Yolande_Moreau

    Alors je passe une soirée à écouter des brèves de comptoir au lieu de m'atteler à la rédaction des examens...

    Merci, Edith Rigolant

     ***

    Une chose est sûre:
    le film s'accorde très bien
    aux nouvelles de Maupassant
    que nous lisons en ce moment...

  • Question pour un champion

    "Combien y a-t-il de fortes femmes à Westende?"

    Voilà la question-pour-un-champion que se posait récemment quelqu'un... et que ça a mené jusqu'à mon blog!

    Intriguée, je fais à l'ami g**gl* la même demande.

    Et à mon grand étonnement, à la page 4 des résultats, j'arrive à ceci:

    http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2012/04/27/wagon-de-train.html#comments

    Un billet "wagon de train" qui date d'avril 2012. Je vois avec émotion que Jaku était encore parmi nous.

    ***

    Sinon, pour une raison que je ne m'explique pas, les mots clés qu'on introduit dans les moteurs de recherche sont généralement "censurés", ces derniers temps (keywords unavailable)

    C'est un peu frustrant.

    Cependant, on voit à quels billets ils mènent.

    Ce qui permet de conclure que le top du top reste toujours ma tirade du pied (faut croire que ce genre de pastiche est beaucoup demandé par des profs, ça fait trois ans que ça a un "succès fou" Avare sans que ça ne me rapporte rien, pas même un commentaire, ça se trouve ici: http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2012/10/22/22-ou-la-tirade-du-pied.html) et la question de savoir comment se débarrasser d'un piano (ah! j'ai dû en décevoir, des gens, avec ma réponse!) 

     bottillons (2).JPG

     

     

  • 7 réponses à Pierre Maury

    1. Adrienne1 mai 2015 10:45

      je vais donc devoir finir par m'équiper d'un E-reader ;-)

      Répondre 
    2. Pierre Maury1 mai 2015 14:45

      Comment peut-on vivre sans?

      Répondre
    3. Pierre Maury est un compatriote qui vit à Madagascar et qui a un excellent blog littéraire auquel je suis abonnée - par feedly interposé - depuis deux ans. Je n'y laisse pas de commentaire et je n'ai jamais mentionné non plus que je connais son père pour l'avoir rencontré à un atelier d'écriture.
    4. Le premier mai dernier, j'ai fait une exception, comme vous pouvez le voir ci-dessus.
    5. La réponse qui m'a été faite m'a donné envie de réagir. Cependant, de peur d'être mal comprise, je préfère le faire ici Sourire

    ***

    Comment peut-on vivre sans E-reader?

    1.exactement comme pendant toute mon enfance et mon adolescence, j'ai pu vivre sans télévision. Il y avait des livres et la radio. C'est grâce à cette dernière que je connais les sketchs de Fernand Raynaud par coeur. Ainsi que l'eau ferrugineuse Langue tirée

    2.ou comme, de mes 16 à 21 ans, j'ai pu me passer de mobylette: j'avais un p'tit vélo...

    3.jusqu'à présent, j'ai toujours trouvé le livre plus pratique: il n'a pas besoin d'énergie et ne peut donc pas "tomber en panne"

    4.il est d'une manipulation très simple, je n'ai pas à faire la rude traversée d'un mode d'emploi sybillin (je me connais)

    5.je suis déjà beaucoup sur des écrans, grands et petits, et je préfère lire sur du papier: ça va plus vite (ne me demandez pas comment ça se fait) et sur le papier aucune faute ne m'échappe (LOL)

    6.je pourrai continuer à m'en passer, aussi longtemps que les éditeurs publieront sous les deux formats, papier et numérique

    7.enfin, je continuerai à m'en passer aussi longtemps que les modèles seront aussi éphémères que des coquelicots (en bien moins joli): tablettes iPad, Android ou simples liseuses se succèdent à un rythme effréné sur le marché, sitôt arrivées, sitôt supplantées... et jetées dans le grand dépotoir africain...

  • G comme grec

    - Tiens! se dit l'Adrienne, un cours de grec ancien pour débutants! Voilà qui tombe à pic pour rafraîchir mes connaissances qui datent de l'école secondaire!

