mer

  • B comme bonne idée!

    Chaque année, nous explique-t-on dans la vidéo, de grands et coûteux travaux sont nécessaires pour remettre "à niveau" le sable le long de notre côte belge. Surtout à cause des tempêtes hivernales, qui emportent au large des tonnes de sable. 

    On pourrait peut-être régler le problème de manière moins coûteuse et tout à fait écologique, en créant une sorte de récifs artificiels constitués de plantes marines, de coquillages et bien sûr de moules tongue-out 

    Ces récifs formeraient une sorte de filtre et empêcheraient l'érosion des plages. 

    Ce mois-ci, un projet pilote sera installé sur un bout de côte, à hauteur de La Panne. S'il est concluant, dans trois ans il sera réalisé à grande échelle. 

    mer,actualité,belge,belgique

    source de la photo (Jimmy Kets) et article ici

     

  • O comme Ostende

    Quoi? Encore Ostende? 

    Les iris d'Ostende sont-ils plus jaunes qu'ailleurs? 

    DSCI4974.JPG

    Les vélos plus beaux? 

    DSCI4971.JPG

    Les canards plus photogéniques? 

    DSCI4973.JPG

    Les peintures plus fraîches? 

    DSCI4975.JPG

    Les maisons plus art déco?

    DSCI4976.JPG

    Les mecs plus musclés? 

    DSCI4981.JPG

    Les cappuccino plus vite bus? 

    DSCI4993.JPG

    Les chats plus mignons? 

    DSCI4992.JPG

    Hein? Qu'est-ce qu'elle a de plus qu'une autre, cette ville? 

    On se le demande cool

  • Adrienne aime Ostende

    DSCI4963.JPG

    Je sais, ce n'est pas un scoop, mais que voulez-vous, c'est plus fort que moi: en ce week-end de l'Ascension, il y avait la mer, le ciel, le vent qui rendait la chaleur supportable et beaucoup, beaucoup de jolis bateaux à voile rassemblés dans le grand bassin. 

    DSCI4964.JPG

    De ceux qui font rêver de premières traversées de l'Atlantique 

    DSCI4984.JPG

    De ceux qui font rêver d'aventures et de pirates 

    DSCI4987.JPG

    De ceux qui font rêver les petits garçons d'aujourd'hui 

    DSCI4983.JPG

    Et puis à côté de ça, d'autres rêves, des rêves d'adultes qui ont des sous 

    DSCI4989.JPG

    pour s'offrir des uniformes anciens 

    DSCI4988.JPG

    de pompier, d'aviateur ou de saint-cyrien

  • I comme impressions ostendaises

    ostende,mer,belgique

    la même plage qu'avant-hier, mais parfaitement vide le lundi matin, comme l'aime Brigou cool 

    ostende,mer,belgique

    sur le mur du jardin japonais, le même canard que l'an dernier, toujours vivant laughing 

    ostende,mer,belgique

    les cabines de plage, toujours aussi symétriques, malheureusement par manque de vent vous ne pouvez pas admirer le drapeau pirate 

    ostende,mer,belgique

    les jeunes arbres de la bibliothèque ouvrent leurs feuilles (c'est bien normal) 

    ostende,mer,belgique

    de plus en plus de particuliers restaurent les maisons anciennes 

    (la grande baie vitrée du rez-de-chaussée reflète la maison d'en face) 

    ostende,mer,belgique

    les lavabos de la brasserie du Parc (1932) 

    et ci-dessous, la cage d'escalier 

    ostende,mer,belgique

  • G comme grand, grand, grand

    Hier matin, certains artistes mettaient encore la dernière main à leur fresque murale.  

    2017-04-08 (2).JPG

    ici, un des membres du trio Hell'O Collective 

    2017-04-08 (3).JPG

    Pourtant, à 13.00 h. le bourgmestre était déjà présent, Achturenplein, pour l'ouverture officielle. 

    2017-04-08 (12).JPG

    j'aime bien les petits personnages de Jaune 

    2017-04-08 (11).JPG

    l'oeuvre de l'Argentin Francisco Bosoletti me paraît condamnée à une courte vie, vu son emplacement sur un immeuble en construction... 

    2017-04-08 (5).JPG

    le Mercator est tout beau sous le soleil 

    2017-04-08 (14).JPG

    le parc est tout beau sous les jets d'eau 

    2017-04-08 (10).JPG

    et à neuf heures du matin, la plage s'apprêtait pour les touristes

  • 20 miracles de la nature (4)

    bricabook258.jpg

    De drôles de choses 

    poussent sur les plages belges... 

