musique

  • Z comme Zinzin

    Quand l'Adrienne revient de son cours de solfège, le lundi soir, ou quand elle rentre d'un concert, d'un opéra, à chaque fois c'est pareil: elle chante dans la rue et tous ceux qui l'entendent doivent la croire complètement zinzin. 

    Mais ce n'est pas grave. 

    Dimanche dernier, entre l'académie de musique et la maison de tante Fé, elle n'a pas cessé de chanter ceci en marchant, de peur de l'oublier en cours de route: 

    une chanson de 1930 que chantait son grand-père et qu'elle n'avait plus entendue depuis très (très, très) longtemps  

    *** 

    c'est bien de l'avoir retrouvée 

    c'est bien d'en comprendre enfin les paroles 

    et de revoir le grand-père qui regardait son épouse d'un air coquin 

    en la chantant 

    tongue-out

  • P comme Petit Palais

     Il est bien joli, le petit Palais, avec son jardin d'hiver 

    2017-01-04 (22).JPG

    et gratuit, en plus! 

    2017-01-04 (24).JPG

    On peut s'y promener à travers les collections de peintures et les expos temporaires, y boire un café, y manger, y photographier 

    2017-01-04 (26).JPG

    mais qui a piqué les cordes de la harpe Louis XVI?  

    2017-01-04 (25).JPG

    Rarement vu un instrument de musique plus inutile 

    tongue-out

  • U comme un, deux, trois gagnants

    Voilà plus de dix ans que notre radio classique flamande, Klara, s'adonne chaque année au petit jeu du "top 100" des oeuvres musicales "classiques" préférées de son auditoire, qui est prié de voter. 

    Pendant de nombreuses années, Bach a été le numero uno absolu et indétrônable, soutenu par des chorales et chefs de chœur qui incitaient leurs membres à voter en masse pour leur idole. 

    Il semblerait que depuis l'année dernière, leurs efforts soient vains - ou ralentis: en 2016 comme en 2015, c'est le Stabat Mater (1) de Pergolesi qui sort gagnant. Le voici dans une version que j'ai choisie pour trois raisons: c'est une femme qui est chef, l'alto est remplacée par un contre-ténor et enfin, c'est enregistré dans le fief de Berthoise, qui sait si elle n'est pas dans le public kiss...

    En numéro deux, ceci (no comment)

    Et en numéro trois, un chouchou du public international pour des raisons que j'ignore, Carl Orff et ses Carmina Burana. Son passé en général et cette musique-là en particulier, ont pour moi des relents trop troubles pour que je veuille l'écouter. 

    *** 

    Moi chaque année je vote pour l'ami Mozart 

    cool 

    Quatre de ses oeuvres sont au palmarès, le Lacrimosa de son Requiem, l'adagio du concerto pour clarinette, le grand air de la Reine de la nuit et l'air de Cherubino, Voi che sapete... 

     

    avec une toute jeune et excellentissime Frederica von Stade...  
    l'air commence après environ une minute 

    *** 

    (1) et non pas, comme le croit un commentateur américain, sans doute plus amateur de l'arme blanche que du latin, le "stabbed matter" tongue-out

  • P comme play it (again)

    A l'académie de musique, un examen ne s'appelle plus "examen": il s'appelle "toonmoment", ce qui veut dire "un moment où tu dois montrer ce que tu sais faire". Devant un jury et un public. 

    Même l'Adrienne, qui ne sait encore jouer que de simplissimes petites ritournelles de rien du tout, doit participer à ce genre d'évènement. 

    C'était prévu pour lundi dernier et vous pouvez compter sur l'Adrienne pour s'y être dûment préparée, jour après jour. Jusqu'à chantonner sa musiquette en marchant dans les couloirs de l'école: mi-ré-do, ré-mi-fa-mi-do-mi-ré, mi-fa-sol-sol-ré-do, ré-mi-mi-ré etc. 

    Au point qu'elle a réussi à s'y rendre quasiment sans stress, fredonnant ses mi-ré-do et se répétant des "Advienne que pourra" ou "A l'impossible nul n'est tenu". 