    Aussitôt dit, aussitôt fait: elle s'est inscrite.

    Deux jours plus tard, elle reçoit un message de confirmation, un identifiant et un mot de passe.

    Comme c'était un vendredi soir - et le début des vacances de Pâques - elle s'est lancée tout de suite pour une première leçon.

    Le cours n° 1 d'un cours pour débutants, se disait l'Adrienne, ce ne pouvait être que fastoche, peace of cake, fingers in the nose.

    Voici ce qu'elle a trouvé comme première activité, l'exercice numéro 1:

    Lisez le petit texte suivant:

    Ἦν γὰρ αὐτῶν ἡ πολιτεία τοῖς τε ἄλλοις ὀλιγαρχικὴ πᾶσι, καὶ δὴ καὶ ἐδούλευον οἱ πένητες τοῖς πλουσίοις καὶ αὐτοὶ καὶ τὰ τέκνα καὶ αἱ γυναῖκες. Καὶ ἐκαλοῦντο πελάται καὶ ἑκτήμοριοι· κατὰ ταύτην τὴν μίσθωσιν ἠργάζοντο τῶν πλουσίων τοὺς ἀγρούς. Ἡ δὲ πᾶσα γῆ δι' ὀλίγων ἦν... καὶ οἱ δανεισμοὶ πᾶσιν ἐπὶ τοῖς σώμασιν ἦσαν μέχρι Σόλωνος...

    Ἦν δ' ὁ Σόλων τῇ μὲν φύσει καὶ τῇ δόξῃ τῶν πρώτων, τῇ δ'οὐσίᾳ καὶ τοῖς πράγμασι τῶν μέσων, ὡς ἔκ τε τῶν ἄλλων ὁμολογεῖται καὶ αὐτὸς ἐν τοῖς ποιήμασι μαρτυρεῖ, παραινῶν τοῖς πλουσίοις μὴ πλεονεκτεῖν. (1)

    - Je me demande, se dit l'Adrienne, comment font les vrais débutants.

    Elle-même, heureusement, si elle a tout oublié de la grammaire et du vocabulaire, sait encore déchiffrer l'alphabet.

     alphabet grec.gif

     le voici
    au cas où vous aussi
    aimeriez vous y (re)mettre

    Cool

    (1) extrait d'un texte d'Aristote qu'on peut trouver ici: http://www.evandre.info/fichiers.php?id=295&type=pdf&action=visu

  • Adrienne et Aliénor

    Dans ce lieu de perdition qu'est la vaste toile, l'Adrienne a trouvé un nouveau moyen de "passer son temps".

    Elle a découvert les cours en ligne.

    Ça s'appelle des MOOC.

    On choisit, on s'inscrit, et on est parti pour des heures et des heures de lecture ou d'écoute de documents audio-visuels.

    C'est ainsi que l'Adrienne a passé son mercredi après-midi à la (re)découverte des troubadours, de la cour d'Aliénor d'Aquitaine et des chansons de son grand-père, Guillaume IX.

    Ci-dessous, une chanson anonyme du 12e siècle qui relate l'histoire d'une Reine tombée amoureuse d'un jeune homme alors qu'elle est mariée à un jaloux.

    On considère qu'il s'agit d'Aliénor, épouse de Louis VII de France, tombée amoureuse du jeune Henri Plantagenêt alors âgé de 19 ans:

    A l’entrada del temps clar e e ya
    Per jòia recomençar, eya,
    E per jelòs irritar, eya
    Vòl la regina mostrar
    Qu'el'es si amorosa
    A la vi', a la via, jelòs,
    Laissatz nos, laissatz nos
    Balar entre nos, entre nos.

    Le texte entier et sa traduction en français ici: 

    http://www.chanson-limousine.net/paroles/2013-2014/jornada2014/03%20alentradadeltempsclar.pdf

    ***

    Pour ceux que le sujet intéresse:

    http://pdf.actualite-poitou-charentes.info/061/68.pdf

    http://pdf.actualite-poitou-charentes.info/061/38.pdf

    http://www.arllfb.be/ebibliotheque/communications/brogniet09042011.pdf