maison

  • H comme hortensia

    DSCI5749.JPG

    Une douzaine de grands hortensias, voilà ce qui est condamné à disparaître, si l'Adrienne ne se décide pas à les replanter ailleurs. 

    Quatre ans déjà qu'elle habite dans cette maison et qu'elle sait qu'un jour il y aura des travaux dans la rue, que le jardinet de ce côté-là de la maison est condamné à disparaître, à devenir trottoir et piste cyclable. 

    En octobre, une lettre est arrivée pour dire que les travaux commencent en 2018 et que toutes les plantations qui n'auront pas été récupérées seront irrémédiablement perdues. 

    Par bonheur, l'Adrienne a pu compter sur des bras et des muscles masculins pour déterrer cinq hortensias, qu'elle a aussitôt replantés. 

    Et les sept autres? 

    (soupir) 

    DSCI5750.JPG

     

  • F comme Finlande

    DSCI5744 (2).JPG

    Si un jour vous croisez l'Adrienne en ville, et que vous la voyez se baisser pour ramasser un truc sur le trottoir, ce ne sera sans doute pas pour une piécette qui brille au soleil: ce sera pour le ver de terre kamikaze ou l'escargot déshydraté, qu'elle remettra tous deux dans ce qu'elle considère être le bon chemin pour eux. 

    L'autre jour, c'est à la fenêtre de son bureau que son araignée domestique décide de filer sa toile. 

    - Quelle idée! lui dit l'Adrienne. Il y a des moustiquaires partout, qu'est-ce que tu espères attraper? 

    La réponse est venue dans le quart d'heure.

    L'araignée sait se rendre utile. 

    C'est aussi ce qui apparaît dans un conte de la Laponie finlandaise.  

    Un Sámi poursuivi par des ennemis se cache dans un trou sous terre. Une araignée s'empresse de tisser une toile qui recouvre entièrement l'entrée de la cachette. Alors quand les poursuivants arrivent et voient la toile d'araignée intacte au-dessus du trou, ils passent leur chemin. Le Sámi est sauvé. 

    Voilà pourquoi, dit la légende, les vieux Samis ne veulent pas qu'on tue une araignée: un jour l'une d'elles a sauvé la vie d'un homme. 

    *** 

    challenge 2017.jpg

    lu pour le challenge nordique chez Margotte: 

    Contes de Laponie rassemblés par J.K. Qvigstad et adaptés en français par J. Privat, éd. Esprit ouvert, 2000

     

  • D comme dés

    DSCI5747.JPG

    C'était la fête au "kringwinkel" (1) alors comme l'Adrienne a beaucoup de sympathie pour ce projet, elle y est passée faire le tour des rayons: livres mis au rebut, vêtements, services de table, meubles de récupération, il y a de quoi monter un ménage, y compris les cadres pour décorer les murs et les lustres des années cinquante. 

    Parmi les faux tapis d'Orient, il y avait ce carré jaune soleil made in ikea. Idéal pour réchauffer la salle de bains, s'est dit l'Adrienne, surtout après avoir vu le prix. 

    A la caisse, comme ce jour-là c'était la fête, la dame a gentiment proposé de lancer les dés: selon le chiffre obtenu, on recevait un certain pourcentage de rabais, 10, 20 ou 30%. 

    L'Adrienne, qui avait déjà la somme exacte en main, a dit noblement: 

    - Non, non, ça va! Je vais payer le prix qui est marqué! 

    DSCI5748.JPG

    Vous en connaissez beaucoup, des magasins où quand vous déboursez deux euros on vous remercie comme si vous étiez une généreuse bienfaitrice? 

    En rentrant chez elle le sourire aux lèvres, l'Adrienne s'est dit qu'elle ferait un billet H comme happy (ou H comme Hampen, qui est le nom du tapis) mais comme vous voyez elle n'a pas pu attendre plus longtemps tongue-out 

    *** 

    (1) en cliquant sur le lien vous aurez toutes les explications et si vous cliquez en haut à droite sur 'FR', il y a même une fenêtre qui s'ouvre en français cool

  • Premier sourire

    DSCI5743 (2).JPG

    Le premier sourire du matin, la première voix humaine, un bonjour, quelques mots, c'est souvent en route pour l'école, quand le petit monsieur à longue barbe grise fume sa pipe sur le pas de sa porte. 