    Mais lundi dernier, la porte était close et l'affaire ajournée: la prof était malade. 

    Espérons que demain soir le jury et le public soient indulgents et que les dix doigts ne fourchent pas tongue-out

    Amen. 

  • H comme harmonium hollandais

    musique,humour,vie quotidienne

    Ils ont bien du mérite, se dit l'Adrienne, les organisateurs de concerts classiques dans ma petite ville. 

    Ils ont bien du mérite aussi les musiciens qui donnent le meilleur d'eux-mêmes et un brin d'humour en plus, devant une cinquantaine de personnes. 

    - L'harmonium, dit-il avant de se mettre à jouer les petites pièces de Leoš Janáček, est un instrument dont on se moque beaucoup chez nous, on l'appelle hallelujah-commode (une commode à alléluia), psalmenpomp (une pompe à psaumes), gereformeerde hometrainer (home trainer réformé) ou cirkelzaag des geloofs (scie circulaire de la foi).  

    A cause, bien sûr, de son utilisation principale dans les églises réformées des Pays-Bas et du fait qu'il faut "pédaler" pour faire sortir du son. 

    Bref, de l'humour hollandais. 

    Si, si, ça existe cool

    C'est même là-bas que l'Adrienne va emmener sa mère et son neveu, l'été prochain. 

  • V comme voix

    Quand j'ai perdu mon arrière-grand-père, mon grand-père, ma grand-mère, mon père, la première chose que j'ai perdue d'eux, c'est le son de leur voix. 

    Bien sûr, pour les visages il y a les photos: elles ravivent le souvenir, c'est certain. Aurais-je une vision si nette de ma grand-mère si je n'avais pas les photos pour me la rappeler? C'est possible. 

    De même, je me souviens très bien de leur écriture, à tous. Pourtant, pour deux d'entre eux je ne dispose d'aucun document écrit de leur main. Ma mémoire sera donc plus visuelle qu'auditive. 

    Avoir perdu le souvenir de leur voix est une chose que je regrette énormément. 

    Aussi, l'extrait ci-dessous me "parle" fort: 

    Il fut un temps où je conservais certains messages de mon grand-père, qui m’appelait de Tokyo, sur le répondeur de mon téléphone fixe parisien. La capacité d’enregistrement étant limitée, je faisais régulièrement le tri pour ne conserver que les messages les plus précieux. Les messages téléphoniques sont on ne peut plus privés, parce qu’ils portent une adresse personnelle, et que le nom de l’émetteur et du destinataire sont souvent prononcés. Je conservais ces messages, et sa voix qui m’interpellait. Mais lorsque, après son départ définitif, j’ai voulu réécouter ses messages comme un ultime recours, tous avaient disparu. J’avais dû les effacer à un moment, en pensant que… en pensant quoi ? 

    Ryoko Sekiguchi, La voix sombre, POL, 2015 

    souvenir,père

    Bizarrement, je me souviens mieux de la voix de José van Dam,
    qui ne chante pourtant plus depuis 2010 tongue-out 

    (rien à voir avec cette photo prise à Ostende en décembre 2015) 

     l'opéra entier ici avec Lucia Popp, Frederica von Stade, Gundula Janowitz... et notre José national sous la direction de Georg Solti en 1980.

  • 20 questions loufoques (2)

    11. Quels mots trouver pour faire l'éloge de la paresse ? 

    Rien ne sert de courir, il faut dormir à point. 

    12. Citez le dernier livre que vous avez lu et le dernier film que vous avez vu, en mêlant les mots de façon à produire deux titres originaux. 

     J'ai la mémoire qui flanche... 

    13. La question 13 vous fait-elle peur ? Pourquoi ? Imaginez une question qui flanque la trouille. 

    Je ne suis pas superstitieuse, je marche sous les échelles et j'aime tous les chats - même noirs - et toutes les araignées - même du matin tongue-out 

    Question qui me flanque régulièrement la trouille: Quoi! on est dimanche midi et le frigo est vide???