    Au bout d'un tronc lisse, fin et blanc, 

    une banane, 

    un train vert, 

    une maison au toit rouge, 

    un ballon, un poisson 

    et même un bateau. 

    banane.jpg

    Pendant que papa et maman 

    font la sieste et la bronzette 

    les enfants jouent et s'égarent. 

    Combien de fois mini-Adrienne-maxi-distraite n'a-t-elle pas eu ce coup au cœur de ne plus savoir de quel côté se tourner pour retrouver sa mère et son petit frère? 

    2016-08-26 (1).JPG

    D'un bout à l'autre de la digue 

    tous les appartements se ressemblent, 

    les même parapets, les mêmes bancs, 

    les mêmes promeneurs. 

    Ô miracle de la nature! 

    Un millier d'enfants perdus 

    retrouvent chaque été leurs parents, 

    heureusement, 

    grâce à la banane ou la maison 

    qui poussent en haut d'un bâton! 

    photo 1 chez Leiloona

    photo 2 ldh 

    photo 3 Adrienne à Ostende en août 2016, l'été des 1379 enfants perdus

  • K comme Knocke ou Knokke

    D'abord, il y a eu ce tableau, au Petit Palais: 

    2017-01-04 (28).JPG

    Il est de la main de Camille Pissarro et s'intitule Le village de Knocke. 

    - Tiens, se dit l'Adrienne, Pissarro est allé à Knokke en 1894? Et sur quelle hauteur s'est-il perché pour avoir ce point de vue sur le village? Écrivait-on réellement "Knocke" avec un c à l'époque ou est-ce une erreur? 

    Bref, un tas d'interrogations devant ce joli tableau qui sent si peu la mer et les mondanités d'aujourd'hui. 

    La réponse à la première question est oui: en juillet 1894, Théo Van Rysselberghe est à Knokke et Pissarro vient l'y rejoindre. On peut lire dans sa biographie qu'une maladie des yeux l'empêchait de peindre en extérieur: c'est pourquoi, il le faisait de la fenêtre de sa chambre. 

    La troisième question a trouvé sa réponse dès le lendemain, à l'expo Hergé: 

    2017-01-04 (56).JPG

    Sur cette affiche publicitaire réalisée par Georges Remi entre les deux guerres on remarque la même graphie avec le c au lieu du k actuel. 

    C'est l'époque où le père de l'Adrienne, d'abord dans le ventre de sa mère, puis tout bébé et petit enfant, découvrait les plaisirs de la plage. 

    Il y a même dans les archives familiales une photo unique de la petite Ivonne dans ce genre de maillot de bain tongue-out

    De la grand-mère Adrienne aussi, d'ailleurs... 

    002.jpg

    Sur la plage de Knokke, entre la petite Ivonne et son mari, leur premier-né; 
    le père de l'Adrienne est encore au stade préparatif... 

     

  • T comme Torrinha

    Lui, c'est Dirk. Son père possède une supérette dans une station balnéaire belge. Il est prévu qu'il reprenne l'affaire dès que possible: il est l'unique héritier et il est prêt. Depuis toujours. 

    Elle, c'est Lurdes. Ses parents, ses jeunes frères et sœurs habitent un village de chèvres dans la montagne. Elle termine ses études d'hôtellerie et fait un stage à Funchal. 

    Là-bas, dans le bateau qui s'éloigne, il y a Dirk. Il se dit qu'il reviendra. Il se dit qu'il convaincra son père. Qu'il a trouvé la femme de sa vie. Qu'il a quelques mois devant lui pour apprendre le portugais. 

    Là-haut, sur la route de Torrinha, il y a Lurdes. Elle se dit qu'il reviendra. Elle se dit qu'elle convaincra ses parents. Que son avenir est dans ce pays inconnu. Qu'elle doit commencer à apprendre le néerlandais. 

    bricabook237.jpg

    photo et atelier de Leiloona

  • J comme Joseph

    Quelle famille européenne n'avait pas, au début du 20e siècle, un oncle d'Amérique? On peut se le demander, vu que le nombre de migrants partis du seul port d'Anvers s'élève à deux millions. (1)

    Dans la famille de grand-mère Adrienne, l'oncle d'Amérique s'appelait Joseph. 