    Quand de loin déjà elle lui voit faire les quelques pas qui le séparent du trottoir, Madame sait qu'elle devra prendre le temps d'un moment d'arrêt: c'est qu'il a une communication à faire. 

    L'autre mercredi, c'était pour annoncer que les "pierdemuilies" étaient arrivés en ville pour la kermesse d'hiver. 

    Vendredi dernier, pour informer du changement d'heure et rappeler qu'il faudra reculer les aiguilles des montres, à trois heures du matin. 

    Madame a une très forte sympathie pour ce petit bonhomme aux vêtements troués et quand sa porte reste close pendant deux ou trois jours, elle s'en inquiète. 

    Puisse-t-il passer encore longtemps d'une kermesse à une autre, avec ou sans changement d'heure. 

    geluck.gif

    source de l'image ici 

    le photo en haut de page date du 27 octobre 

    "pierdemuilie" est dialectal et signifie manège, carrousel 
    (littéralement: moulin à chevaux, à cause du mouvement rotatif, sans doute)

  • 20 miracles de la nature (9)

    2017-08-13 (8).JPG

    A peine avait-elle quitté les montagnes suisses

    2017-08-19 (1).JPG

    qu'elle en retrouvait une dans son propre jardin! 

    *** 

    Chez nous on dit "berg" pour une montagne, qu'elle soit suisse à 2000 m ou flamande à 150 m au-dessus du niveau de la mer. 

    On dit aussi "berg" pour un tas. 

    Car il y a une petite chose à laquelle l'Adrienne n'avait pas pensé. 

    C'est que pour obtenir ceci 

    2017-08-03 (2).JPG

    il faut passer par cela 

    2017-08-01 (2).JPG

     

  • C comme casque d'or

    Voisine Casque d'Or est une pimpante petite vieille dame qui fait ses courses et son ménage en souliers vernis, balaie devant sa porte en élégant tailleur rose bonbon et semble toujours sortir de chez son coiffeur. 

    Le contraste ne peut pas être plus grand avec l'Adrienne, son vieux jean noir qui s'effiloche, ses sandales plates et ce peigne qu'elle a encore oublié de se passer dans les cheveux le matin. 

    Chaque fois qu'elles se voient, elles se font le même genre de conversation, à commencer par la météo et l'état de plus en plus lamentable du trottoir et de la rue, avec la date sans cesse remise pour les travaux annoncés - aujourd'hui il est question de janvier prochain. 

    carport 2017-07 (3).JPG

    - Mais cette chose-là, que vous avez fait mettre dans votre jardin, c'est quoi, au juste? 

    - ... ? 

    - J'en parlais avec ma voisine, elle ne savait pas non plus à quoi ça pouvait servir... 

    - Ah! vous voulez parler du carport

    Carport 2017-07 (2).JPG

    le carport, en cours de construction 

    elle m'a bien fait rire avec sa question smile 

    je lui avais pourtant annoncé ce projet, mais bon, il y a plusieurs mois déjà, elle l'aura oublié

     

     

  • V comme vieux machins

    L'autre jour, l'Adrienne et sa Tantine sont allées faire le plein de nostalgie heureuse dans la maison qui était autrefois la chapellerie familiale. 

    DSCI4901.JPG

    La pièce de séjour leur a semblé plus petite qu'autrefois, et plus encombrée, alors qu'il n'y a trois fois rien là où avant elle contenait aisément le grand bureau avec son antique téléphone, la table pour douze personnes, le gros poêle à charbon, des armoires contre tous les murs et deux fauteuils dans le coin télé. 

    DSCI4904.JPG

    Dans le couloir, les boiseries grises ont reçu une couche de peinture blanche. Tous les interrupteurs sont restés d'époque, c'est-à-dire de gros machins ronds et noirs, que les nouveaux occupants se sont amusés à peindre en vert ou en orange. 

    DSCI4905.JPG

    Dans le magasin, le mobilier et les rayonnages ont disparu mais le grand miroir en pied est resté. C'est ici, dit la Tantine au jeune homme qui prend les commandes, que l'Adrienne a appris à marcher. 

    Ce qu'il y a de bien avec la Tantine, c'est qu'on peut parler avec elle du papa de l'Adrienne. A la maison, dit-elle, j'ai quelques vieux disques à lui. Il y en a un avec son nom écrit sur la pochette. De Ray Ventura, C'est au marché aux puces. 

    ray ventura.jpg

    source de la photo et info ici

    L'Adrienne n'a jamais entendu cette chanson et ne sait même pas que son père a eu des disques. Une petite recherche internet lui a fait découvrir le site ci-dessus et bien sûr les paroles. Mais aucune vidéo qui permette de l'écouter. 