    14. De quelle couleur devrait être la prochaine déclaration d'impôt ? 

    Limpide... 

    15. Racontez-moi une loufoquerie que vous auriez aimé faire si vous aviez osé. 

    Aller à l'école avec sur la tête le chapeau boule de mon arrière-grand-père... un jour, j'oserai, je le sens tongue-out 

    16. Quelle musique entendez-vous en ce moment ? (ou aimeriez-vous entendre) 

    Mozart, sonate n°11 en fa majeur, KV 331 

    17. Citez un homme dont le prénom est Alain et une femme dont le prénom est Danielle. 

    Cousin Alain: "à trois ans, on voit déjà à la façon dont l'enfant tient une raquette de tennis s'il sera bon ou pas"
    Danielle la femme de Jacques: "mon fils n'a que huit ans et il est déjà en CM2"
    (malheureusement pour Danielle, l'Adrienne ne savait que très vaguement à quel âge un enfant se retrouve normalement en CM2) 

    18. Monsieur et madame "ça m'gratte quand je dors à cause des couvertures" ont une fille ? Quel est son prénom? 

    Ils ont hésité entre Moltonelle et Flanelle mais se sont finalement décidés pour Couette 

    19. Trouvez-vous que ce questionnaire est trop long ? Quelle question avez-vous préférée ? 

    Joker! je devrais aller voir les 10 premières pour faire un bon choix  

    20. Fermez les yeux et tapez 10 lettres sur votre clavier. Qu'est-ce que ça donne ? 

    cccclf, ,vd  (et encore, je manquais d'inspiration!) 

    ***

    Ce questionnaire est la suite du billet du 20 octobre et est l'oeuvre d'Obni 
    http://www.obni.net/questionnaire/questionnaire 

    jeu,vive internet,musique,mozart

    je préfère garder les yeux ouverts pour voir les incroyables couleurs du ciel 

    cool 

    et les anciennes cheminées d'usine!

  • U comme une fois...

    Une fois, juste une fois, l'Adrienne est allée à l'académie, a demandé la clé du local 217 et s'est installée à ce piano: 

    DSCI3988.JPG

    le beau piano à queue du local 217 

    Une fois, juste une fois et pendant une heure entière, elle s'est amusée à jouer tous ses petits morceaux simplets - sur lesquels pourtant ses doigts trébuchent encore - et quand au bout de l'heure elle a rendu à la secrétaire la clé du local numéro 217, elle avait sur la figure un grand, tout grand sourire de bonheur qui ne l'a plus quittée de la journée laughing 

    Quelle différence de 'toucher' avec ce piano qu'elle a chez elle et qui a besoin d'une prise de courant pour fonctionner! 

    musique,photo,hibou,vie quotidienne

    et le piano-qui-marche-à-l'électricité cool 

    *** 

    pour le projet du Hibou 

    semaine 43 - électricité

     

  • Question existentielle

    Une des choses indispensables dans le métier de prof, c'est de se retrouver le plus souvent possible dans le rôle de l'élève. 

    Ainsi, le cours de solfège me confronte sans cesse à la question numéro 1 de l'élève: "Mais à quoi ça sert de savoir ça?" 

    "Pourquoi on doit apprendre ça par cœur?

    l'ordre est si-mi-la-re-sol-do-fa pour les gammes en bémol majeur et le nom de la gamme est celui de l'avant-dernier bémol 

    l'ordre est fa-do-sol-re-la-mi-si pour les gammes en tierce majeure et le nom de la gamme est celui de la note qui suit la dernière tierce 

    Ou quelque chose comme ça... 

     

    si-mi-la.png

    source wikipedia 

    - Pfff!!! soupire l'Adrienne, dimanche midi au téléphone avec sa carissima nipotina, faut encore que j'apprenne mon solfège pour demain... On doit savoir déterminer la tonalité d'un morceau de musique... On doit connaître tout ça par cœur! 

    - Oh! fait-elle, moi j'ai déjà oublié tout ça depuis longtemps! 