    L'oncle d'Amérique, celui qui rime avec mythique: grand-mère Adrienne se souvenait de cette fois où il était revenu en Belgique et où, petite fille, elle avait reçu de lui une pièce d'or. 

    Dernièrement, en reclassant quelques vieilles photos, j'ai eu l'idée d'aller voir sur le site internet d'Ellis Island s'il était possible de l'y retrouver. 

    Il n'y est mentionné que pour son dernier voyage, sa dernière arrivée sur le sol américain, le 28 septembre 1923, venu d'Anvers avec le paquebot Belgenland. (2) 

    Belgenland.jpg

    source http://professionals.redstarline.org/ 

    En 1923, il a déjà 40 ans et la nationalité américaine. Son lieu de résidence est Pawtucket, Rhode Island. Tout ça est bien répertorié sur le site. On y apprend également qu'il est célibataire et qu'il voyage avec un ami natif de notre même bonne petite ville, Rémy, marié, 37 ans, domicilié à Pawtucket et citoyen américain lui aussi. 

    A sa famille restée en Belgique, l'oncle Joseph envoie de temps en temps une photo. Grand-mère Adrienne en avait conservé quelques-unes, dont une où il est assis dans un side-car, portant chemise et cravate, accoudé nonchalamment, la casquette en arrière et le cigare entre les doigts. L'homme en costume cravate chevauchant la moto est peut-être son ami Rémy. 

    BELGENLAND-.jpg

    source http://maritimematters.com/2013/10/red-star-line-museum-opens-in-antwerp/ 

    Mais ce que j'aurais aimé savoir, c'est à quel âge il est parti, comment s'est déroulé ce voyage-là, comment il s'est débrouillé dans les premiers temps... 

    Et aussi pourquoi il est revenu juste avant la guerre de 40, ce qui l'a obligé à se présenter à la Kommandantur une fois par semaine, à cause de sa nationalité américaine. 

    belgenland2.jpg

    petit émigrant de 1929 - source http://www.allaboutshipping.co.uk/

    Le musée de la Red Star Line à Anvers et des témoignages ici, comme l'histoire de la famille Hutlet 

    *** 

    (1) dans ma belle-famille ostendaise, ils cumulaient: ils avaient des émigrés aux Etats-Unis et en Australie (où ils avaient été obligés de traduire leur nom flamand en anglais, c'est ainsi qu'ils sont devenus la famille Richman) tongue-out 

    (2) traduction littérale: pays des Belges; capacité de 2600 passagers (500 en première classe, 600 en seconde et 1500 en troisième)

  • B comme bleu

    2016-08-26 (37).JPG

    Elle est d'un bleu si modeste que certains l'appellent grise 

    2016-08-26 (36).JPG

    Je la vois d'un bleu différent à chaque heure du jour 

    2016-08-28 (6).JPG

    J'aime son odeur, sa musique, son écume, son sable fin 

    2016-08-26 (2).JPG

     J'aime quand au petit matin on distingue à peine où finit l'eau et où commence le ciel 

    2016-08-28 (10).JPG

    J'aime quand le soir passent les nuages  

    2016-08-26 (35).JPG

    et qu'elle est toute d'argent

  • Adrienne aime Léon

    2016-08-26 (18).JPG

    Il aime la mer, surtout quand la nuit tombe 

    2016-08-26 (19).JPG

    Il aime les dunes et la douceur du sable 

    2016-08-26 (10).JPG

    Il aime les ombres mystérieuses sous la lune 

    2016-08-26 (14).JPG

    Il aime ces ruelles d'Ostende qu'on appelle des "rampes" vers la mer 

    2016-08-26 (15).JPG

    Il aime les arbres sous la neige 

    2016-08-26 (17).JPG

    Il s'appelle Léon comme mon père 

    2016-08-26 (13).JPG

    et il est Ostendais 

    tongue-out 

    Léon Spilliaert (1881-1946) 

    L'autoportrait date de 1906

     

  • Derniers témoins

    2016-08-26 (49).JPG

    Ici et là 

    2016-08-27 (8).JPG

    entre deux blocs de béton et de verre 

    2016-08-28 (13).JPG

    subsistent les derniers témoins 

    Raversyde (64).JPG

    de la Belle-Epoque 

    DSCI3016.JPG

    "A Ostende, nous dit le guide de la promenade maritime de dimanche soir, dès qu'un bâtiment a plus de 30 ans, on commence à se dire qu'il vaudrait mieux l’abattre pour construire du neuf!"