    Dommage, l'Adrienne adore ce genre de vieux machins cool

     

  • 20 miracles de la nature (5)

    DSCI4793.JPG

    Indéniablement, les murs de l'Adrienne sont Belges:  

    DSCI4794.JPG

    ici on voit bien que le vrai mur belge s'effrite 

    *** 

    petite mise au point pour les amis français qui auraient envie d'en rajouter,  

    paraphrasant Cyrano,  à propos de ses "folles plaisanteries" 

    Car si je me les sers moi-même avec assez de verve 
    Je ne permets pas qu'un autre me les serve. 

    tongue-out

  • E comme experte

    Voilà bien longtemps - trois ans, au fait - que l'Adrienne se dit qu'il faudrait changer la poignée de la porte qu'elle utilise le plus. Elle n'est pas d'origine et tout à fait brinquebalante, bref, après avoir vu au fil des mois et des ans de si nombreuses publicités pour des poignées de portes, l'Adrienne a cru pouvoir en conclure qu'opérer ce petit changement était jeu d'enfant. 

    DSCI4679.JPG

    l'ancienne et la nouvelle, réunies pour la photo 

    DSCI4680.JPG

    la porte, dans son état actuel, trois semaines après l'échec de l'opération... 

    (heureusement, il y a une autre porte pour aller du salon vers le couloir) 

    tongue-out 

    experte,ca se passe comme ca,vie quotidienne,maison

    photo prise à l'expo Gaston Lagaffe à Beaubourg en janvier dernier

  • T comme travaux

    "I had a farm in Africa at the foot of the Ngong Hills", écrit Karen Blixen et c'est en pensant à cette phrase que l'Adrienne contemple ceci et se dit: 

    "J'avais un joli jardinet avec une pelouse fraîchement tondue entourée de tulipes, d'anémones et de crocus. 

    DSCI4730.JPG

    état des lieux le mardi 14 mars

    I had a farm in Africa at the foot of the Ngong Hills. The Equator runs across these highlands, a hundred miles to the north, and the farm lay at an altitude of over six thousand feet. In the day-time you felt that you had got high up; near to the sun, but the early mornings and evenings were limpid and restful, and the nights were cold. (source ici

    L'Adrienne devra apprendre la longanimité de Karen... 

  • Premiers signes

    Faire le tour du jardinet et être contente de voir que la clématite n'est pas morte, 

    2017-02-27 (1).JPG

    que la première anémone fleurit 

    2017-02-27 (2).JPG

    et qu'il y aura bientôt des jonquilles. 

    2017-02-27 (3).JPG

    La plus belle récompense à la fin de l'hiver, c'est qu'il y a de nouveau des fleurs. Mais comme on est trop impatiente, on en a acheté un bouquet 

    2017-02-27 (4).JPG

  • X c'est l'inconnu

    Il a fallu enlever la plinthe sous la cuisinière, 

    retirer le lave-vaisselle de là où on avait eu tant de mal à l'introduire sans faire de dégâts, 

    arracher une planche sous le meuble de la cuisine,  

    DSCI4607.JPG

    pour qu'enfin un premier mystère soit résolu: 

    oui, il y a bel et bien une citerne d'eau de pluie sous la cuisine, 

    un truc rond en béton, 

    qui contenait autant de boue que d'eau. 

    DSCI4609.JPG

    et pendant qu'on y était, on a résolu tous les autres mystères 

    de l'écoulement des eaux usées 

    et compris pourquoi il y a cette odeur-là 

    dans la maison 

    tongue-out 

    Il reste quatre mois à Monsieur l'Entrepreneur 

    pour faire le reste du travail.

  • Y comme Yaka

    Le Belge, dit le journal de mercredi matin, on le sait, "a une brique dans le ventre". Mais ce qu'une nouvelle enquête vient de révéler, c'est qu'en plus de vouloir à toute force être propriétaire de son logement, il va en moyenne, dans le courant de sa vie, y faire quatre fois des travaux de rénovation. 

    Voilà, se dit l'Adrienne: tout s'explique! 

    En effet, chez elle aussi de nouveaux travaux sont en chantier, alors qu'elle croyait en avoir fini avec "tout ça". 