    Devrais-je en conclure que ça ne sert à rien, finalement? Ma carissima joue du piano comme une pro... 

    Mozart, Divertimento KV 138, en fa majeur

  • I comme Ivo

    Ivo Pogorelich joue Mozart 

    Sonate pour piano n°11 en fa majeur, KV 331 

    Morceau choisi pour illustrer le thème de la semaine 41 chez le Hibou 

    légèreté 

    jeu,hibou,musique,mozart,photo

    légèreté des graminées et de la lumière automnale 

    jeu,hibou,musique,mozart,photo

    légèreté de la promenade et des nuages 
    légèreté au cœur pour l'amie sur la photo
    qui ces dernières semaines 
    a subi de derniers tests 
    et termine sa cure de chimio 

  • Y comme yeah!

    L'Adrienne est une yé-yé attardée à qui on peut faire chanter, avec un plaisir toujours renouvelé, The lion sleeps tonight (Weiss, Peretti et Creatore), I can't help falling in love with you (des mêmes), un chant folklorique congolais, Everything I do, I do it for you (Adams, Kamen et Lange), We are the world (M. Jackson), Happy together (Bonner et Gordon), un air de Papageno (Mozart, Die Zauberflöte) ou Alegria (Cirque du soleil). 

    Mais hier soir, c'était le top cool

    L'école de musique organisait un cours de chant des 15e et 16e siècles. 

    Le pied, quoi tongue-out

    Ma Julieta, Dama (Espagne, 15e siècle) 

      

    Pavane (Belle qui tiens ma vie) France 16e siècle 

    Greensleeves, Angleterre 16e siècle

  • Stupeur et tremblements

    Madame, on le sait, adore son métier: chaque élève devient tellement "son enfant" qu'elle ne supporte pas qu'on dise du mal de lui et donner une heure de cours est son remède miracle contre la migraine. 

    Quand elle apprend, cette année encore, qu'en Flandre il y a une nouvelle baisse d'une dizaine de pour cent d'étudiants inscrits dans des filières qui mènent au métier de prof, et puis qu'elle voit ce genre de vidéo, destinée à encourager les enseignants à tout mettre en oeuvre pour "motiver" leurs élèves, il lui semble voir un rapport entre les deux. 

    Il y a beaucoup de choses que Madame est prête à faire pour intéresser ou amuser son public, des imitations, des mimiques, du théâtre et même du chant (faut voir leur tête quand elle leur apprend le mot "truite" en leur chantant les premières mesures du Forellenquintett tongue-out puis comme elle joue l'étonnement quand, année après année, aucun sur les 25 ne connaît ce morceau)... beaucoup de choses, vraiment. 

    Mais jamais, je vous le dis, jamais elle ne pondra un œuf.

  • R comme ritardando

    - Là, me dit la prof, sur les trois dernières mesures il est marqué rit. , ça veut dire ritardando. Il faut que le rythme devienne de plus en plus lent. 

    De plus en plus lent, c'est aussi ce que devient mon ordi, pourtant un jeunot d'à peine trois ans. Il a besoin de six minutes entre l'allumage et l'apparition de l'écran de la messagerie, trois autres pour ouvrir le blog, et encore trois minutes pour écrire un commentaire... 

    Bref, heureusement que je travaille à mi-temps tongue-out 

    Ritardando aussi notre été 2016, avec tout de même (et enfin) des températures respirables autour des 21°. Je vous laisse imaginer les chaleurs qu'on a eues en classe quand il faisait 35° dehors et que le soleil entrait à flots par toutes les vitres cool 

    DSCI3951.JPG

    7 heures du matin, une nappe de brume flotte au-dessus de la prairie 

    DSCI3952.JPG

    quatre heures de l'après-midi

  • X c'est l'inconnu

    Il me semble que cette Giulietta est fort surprise 

    de se trouver toute nue 

    2016-08-26 (48).JPG

    sur le mauvais balcon... 