    Hélas, je sais bien qu'il a raison, j'avais un beau-frère roi de la brique et du béton... Il se vantait chaque fois qu'il avait reçu un permis de construire sur un bout de dunes...  

    "Imaginez, ajoute-t-il en nous montrant une photo du front de mer vers 1910, que nous ayons gardé ces bâtiments-là? D'accord, c'est bien joli, mais combien de gens on aurait pu loger? Avec des plafonds à quatre mètres de hauteur! Et sans le confort d'aujourd'hui!"

    Bref, le guide et mon beau-frère, ils étaient du même avis... 

     

  • Z comme zen

    Le matin sur la plage bien ratissée, 

    2016-08-26 (5).JPG

    le midi à l'ombre de la galerie des Thermes, 

    2016-08-26 (7).JPG

    l'après-midi dans le jardin japonais, 

    2016-08-26 (27).JPG

    les chemins sont bien tracés 

    cool 

    *** 

    projet du Hibou - semaine 35 

    CHEMIN 

    photos prises à Ostende 

    le vendredi 26 août

  • W comme wagon de train

    2016-08-26 (1).JPG

    Jeudi matin, la valise et moi, on descend du train. 

    2016-08-26 (0).JPG

    Vendredi matin, le temps est comme on l'aime  

    2016-08-26 (45).JPG

    et il y a ce qu'il faut de vent. 

    2016-08-26 (9).JPG

    A dix heures, les sauveteurs vont prendre leur poste. 

    wagon de train,ostende,mer

    Et Léon attend de la visite cool 

    *** 

    photos prises à Ostende le vendredi 26 août

  • T comme Turbine

    La plupart des gens sont favorables aux énergies renouvelables 

    2016-04-02 (4) - kopie.JPG

    et trouvent l'installation de turbines et d'éoliennes 

    2016-04-02 (40) - kopie.JPG

    évidente, primordiale et indispensable 

    2016-04-02 (41) - kopie.JPG

    à condition que ça ne leur gâche pas leur horizon.  

    2016-04-02 (42) - kopie.JPG

    Ainsi, il a fallu convaincre les Ostendais 

    2016-04-02 (44) - kopie.JPG

    que les éoliennes installées au large
    ne se verraient absolument pas depuis la côte...

    http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_parcs-eoliens-offshore-la-belgique-en-veut-cinq-nouveaux-en-mer-du-nord?id=8696981

    http://www.lesoir.be/842014/article/demain-terre/energie/2015-04-03/l-electricite-pour-800000-menages-grace-aux-eoliennes-cote-belge

    http://economie.fgov.be/fr/consommateurs/Energie/Energies_renouvelables/Eolien_offshore/

    ***

    Pour le Projet 52 de Ma' 

    Projet 52 - 2016 

    semaine 16 - horizon 

  • J comme jetée

    Depuis juin 2011, un service de bac gratuit relie le centre d'Ostende au Linkeroever. 

    2016-04-02 (2) - kopie.JPG

    L'Adrienne, qui rêve de croisière transatlantique tongue-out, l'a donc pris un beau samedi de début avril. 

    2016-04-02 (53) - kopie.JPG

    Il part à hauteur de l'Aquarium 

    2016-04-02 (31) - kopie.JPG

    et vous dépose de l'autre côté du chenal en quelques minutes. 

    2016-04-02 (50) - kopie.JPG

    Le soir on fait longuement la queue 

    2016-04-02 (51) - kopie.JPG

    pour le retraverser dans l'autre sens. 

    2016-04-02 (52) - kopie.JPG

    pour le projet Hibou

     https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-suj...

     thème 15 - bac

     

  • I comme inspiration chez Tania

    On lui avait certifié qu'il y avait des sirènes. 

    Qu'on connaissait l'endroit. 

    Qu'on pourrait l'y amener. 

    Bien sûr, ça coûterait de l'argent. 

    Il faut bien vivre, n'est-ce pas? 

    Bien sûr, il faudrait l'attacher au mât. 

    A cause du chant des sirènes, n'est-ce pas? 

    Bien sûr, eux, les marins, se mettraient de bons bouchons d'oreilles. 

    Pour la même raison, n'est-ce pas? 

    Tania1.jpg

    Sur un tableau d'Albert Droesbeke (1896-1929)

    toute l'info chez Tania que je remercie

  • H comme hippocampe

    Un jour que mini-Adrienne devait faire un exposé à l'école primaire, elle a choisi de parler de l'hippocampe. Son titre était: "L'hippocampe ou cheval marin". 