    *** 

    C'était sans compter sur la commune et ses projets d'aménagement. 

    En octobre, l'Adrienne et ses voisins ont reçu une longue lettre avec un tas de documents agrafés. Un rapide coup d’œil a permis de conclure que ça signifiait "travaux coûteux et dommages collatéraux garantis". 

    *** 

    Les uns après les autres, l'Adrienne et ses voisins reçoivent la visite d'un expert qui vient évaluer quelles mesures seront nécessaires. 

    Un type bien gentil qui vous dit sans sourciller: 

    - Yaka... 

    Par exemple, dans trois maisons il a dit: 

    - Pour séparer l'acheminement de l'eau de pluie des eaux usées, yaka démolir le carrelage. 

    maison,vie quotidienne,ça se passe comme ça

    chez l'Adrienne, en plus de quelques travaux à l'intérieur, YAKA refaire les sentiers, refaire un trou dans le mur et creuser tout le long de la maison pour amener l'eau de pluie jusqu'à l'autre rue... 

    c'est précisément là que depuis 2013 ont été plantés le figuier, l'hortensia grimpant, le romarin, la sauge, des fleurs à bulbe et quelques vivaces...

     

  • M comme maison

    C'est au début de 2015 que l'Adrienne a disposé de la somme nécessaire pour s'offrir quelques armoires supplémentaires dans la cuisine. 

    Parce que là à gauche 

    2016-11-10 cuisine (2).JPG

    et là à droite 

    2016-11-10 cuisine (1).JPG

     et là devant les portes 

    maison,photo,hibou

    il y a de la place pour quelques rangements supplémentaires. 

    La sélection du cuisiniste n'est pas chose aisée mais finalement ça se décante tout seul: la plupart refusent de se déranger pour "seulement trois armoires". 

    Reste une maison de confiance qui accepte le travail et au fil des rendez-vous avec la responsable, l'Adrienne se sent de plus en plus enthousiaste. 

    Les semaines, les mois passent. On est déjà en septembre 2015 quand elle reçoit enfin le premier projet. Il y a quelques modifications à y apporter. 

    Les semaines, les mois passent. En mars 2016, l'offre envoyée est tout de suite signée et l'acompte payé. Les meubles seront installés dans un délai de six à huit semaines.

    Les semaines, les mois passent. En septembre 2016, l'Adrienne reçoit un message annonçant l'arrivée des armoires pour le jeudi 10 novembre. Elle sera au travail à ce moment-là, mais qu'importe! Elle n'ose imaginer quels nouveaux délais lui seraient imposés si elle voulait changer la date... 

    Le jeudi 10 novembre, au retour de l'école, là à gauche 

    maison,photo,hibou

    et là à droite 

    maison,photo,hibou

    et là devant les deux portes 

    maison,photo,hibou

    il y a enfin toutes les armoires demandées. 

    *** 

    photos choisies pour illustrer à contre-sens 

    le thème du Hibou 

    semaine 46 - uniforme 

    car, vu que l'ennui naquit un jour de l'uniformité 

    les nouvelles armoires ont une couleur totalement différente des anciennes 

    cool

     

  • D comme detecting dogs

    Devant la maison de tante Fé passent tous les malheurs du monde - et les bonheurs aussi, peut-on espérer. 

    Parfois, dans le soir qui tombe, le bureau se trouve tout à coup baigné de lumière bleue, quand passe une voiture de police. De lumière orange, quand passe une ambulance. 

    Parfois une visiteuse sursaute et s'effraye en entendant les sirènes. 

    - Ce n'est rien, dit l'Adrienne. Nous sommes sur la route de la clinique. 

    Ce sont des choses auxquelles on s'habitue, même si on ne peut s'empêcher de penser à ceux qui sont dans cette ambulance et de se demander si un jour ils rentreront chez eux. On ne peut s'empêcher de penser à cette ambulance qui, un soir de novembre, il y aura bientôt huit ans, a fait un aller simple avec un père qu'on aimait. 

    - On s'habitue! dit la voisine d'en face. Mais ça nous a tout de même pris huit ans. 

    Puis un jour on aperçoit une "nouveauté": une fourgonnette blanche est stationnée devant une maison. Sur ses flancs, on lit en grosses lettres noires "Detecting dogs unit". 

    Et on se demande ce qu'il y a à détecter. 