    *** 

    photo prise à Ostende 

    le vendredi 26 août 

    ***

    en supplément, parce que j'kiss ces beaux inconnus cool 

  • Z comme Zebda

    Si vous avez six minutes, regardez et écoutez Les Chibanis

    Ils m'ont émue

  • K comme Klarafy

    Elle s'appelle Klara, ce qui est à la fois un prénom féminin et l'abréviation de 'klassieke radio': la chaîne de radio flamande spécialisée en musique dite 'classique'.

    Dans le but de trouver toujours de nouveaux publics et de toucher les jeunes adultes (je suppose), Klara a inventé Klarafy, un programme en ligne qui vous permet de trouver des morceaux 'classiques' correspondant à vos goûts.

    J'ai testé.

    D'abord, j'ai dû ouvrir un compte spotify.

    Puis j'ai eu accès à Klarafy... qui me propose de sélectionner mes goûts musicaux en fonction des diverses chaînes de radios flamandes, dont bien sûr je n'écoute aucune, puisque je n'écoute que Klara tongue-out.

    J'en ai testé deux ou trois, c'est bien fait et on peut affiner sa sélection - vous voulez plus happy ou sad? relaxing ou cheerful? etc.

    Enfin, vous téléchargez et Klara vous offre quelques minutes d'une dizaine de morceaux allant du baroque au moderne.

    Evidemment, et ceux qui connaissent spotify se moqueront bien de moi, si vous ne prenez que la version gratuite, vous n'échapperez pas aux pub qui viennent s'intercaler entre votre dégustation de la Toccata de l'Orfeo de Monteverdi et Skulkalsbrura de Grieg.

    Il faut que le commerce marche, disait mon père.

     

    ici avec Jordi Savall

  • G comme Gymnopédie

    L'Adrienne ne sait pas combien d'années il faudra 

    mais voilà un morceau qu'elle aimerait savoir jouer un jour...

    Trois minutes de bonheur avec Aldo Ciccolini: 

    La Gymnopédie numéro 1 d'Eric Satie (1888) 

    "lent et douloureux" 

    sans doute aussi lent et douloureux à apprendre pour quelqu'un qui a le niveau zéro tongue-out 

    http://www.pianofacile.com/partie-pratique/satie-gymnop%C3%A9die-n-1/

  • V comme Voglio una casa

    Voglio una casa, la voglio bella / Je veux une maison, je la veux belle
    Piena di luce come una stella / Pleine de lumière comme une étoile
    Piena di sole e di fortuna / Pleine de soleil et de bonheur
    E sopra il tetto spunti la luna / Et par-dessus le toit se lève la lune
    Piena di riso, piena di pianto / Pleine de rires, pleine de pleurs
    Casa ti sogno, ti sogno tanto / Maison de rêve, je te rêve tant
    Dididindi, Dididindi...

    Voglio una casa, per tanta gente / Je veux une maison pour beaucoup de gens
    La voglio solida ed accogliente, / Je la veux solide et accueillante,
    Robusta e calda, semplice e vera / Solide et chaleureuse, simple et vraie
    Per farci musica matina e sera / Pour y faire de la musique soir et matin
    E la poesia abbia il suo letto / Et que la poésie y ait son lit
    Voglio abitare sotto a quel tetto. / Je veux habiter sous ce toit.
    Dididindi, Dididindi...

    Voglio ogni casa, che sia abitata / Je veux que chaque maison soit habitée
    E più nessuno dorma per strada / Que plus personne ne dorme dans la rue
    Come un cane a mendicare / A mendier comme un chien
    Perchè non ha più dove andare / Parce qu'il n'a plus où aller
    Come una bestia trattato a sputi / Traité avec mépris comme une bête
    E mai nessuno, nessuno lo aiuti. / Sans que personne jamais ne l'aide.
    Dididindi, Dididindi...