    Voilà un épisode que j'avais complètement oublié et qui m'est revenu en mémoire en visitant l'Aquarium d'Ostende.

    2016-04-01 (18) - kopie.JPG

    Où je suis tombée en arrêt, fascinée par ce petit hippocampe qui se déplaçait du haut en bas, par légers frétillements. 

    2016-04-01 (19) - kopie.JPG

    Il fait à peine quelques centimètres. Pourtant, à l'époque de mon exposé, ce sont les mots "cheval marin" qui m'avaient attirée. Le cheval occupait une des premières places dans mon cœur de petite fille. En rentrant de l'école, je ne manquais jamais de caresser le museau de celui qui était dans une prairie non loin de chez moi. Un jour que son propriétaire m'a vue, il m'a soupçonnée de lui donner des friandises, ce qui était faux. 

    2016-04-01 (20) - kopie.JPG

    Ces drôles de sachets, c'est la nursery où les petits sont à l'abri des prédateurs.

     

     

  • E comme Ensor

    2016-04-01 (11) - kopie.JPG

    En 1964, Félix Labisse peint ce portrait de James Ensor (décédé en 1949) Il s'y représente à ses côtés, avec la mer comme décor. Le troisième personnage est une figure "folklorique" ostendaise qu'on appelait par dérision "Col & manchette" parce qu'il s'habillait uniquement à la mode de la Belle Epoque, avec haut col dur et grandes manchettes.

    Le titre du tableau est Bonjour Monsieur Ensor
    2016-04-01 (13) - kopie.JPG

    La peinture de Labisse et cette photo-ci ont été prises dans la maison de James Ensor

    2016-04-01 (68) - kopie.JPG

    Sur cette gravure de 1888, Ensor se représente tel qu'il sera en 1960. Il a 28 ans et ne pense pas devenir centenaire...

    2016-04-01 (69) - kopie.JPG

    2016-04-01 (72) - kopie.JPG

    Et ici le jeune homme de 23 ans smile

    2016-04-01 (73) - kopie.JPG

    "Masque constant et sourire sans fin"

  • C comme coucher de soleil

    Admirer le ciel, le soleil, les nuages 

    2016-04-01 (88) - kopie.JPG

    un vendredi soir où le vent est tombé. 

    2016-04-01 (89) - kopie.JPG

    Refaire ce que des milliers de gens ont fait
    des milliers de fois: 

    2016-04-01 (90) - kopie.JPG

    photographier le soleil 

    2016-04-01 (91) - kopie.JPG

    qui éclairera bientôt d'autres lieux 

    2016-04-01 (92) - kopie.JPG

    et s'en réjouir.

  • B comme beau

    C'est beau, la mer 

    2016-03-31 (5) - kopie.JPG

    C'est beau, les anémones de mer 

    2016-04-01 (16) - kopie.JPG

    C'est beau, la mer de Spilliaert 

    2016-04-01 (35) - kopie.JPG

    C'est beau, les baigneuses de Van Rysselberghe 

    2016-04-01 (42) - kopie.JPG

    C'est beau, la mer, la plage, les enfants, les bateaux 

    2016-04-01 (85) - kopie.JPG

    ***

    Anémones de mer, photo prise au Noordzeeaquarium, Visserskaai 

    Léon Spilliaert, photo prise au Stadsmuseum, Langestraat 69 

    Théo Van Rysselberghe, photo prise au Mu.Zee, Romestraat 11 

  • W comme windstoot

    Seule sur la digue 
    Seule quand tombe la nuit 
    Seule avec le vent 

    2016-02-13 (13) - kopie.JPG

    Léon Spilliaert, De Windstoot, 1904 
    photo prise au Mu.Zee d'Ostende, la ville de Spilliaert.