    Le lendemain, le surlendemain, la fourgonnette est toujours là. On finit même par apercevoir le "detecting dog": un beau berger malinois se frotte câlinement contre la jambe de son accompagnateur qui se penche pour lui caresser la tête et lui gratter le cou. 

    - Tout va bien, se dit l'Adrienne. Il l'aime, son "detecting dog". 

    Car ce qu'elle désire par-dessus tout, c'est que règne l'harmonie smile

    maison,vie quotidienne,père,chien

    source de la photo et info ici

     

     

  • Première!

    C'est Mathilde (Le monde de Mathilde) qui m'en a donné l'idée, en annonçant sur son blog que le petit figuier en pot qu'elle cultive à la terrasse de son appartement portait fièrement huit figues!

    Alors je me suis dit que le mien, qui a sans doute un an ou deux de plus et connaît l'opulence gastronomique de la pleine terre, pourrait me faire la même surprise...

    C'est en cherchant longuement et en soulevant feuille après feuille que j'ai fini par la découvrir: ma première figue tongue-out 

    Lyon 2016 229.JPG

    L'événement est d'une importance si considérable que pour une fois, je vous permets de cliquer sur la photo pour qu'elle s'affiche en format géant

    cool

  • Z comme zones

    Une lecture que je vous recommande et je remercie Tania de me l'avoir fait découvrir!

    http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=197

    zones.gif

  • T comme traduction

    Er woonde op de aarde      Il y avait sur terre

    Er woonde op de aarde      Il y avait sur terre 
    een vrouw van honderd jaar      Une vraie centenaire 
    die veel te veel bewaarde,      Qui conservait de tout 
    ik weet alleen niet waar.      Mais je ne sais pas où

    Wat iemand had vergeten,     Ce qu'on avait oublié,
    wat iemand niet meer zag,     Ce qu'on ne voyait plus,
    wat bijna was versleten,     Ce qui était usé,
    wat in een laatje lag.     Dans un tiroir perdu.

    Wat in antieke kasten      Dans de vieilles armoires
    en diepe putten bleef,      Ou dans de grands trous noirs,
    wat nergens meer in paste,      Ce qui ne marchait plus,
    wat schonkig was en scheef.     Etait laid ou tordu.

    En niet als in de dromen      Et mieux que dans les rêves 
    en elke dag te moe,      Et chaque jour sans trêve
    ze heeft het meegenomen,       Elle l'a emporté
    ik weet niet waar naartoe.      Je ne sais pas où c'est.

    “Er woonde op de aarde” - Joke van Leeuwen
    In: Ozo heppiejer, Versjes van Joke van Leeuwen (Querido, 2012)

    Traduction de l'Adrienne, la plus littérale possible

    juli 2013 (2) - kopie.JPG

    que prouve cette photo?

    1.que l'Adrienne, au moins une fois dans sa vie, est allée au parc à conteneurs

    2.que la chose est si exceptionnelle qu'elle en a fait une photo

    3.qu'elle aurait mieux fait d'attendre: les plaques de gyproc étaient intactes et par après il a fallu en racheter pour le faux plafond des toilettes et du kot" à chauffage

    tongue-out

  • T comme trois impressions

    DSCI2759.JPG

    j'ai l'impression que les touristes ne vont rien comprendre

    DSCI2805.JPG

    j'ai l'impression que les gamins ne pourront pas récupérer leur ballon

    DSCI2786.JPG

    j'ai l'impression que je devrais ranger mon bureau

    tongue-out

    pour le projet du Hibou

    semaine 21: impression

  • Adrienne gratte

    L'Adrienne est têtue, c'est là son moindre défaut.

    Il y a deux ans, elle a acquis une maison que les propriétaires précédents avaient entièrement peinte en beige. A l'extérieur comme à l'intérieur: cuisine beige, des murs au plafond, et vinyl beige cachant le carrelage, salon beige avec moquette beige, bureau beige, couloir beige, portes beige...

    Depuis deux ans, l'Adrienne s'acharne à gratter pour retrouver le bleu des faïences:

    augustus 2013 (8) - kopie.JPG

    la situation en août 2013

     augustus 2013 (7) - kopie.JPG

    c'est à peine mieux aujourd'hui: la peinture est tenace

    juni 2013 (16) - kopie.JPG

    sous la moquette, la plage

    cool

    pour le projet Hibou

     https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-suj...

     thème 18 - peinture

  • V comme Vends maison de famille

    "Le bonheur est dans le pré, cours-y vite, cours-y vite" ... Chaque vers était écrit de plus en plus gros, jusqu'au dernier, "IL A FILÉ", qui éclaboussait la feuille comme pour se moquer du lecteur trop lent à qui le bonheur venait d'échapper." 