    Voglio una casa per i ragazzi, / Je veux une maison pour les jeunes
    che non sanno mai dove incontrarsi / Qui ne savent pas où se rencontrer
    e per i vecchi, case capienti / Et pour les vieux, de grandes maisons
    che possano vivere con i parenti / Où ils puissent vivre avec la famille
    case non care, per le famiglie / Des maisons pas chères pour les familles
    e che ci nascano figli e figlie. / Et qu'y naissent des fils et des filles.
    Dididindi, Dididindi...

    source du texte / traduction de l'Adrienne

  • F comme figaro

    Pour ceux qui aiment lire un petit compte-rendu 
    de la visite chez les successeurs du coiffeur-philosophe 
    il faudra revenir en fin de journée 
    quand l'Adrienne se sera fait couper les cheveux

    smile 

    extrait du Mariage de Figaro 

    sous la direction de René Jacobs

    Figaro: Se a caso Madama la notte ti chiama, din! din! in due passi da quella puoi gir.
    Vien poi l’occasione che vuolmi il padrone, don! don! in tre salti lo vado a servir...

    Susanna: Così se il mattino il caro Contino, din! din! e ti manda tre miglia lontan,
    don! don! a mia porta il diavol lo porta, ed ecco in tre salti … 

     Se vuol ballare, signor Contino, il chitarrino Le suonerò.
    Se vuol venire nella mia scuola, la capriola Le insegnerò.
    Saprò... Ma, piano: Meglio ogni arcano, dissimulando, scoprir potrò.

  • Y comme Y a de la joie!

    Ce n'était pas la querelle des Anciens et des Modernes, ce n'était pas la Guerre des Roses, ce n'était pas les Leliaards contre les Clauwaards. 

    C'était les Romantiques contre les Comiques. 

    Grand-père chantonnait "ma Tonkiki- ma Tonkiki- ma Tonkinoise", un texte pour lequel Maurice Chevalier se ferait lyncher aujourd'hui. Il donnait de la voix pour dire à la Marquise que "Tout va très bien, tout va très bien". Il esquissait un pas de danse fripon avec Madelon qui vient nous servir à boire et dont on frôle le jupon. 

    Grand-mère préférait les roucoulements de Tino Rossi et ça rendait grand-père assez jaloux. Il s'amusait à ridiculiser le Tino en imitant sa pauvre petite-voix-de-rien-du-tout qui traîne sur les voyelles finales en susurrant  "Marinellaaaa, reste encore dans mes braaaaas..." (1) 

    Puis un refrain inspirait des idées à grand-père, il entourait grand-mère de ses bras, l'arrachait à ses casseroles et la faisait doucement tanguer sur André Claveau, "ne me laisse pas seul sans ton amour". 

    Alors mini-Adrienne était tout heureuse et se disait que si leur idylle avait si bien résisté au temps, c'était peut-être une chose possible pour elle aussi, un jour... 

     miletune.22.png

    Le sujet de Mil-et-une n°22 
    mot imposé: idylle 

    (1) L'estocade serait donnée un jour par petit frère qui en ferait "Marie Thumas, des carottes et des petits pois...". 

  • W comme what a relief!

    Le train de l'Adrienne - tout comme celui de Madame - était sur le point de dérailler.

    Avoir les batteries à plat à cinq heures du soir, parfois même déjà à la pause de midi, avoir besoin de dormir le samedi - alors qu'il faudrait faire le ménage, le jardin, les courses, la lessive, l'administration - et stresser tout le dimanche parce que le lendemain, c'est solfège et piano, et qu'on n'a pas trouvé dix minutes pour s'exercer... il y a un moment où il faut admettre que ce n'est pas normal.

    Alors avant que la locomotive rende l'âme et soit juste bonne au rebut, des mesures s'imposaient.

    Taillant dans le vif, l'Adrienne a décidé d'arrêter le piano et Madame, ne voulant pas être en reste, va passer en mode mi-temps.

    On ne verra donc jamais d'oranger sur le sol irlandais ni démolir Pachelbel en "versión muy fácil y corta" tongue-out  

     

  • M comme musique

    2016-04-15 (1) - kopie.JPG

    Le grand escalier de l'académie est aussi le lieu où se donnent les concerts: 

    2016-04-15 (2) - kopie.JPG

    soit les marches servent de siège au public et les musiciens sont au niveau du sol - les pianistes, par exemple - soit chœur et orchestre sont disposés sur les marches et le public est au niveau du sol. 