     

    L'oeil n'est attiré 
    Que par cette tache blanche 
    Nature innocente 

    ***

    De windstoot, c'est ce coup de vent fripon qui soulève les jupons 

    tongue-out

  • U comme ὕδωρ

    ὕδωρ = eau

    2016-02-12 (9) - kopie.JPG

    celle de la mer

    2016-02-21 (14) - kopie.JPG

    celle qui tombait sous forme de crachin
    dimanche dernier à Bruxelles

    Arthur à Bruxelles 006 - kopie (2).JPG

    celle qu'on boit sous forme de "murmure d’écume"
    et de "perles d’air bondissantes"
    comme le dit si joliment Gabrielle Colette
    dans "Prisons et paradis" (1932)

    ***

    J'aime les trois

    cool

    pour le projet Hibou

     https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-suj...

     thème 8 - eau

  • R comme reflets

    2016-02-12 (12) - kopie.JPG

    Reflets colorés dans l'étang du parc

    2016-02-12 (21) - kopie.JPG

    Reflétées dans la vitre, les "œuvres d'art" y gagnent un peu de mystère

    2016-02-14 (2) - kopie.JPG

    Reflété dans les miroirs de l'entrée de la galerie Beau-Site, le groupe écoute attentivement son guide

  • P comme promenade ostendaise

    2016-02-12 (1) - kopie.JPG

    p comme plage vendredi 

    2016-02-12 (3) - kopie.JPG

    p comme 'phone home'?

    (trois promeneurs adultes occupés tous les trois avec leur téléphone)

    2016-02-12 (6) - kopie.JPG

    p comme printemps 

    le 13 février, les jardiniers sont déjà en train d'enlever les jonquilles pour les remplacer par autre chose...

    (à droite le Thermae Palace et à gauche la bibliothèque)

    2016-02-13 (12) - kopie.JPG

    p comme poésie

    (au Mu.Zee, dessin de Spilliaert sur un poème de "je-ne-sais-plus-qui-ô-honte-sur-moi) 

    2016-02-14 (4) - kopie.JPG

    p comme parc au crépuscule

    ostende

    p comme plage dimanche

  • M comme mer

    A l'hôtel simple mais confortable, la vue sur la mer était comprise dans le prix - fort modique - de la chambre. 

    2016-02-12 (17) - kopie.JPG

    Malheureusement, on avait dû construire un immeuble devant, juste après que l'Adrienne avait réservé.

    Des bâtisseurs polonais, très probablement, puisque à peine trois semaines s'étaient écoulées depuis la réservation 

    tongue-out

     

     

  • T comme trofiette

    Parfois, il faut vraiment se forcer. Vraiment se dire: "OK, j'y vais!". Vraiment se décider à pousser la porte et à entrer.

    Toute seule.

    Dans un bon restaurant, où chacun est installé avec sa chacune.

    déc 26 (16) - kopie.JPG

    Après quoi, le plus gros du travail est fait. Il ne s'agit plus que de lire le menu et de passer sa commande en essayant de ne pas voir les regards curieux de chacun avec sa chacune quand ils sont en manque de conversation.

    déc 26 (17) - kopie.JPG

    Choisir des coquilles Saint-Jacques en entrée et des trofiette. Les déguster avec un verre de vin blanc dans lequel une mouche vient apprendre à nager.

    Une mouche fin décembre, voilà un des dommages collatéraux quand il ne gèle plus tongue-out

  • E comme expert, experte

    L'Adrienne, c'est celle qui demande la clé de la chambre 205 alors qu'elle a la 206. 

    Le plus étrange, ce n'est pas qu'elle se trompe dans les chiffres, c'est que le patron en personne lui remette cette clé. 

    A experte, expert et demi tongue-out

    expert

    Ostende, fin décembre 2015, a room with a view... 

    au 206

  • V comme vue sur mer

    Venir à Ostende pour la vue sur mer et la regarder au travers de l'appareil photo... et de la vitre tongue-out

    déc 2015 (4) - kopie.JPG

    midi

    déc 2015 (2) - kopie.JPG

    après-midi

    déc 2015 (7) - kopie.JPG

    soir

    déc 2015 (12) - kopie.JPG

    et matin

    laughing

     

  • L comme loin, très loin

     bricabook187.jpg

    http://www.bricabook.fr/2015/09/atelier-decriture-187/

    - Moi, quand je serai grand, j'aurai un bateau, et j'irai loin, loin!

    - Tu m'emmèneras?

    - Ah non, ça ne va pas être possible...

    - Pourquoi pas?

    - Ben, c'est évident!

    Ils avaient regardé des films avec de beaux corsaires et de valeureux capitaines de vaisseaux et ils avaient compris que c'était très mal vu d'avoir une femme à bord.

    - Je te ferai la cuisine. Des crèmes au chocolat et des crêpes.

    - On verra, conclut-il.

    Elle sourit. C'était déjà à moitié gagné.