    François-Guillaume Lorrain, Vends maison de famille, Flammarion 2016, p.12

    La maison normande, qui suinte l'humidité et où toute l'activité se concentre dans le jardin potager et fruitier, c'est le bonheur du père. Chaque week-end, il y emmène son épouse et ses deux enfants, qui ont été embrigadés dès leur plus jeune âge pour réaliser un rêve qui n'est pas le leur: vivre en autarcie.

    Le dimanche soir, on rentre à Paris épuisés, la voiture chargée de fruits et de légumes. On finira par élever aussi des poules, des moutons. Qu'il faudra tuer. C'est un travail d'homme, même si l'homme n'est encore qu'un enfant. 

    Un enfant isolé qui, au fil des week-ends et des vacances à travailler sous la dure férule d'un père exigeant, peu aimant, aux colères et aux punitions terribles, rêve d'une autre vie, rêve d'avoir le temps d'aller voir un film au cinéma, de lire un livre, d'avoir un moment de liberté. 

    "Oui, je voulais bazarder cette maison. J'avais mes raisons. Autrement dit: des souvenirs. Le mercredi à treize heures, mon père venait me cueillir à la sortie du collège et je m'affalais sur la banquette arrière, fait comme un rat. Au loin, mes camarades s'en allaient jouer au foot, flirter avec les filles, profiter de l'après-midi. J'étais le rat des villes qu'on kidnappe pour l'emmener à la campagne. Sans doute cela ne lui effleurait-il pas l'esprit que j'en étais malheureux." (p.23)

    Quand l'histoire commence, le narrateur est adulte et vit à l'étranger, le plus loin possible de cette maison de campagne que sa mère a gardée et continue à entretenir seule depuis la mort du père.

    "C'était moi, bien sûr, qui aurais dû m'atteler à cette tâche. Mais depuis plus de deux décennies, je croisais au large, loin de la France, toujours en pointillé. J'étais le bon à rien. A peine arrivé et déjà prêt à repartir, tout juste capable, pour la soulager, de scier une grosse branche ou de porter quelques bûches." (p.11)

    Jusqu'au jour où elle fait une chute et se casse le col du fémur: elle sait que son fils voudra vendre la maison et lui envoie un album photo. 

    Au fil des pages de cet album, le narrateur va découvrir d'autres facettes que ce qu'il a gardé en mémoire depuis l'enfance. Et au-delà des souvenirs pénibles, il va comprendre certaines choses concernant les motivations de son père et son attitude envers sa famille.

    Le livre réussit donc ce double défi: faire resurgir un passé douloureux sans tomber dans l'amertume et les rancœurs. 

    Je le recommande smile 

    Je pense que chacun est comme le narrateur "un adulte irradié par son enfance" et que ce qui est valable pour lui (ou moi) l'est pour tous: "La pile enfouie en moi continuait à émettre ses ondes radioactives."  

    livre,lecture,lecteur,hibou,souvenir d'enfance,maison

    source de la photo: 

    http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=49336&levelCode=litterature 

    *** 

    pour le projet Hibou

     https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-suj...

     thème 17 - jardinage

  • Stupeur et tremblements

    La table et les meubles de ma grand-mère étaient assortis de six chaises comme celle-ci: 

    les chaises (5) - kopie.JPG

    J'ai gardé les meubles, donné la table et quatre chaises. 

    Inutile d'être expert en calcul mental pour faire la soustraction 

    6 - 4 = 2 

    Or, qu'est-ce que j'ai constaté le jour du déménagement? 

    Des deux chaises que je m'étais gardées, il n'en restait qu'une... 

    *** 

    Jamais je ne saurai ce qu'est devenue l'autre. 

    Si ça vous inspire une idée de roman, ne vous gênez pas! 

    cool 

    pour le projet Hibou

     https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-suj...

     thème 12 - chaise

  • K comme Koers

    001 - kopie.JPG

    Là où l'Adrienne habitait autrefois, la petite rue qui donnait sur son cul-de-sac était le lieu, au moins deux ou trois fois par an, du passage d'importantes courses cyclistes. Ce qui obligeait l'Adrienne soit à rester chez elle avec des provisions suffisantes pour tout le week-end, soit à prévoir un séjour ailleurs, où sa mobilité ne serait pas réduite et son ciel moins encombré d'hélicoptères. 