    2016-04-15 (3) - kopie.JPG

    Pour l'Adrienne, ce sera bientôt l'heure des examens de solfège: clé de sol et clé de fa...

    ***

    Pour le Projet 52 de Ma' 

    Projet 52 - 2016 

    semaine 15 - sol 

    il y a le sol de l'académie

    et la clé de sol 

  • Z comme Zsa Zsa Zsu

    Entrer dans un musée et y entendre le jazzy sound des cinq filles du groupe Zsa Zsa Zsu  

    2016-02-13 (1) - kopie.JPG

    photos prises à Ostende le 13 février 2016 

    2016-02-13 (2) - kopie.JPG

    Ostende, c'est là où je serai dès demain 

    cool

  • Le bilan du 20

    Ce n'est pas bien, je sais, ce n'est pas bien. 

    Voilà trois semaines que je n'ai plus touché le piano. 

    Trois semaines que je ne suis plus allée au cours de solfège. 

    Et trois semaines que j'écris mes petits mots d'excuses à ma prof de piano et de solfège. 

    Ce n'est pas bien, je sais, ce n'est pas bien. 

     

  • Y comme youpie!

    On a tous été bien étonnés quand on a reçu un e-mail de l'école de musique pour annoncer l'arrivée toute proche d'évaluations en vue du bulletin semestriel. 

    Des évaluations? Un bulletin? 

    - Ne vous inquiétez pas! dit Mieke, la gentille dame qui nous apprend le solfège. 

    Alors on ne s'est pas inquiétés et on a continué à chanter et à taper dans les mains. 

    Vendredi dernier, nouvel e-mail. Avec le bulletin. 

    Et une petite phrase qui guérit de cette autre, entendue quand on avait huit ans et exprimé le désir d'apprendre la musique (1)

    On ne chante pas faux.

    Je zingt mooi op toon met begeleiding

    Merci, Mieke!

     002 - kopie.JPG

     ***

    (1) http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2012/07/26/v-comme-vocation.html

  • Y comme Ysaÿe

    En préparant son séjour à Ostende, l'Adrienne a pu encore s'inscrire pour une mini-conférence sur "Ostende à la Belle-Epoque" suivie d'un petit concert.

    Voyez comme elle s'était bien placée pour voir les doigts du pianiste, l'archet du violoniste et la partition.

    déc 26 (15) - kopie.JPG

    déc 26 (14) - kopie.JPG

    Ils ont régalé le public d'une douzaine de pièces dont certaines très connues. Parmi elles, Rêve d'enfant d'Eugène Ysaÿe, composée à Londres et dédicacée à son fils Antoine, comme on peut le voir en haut de la partition: A mon p'tit Antoine 

    Et les chats ostendais? Ils se portent bien laughing

    musique, Ostende

    le Prince régnant a enfin accepté la présence de mon Pipo Rosso

  • M comme musique

    12-15 (3) - kopie.JPG

    Bon, ça y est! 

    L'Adrienne sait enfin jouer Au clair de la lune... 

    OK, pas encore sans partition: 

    ce n'est pas demain qu'elle jouera Allegri par cœur  

    après l'avoir entendu juste une fois 

    comme l'ami Mozart.

    Si vous écoutez deux minutes, vous entendrez la soprano 

    cool 

    et si un jour l'Adrienne joue Mozart 

    vous serez les premiers avertis 

    bien sûr!

    tongue-out

  • G comme gloria

    Pour son deuxième hiver dans la maison de tante Fé 

    l'Adrienne dispose enfin d'eau chaude 

    même quand il n'y a pas de soleil 

    cool

    Alors depuis mardi 

    ici 

    c'est 

    The English Concert, Choir of The English Concert (direction Trevor Pinnock)
    Santa Maria Maggiore, Rome, décembre 1992
    Archiv Produktion, Deutsche Grammophon