    003 - kopie.JPG

    Là où l'Adrienne habite aujourd'hui, la rue en béton est le lieu de passage obligé de toutes les courses cyclistes du pays flamand. Ce qui n'est pas peu dire. 

    La première de la saison était le premier week-end de mars. L'Adrienne s'est postée à la fenêtre du premier étage et a enclenché son appareil à chaque fois qu'un coureur se montrait. 

    Malheureusement, entre le moment où on enclenche et celui où la photo est prise, il se passe la seconde nécessaire pour que le cycliste soit déjà hors-champ. 

     La seule preuve du passage d'une course cycliste, c'est l'absence totale de circulation et de voitures garées. 

    tongue-out

    ***

    Pour le Projet 52 de Ma' 

    Projet 52 - 2016 

    semaine 10 - par la fenêtre 

  • Z comme zéolithe

    Ici, dans la cuisine de l'Adrienne, il y a depuis peu un nouveau lave-vaisselle. Ce qui lui a permis d'apprendre un nouveau mot: 

    dec 2015 - vaatwasser - kopie.JPG

    Par contre, on est toujours sans nouvelles des trois armoires commandées depuis juillet dernier. 

    Faudrait-il rappeler le cuisiniste? 

    ***

    Pour le Projet 52 de Ma' 

    Projet 52 - 2016 

    semaine 4 - ici 

    ***

    tout savoir sur la zéolithe? 

    (ou en tout cas en savoir autant que wikisaitout) 

     https://fr.wikipedia.org/wiki/Z%C3%A9olithe

  • X c'est l'inconnu

    Une fois par quinzaine, dans le quartier de tante Fé, on a le droit de déposer devant la porte trois sortes de choses: les paquets de papier et carton, le léger sac PMD strictement trié (1) et la poubelle vert bouteille contenant ce qui n'est ni dangereux ni recyclable.

    Une fois par quinzaine, au milieu de la nuit, deux sacs PMD apparaissent mystérieusement à la grille de l'Adrienne. Ils ne contiennent qu'une seule chose: un énorme tas de canettes de bière d'une marque bon marché.

    Deux énormes tas de canettes vides. Depuis deux ans que l'Adrienne habite cette maison. Chaque quinzaine.

    Alors l'autre jour, quand charmante voisine numéro deux était si bien disposée à bavarder un moment, l'Adrienne s'est enhardie à lui dire son souci:

    - J'aimerais bien savoir qui vient déposer ses sacs de canettes de bière devant ma porte! Vous n'auriez pas une idée?

    - Oh! ça fait des années! s'écrie-t-elle. Des années! Et ce n'est sûrement pas quelqu'un du voisinage!

    Des années et des années que quelqu'un a honte de mettre ses canettes vides devant sa propre porte et qu'il vient les déposer devant la maison de tante Fé. 

    Depuis deux ans, c'est l'Adrienne qui a la honte.

    maison,ca se passe comme ca,vie quotidienne

    là, côté jardin, près de la clématite

    ***

    (1) je vois qu'en français il s'appelle PMC https://www.fostplus.be/fr/trier-recycler/tout-sur-le-tri/regles-de-tri-pmc

  • Stupeur et tremblements

    Ils sont trois petits garçons, trois petits mecs d'à peine cinq ans, qui sortent ce mercredi midi de la maternelle et marchent derrière une maman qui ne se retourne même pas pour voir s'ils la suivent.

    - Tu as vu? TOUTE cette neige! 

    C'est qu'à cinq ans, on a l'émerveillement météorologique facile. On ne peut pas comparer avec les neiges d'antan smile. Se souviennent-ils seulement de celles de l'an dernier? 2016-01-20 (2) - kopie.JPG

    sous le fin grésil, seuls le terrain de sport et les chemins deviennent blancs

    Ils sont émerveillés par cette poussière de flocons qui commence à tomber. C'est à peine s'ils arrivent à recueillir une minuscule poignée de neige sur le capot des voitures stationnées le long du trottoir. Mais ça suffit à leur bonheur. 

    Voir leurs petites mains nues sur le métal gelé me donne froid dans le dos.

    2016-01-20 (1) - kopie.JPG

    cette mince pellicule sur la cour suffit aussi au bonheur des "grands"

    Plus loin, en attente sous un porche, un tout petit essaie d'attraper son bonnet que son frère s'amuse à tenir juste assez haut pour qu'il ne l'atteigne pas. 

    - Tu n'as pas froid? dis-je au petit. Tu ne crois pas qu'il devrait le mettre, son bonnet? dis-je au plus grand. 

    C'est à ce genre de remarque, pensais-je en m'éloignant, qu'on reconnaît le prof. 

    Et ça m'énerve tongue-out

    hiver,projet 52,photo,prof,école,élève

    mon sapin de Noël a enfin son habit de fête 

    mais bien sûr, on est encore loin des merveilles de l'hiver 2010 

    hiver,projet 52,photo,prof,école,élève

    il était beau, mon paradis cool 

    ***

    Pour le Projet 52 de Ma'

    Projet 52 - 2016

    semaine 3 - hiver

     

  • Question existentielle du voisinage

    2016-01 - kopie.JPG

    - Bonjour! dit charmante voisine numéro 2 au moment où l'Adrienne sort de chez elle avec son plus grand balai brosse.

    - Bonjour! répond l'Adrienne avec l'esprit de répartie qu'on lui connaît.

    Il faisait beau dimanche dernier mais la neige tombée la veille avait formé une énorme flaque juste devant le sentier qui mène à la maison de tante Fé. C'est que là, exactement à cet endroit du trottoir, il y a "un trou" large et assez profond qui se transforme en plan d'eau dès qu'il tombe trois gouttes. Ou en patinoire comme en ce moment. 

    - Je vais une fois de plus faire un travail désespéré, dit l'Adrienne, montrant la grosse flaque et le balai.

    Charmante voisine numéro 2 compatit:

    - Mais quand donc vont-ils y commencer, à la réfection de notre rue? Voilà plus de dix ans qu'on l'attend!

    C'est ainsi que l'Adrienne a trouvé un nouveau sujet de consolation: pour elle, ça ne fait que deux ans qu'elle attend un trottoir bien plat.

    2016-01 - kopie (2).JPG

    Même après le plus vigoureux des brossages, il reste toujours de l'eau dans le creux... 

    https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-suj...

    thème: reflet

  • D comme décor

    Ce n'est pas du tout le but de faire de ce blog un blog-photos mais je n'ai pas pu résister à un second appel à participation, cette fois de la part du Hibou. Le thème de la première semaine est "parquet". 

    https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-sujets/

    september 2013 (8a).JPG

    Voilà qui commence bien, s'est dit l'Adrienne, de parquet, je n'en ai point.

    september 2013 (9) - kopie.JPG

    Par contre, il y a du plancher à l'étage. Un plancher qui a vécu - je paraphrase Maurice Fombeure quand il écrit à propos de sa plus très jeune épouse, "Et plus belle d'avoir vécu". 

    Ces deux photos doivent donc vous montrer un plancher "plus beau d'avoir vécu". Un plancher où chaque tache, chaque griffe, chaque trou est une belle marque du temps qui passe. 

  • J comme jour et nuit

    dec 15 (1) - kopie.JPG

    L'étoile du matin... 

    12-15 (2) - kopie.JPG

    et celles du soir 

    laughing

    pour le projet 52 de Ma' - thème: étoile

    http://manuelles.canalblog.com/tag/projet%2052

     

  • H comme Herman

    Voilà deux ans que l'Adrienne habite la maison de tante Fé.

    Voilà deux ans qu'elle reçoit dans sa boite aux lettres toute sorte de courrier pour Herman, pour Filip, pour Frederik et pour Caroline.

    Il y a plus de trois ans que Caroline et Frederik n'y habitent plus.

    Il y a plus de cinq ans que Filip n'y habite plus.

    Herman en a été propriétaire mais n'y a jamais habité.

    ***

    Voilà deux ans que l'Adrienne transmet scrupuleusement tout ce courrier.

    Les invitations à des réceptions, à des vernissages, à des défilés de mode sont transmises à Herman et à son épouse.

    Les promotions pour les propriétaires de garage, pour les vols de Brussels Airlines, pour une grande marque de vêtements sont transmises à Frederik et Caroline.

    Le courrier de la Croix-Bleue de Belgique est transmis à Filip.

    ***

    Ne vous semble-t-il pas qu'à partir du premier janvier 

    l'Adrienne peut jeter tout ce courrier 

    au panier?