  • We comme We wish you

    nov - kopie (2).JPG

    L'Adrienne a reçu un devoir de saison

    cool

    Il lui reste trois semaines pour s'entraîner

  • O comme Ode à la joie

    Texte original allemand (Schiller) Traduction française
    O Freunde, nicht diese Töne!
    Sondern laßt uns angenehmere anstimmen
    und freudenvollere.
    Ô amis, pas de ces accents !
    Laissez-nous en entonner de plus agréables,
    Et de plus joyeux !
    Freude, schöner Götterfunken
    Tochter aus Elysium,
    Wir betreten feuertrunken,
    Himmlische, dein Heiligtum!
    Deine Zauber binden wieder
    Was die Mode streng geteilt;
    Alle Menschen werden Brüder
    Wo dein sanfter Flügel weilt.
    Joie, belle étincelle divine,
    Fille de l'assemblée des dieux,
    Nous pénétrons, ivres de feu,
    Ton sanctuaire céleste!
    Tes charmes assemblent
    Ce que, sévèrement, les coutumes divisent;
    Tous les humains deviennent frères,
    lorsque se déploie ton aile douce.
    Wem der große Wurf gelungen,
    Eines Freundes Freund zu sein;
    Wer ein holdes Weib errungen,
    Mische seinen Jubel ein!
    Ja, wer auch nur eine Seele
    Sein nennt auf dem Erdenrund!
    Und wer's nie gekonnt, der stehle
    Weinend sich aus diesem Bund!
    Celui qui, d'un coup de maître,
    a réussi
    D'un ami d'être l'ami ;
    Qui a fait sienne une femme accorte,
    Qu'il mêle son allégresse à la nôtre!
    Oui, et même celui qui ne peut appeler sienne
    Qu'une seule âme sur la Terre!
    Mais celui qui jamais ne l'a su,
    Qu'en larmes il se retire, de cette union !
    Freude trinken alle Wesen
    An den Brüsten der Natur;
    Alle Guten, alle Bösen
    Folgen ihrer Rosenspur.
    Küsse gab sie uns und Reben,
    Einen Freund, geprüft im Tod;
    Wollust ward dem Wurm gegeben,
    und der Cherub steht vor Gott.
    Tous les êtres boivent la joie
    Aux seins de la nature ;
    Tous les bons, tous les méchants,
    Suivent sa trace parsemée de roses.
    Elle nous a donné des baisers et la vigne ;
    Un ami, éprouvé par la mort ;
    La volupté fut donnée au vermisseau,
    Et le Chérubin se tient devant Dieu.
    Froh, wie seine Sonnen fliegen
    Durch des Himmels prächt'gen Plan,
    Laufet, Brüder, eure Bahn,
    Freudig, wie ein Held zum Siegen.
    Joyeux, comme ses soleils volant
    À travers le somptueux dessein du ciel,
    Hâtez-vous, frères, sur votre route,
    Joyeux comme un héros vers la victoire.
    Seid umschlungen, Millionen!
    Diesen Kuß der ganzen Welt!
    Brüder, über'm Sternenzelt
    Muß ein lieber Vater wohnen.
    Ihr stürzt nieder, Millionen?
    Ahnest du den Schöpfer, Welt?
    Such' ihn über'm Sternenzelt!
    Über Sternen muß er wohnen.
    Soyez enlacés, millions.
    Ce baiser au monde entier !
    Frères ! Au-dessus de la voûte étoilée
    Doit habiter un père bien-aimé.
    Vous vous effondrez, millions ?
    Monde, as-tu pressenti le Créateur ?
    Cherche-le par-delà le firmament !
    C'est au-dessus des étoiles qu'il doit habiter.

    honteusement pompé sur Wikipédia
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ode_%C3%A0_la_joie

    ce dimanche soir où je voulais écrire

    "O comme oh les beaux jours!"

    par gratitude envers ceux chez qui je venais de passer

    deux merveilleux jours hors du temps


    Flashmob - Ode à la Joie - Beethoven par letopdesvideosbuzzdunet