sport

  • C comme cyclisme

    DSCI4792.JPG

    Je ne sais pas si ça convient comme participation au "mois belge", mais à la lettre C je ne peux mettre que le mot cyclisme. 

    Ce genre de plaque, la police vient en déposer une tous les dix mètres, dès le mois de mars. Après, il suffit de coller une nouvelle feuille sur la précédente, avec la date du week-end suivant, et ainsi de samedi en dimanche, toutes les courses cyclistes passant en Flandre font le détour par ma rue. Pour ensuite entamer une montée sur de vrais pavés bien inégaux. 

    C'est là qu'est massée la foule des supporters et que sont installés les journalistes et leurs caméras. Pour bien voir les visages crispés par l'effort, les muscles tendus et qui sait, avec un peu de chance, une ou deux chutes mémorables. 

    Le mythe du "flandrien" et de ses pavés a attiré environ 17 000 cyclotouristes samedi - trop, est-ce assez? - pour finir en apothéose dimanche, avec vrombissements d'hélicoptères, de motards, haut-parleurs de caravane publicitaire et sirènes d'ambulances. 

    Cette année, j'avais choisi de ne pas m'exiler à Ostende ou à Bruxelles. Occupée à enlever les pissenlits du potager, j'entends au loin les quatre premières notes de la symphonie numéro 5 de Beethoven... 

    C'était une publicité Rodania! 

  • V comme voyage

    C'est un hôtel qui ne paie pas de mine dans un quartier qui lui ressemble. Mais les gens y sont gentils et le rapport qualité-prix absolument imbattable. 

    Devant la machine à café, dans l'attente d'un cappuccino, un homme demande à l'Adrienne d'où elle vient. Il semble trouver amusant qu'elle lui réponde "From Belgium!" mais il est vrai qu'elle en riait la première. 

    - We are from Greece, dit-il en désignant son groupe de mecs attablés autour d'une montagne de croissants et de petits pains. 

    Il précise qu'ils sont là pour le match du soir. L'Adrienne a failli demander si c'était pour le Panathinaikos - la seule équipe grecque qu'elle connaisse de nom - heureusement elle s'est retenue et a appris que c'était pour leur équipe nationale contre les Diables Rouges. 

    Elle s'est demandé à quoi ils allaient remplir leur journée en attendant 20.45 h. et surtout dans quel état ils allaient rentrer à l'hôtel... 

    A l'heure où vous lirez ce billet, la réponse à cette question sera connue, ainsi que le résultat du match: https://www.rtbf.be/sport/football/diablesrouges/detail_le-calendrier-des-diables-rouges-en-route-pour-le-mondial-2018?id=9415791 

    diables.jpg

  • D comme dehors!

    bikiniski.jpg

    source de la photo, en toutes lettres, pour que vous puissiez apprécier les connaissances grammaticales du journaliste: 

    http://www.sport365.fr/ski-alpin-insolite-filles-de-lequipe-de-france-se-devetissent-pouvoir-partir-stage-2652571.html 

    *** 

    - Moi, dit Aurélien, je suis dingue de sport! C'est pour ça que je me suis tout naturellement orienté vers le journalisme sportif. 

    - Mouais, mouais, fait la rédactrice en chef, qui a précisément sous les yeux sa dernière bafouille pour le site sportif où il a sa petite rubrique. Je vois, je vois. 

    - J'adore mettre mon nez dans les coulisses et faire découvrir les faces cachées, poursuit Aurélien, sans se rendre compte qu'il ne fait que s'enfoncer un peu plus.

    - Etant donné que vous m'avez été recommandé - elle se refuse à dire "pistonné" - je vais vous donner l'occasion de faire vos preuves. 

    C'est ainsi qu'Aurélien s'est retrouvé à suivre des tournois de golf avec quelques éminents confrères.

    Pendant que les autres profitaient de l'été austral, il potassait sa grammaire.

    A son retour, la rédactrice en chef lui avait promis une interrogation écrite sur les conjugaisons.   

    lakévio36.jpg

     toile de Hopper et jeu de Lakévio

     

  • V comme vieux du stade

    Les vieux du stade, c’est d’abord Roger et Simonne, qui tiennent la cantine chaque quinzaine.

    C’est Eloi, l’entraîneur des minimes, fidèle au poste le dimanche matin depuis quarante ans.

    C’est Albert, qui chouchoute la pelouse toute l’année durant, répare, ressème, trace et retrace les lignes.

    C’est Lucien et André. Sous prétexte qu’ils sont là pour chaque match, c’est eux qui se chargent de ramasser les papiers gras, les canettes, tout ce qui traîne.

    C’est Mariette, qui nettoie bénévolement les douches et les toilettes depuis trente-cinq ans. Après avoir applaudi, crié et chanté avec les autres, dans la tribune « debout », celle des vrais supporters.

    Elle était déjà là pour son père, son frère, son mari, son fils. Aujourd’hui pour son petit-fils.

     

    Toute une vie en bleu et blanc.

    ***

    texte écrit pour illustrer la photo de Mil-et-une
    sauf que nous ne sommes pas à Bellac
    Langue tirée

     miletune8.jpg

    http://miletune.over-blog.com/2015/02/sujet-semaine-8.html

     

  • J comme j'aime, je n'aime pas

    J'aime le soleil qui rend l'eau plus bleue et plus scintillante
    J'aime le soleil dans les yeux quand je nage

    Je n'aime pas cette radio qui hurle et fait résonner de la mauvaise musique
    mais j'ai aimé cette-fois-là où elle passait http://www.youtube.com/watch?v=bNNfAuMq-M0
    et la fois où c'était http://www.youtube.com/watch?v=jGqrvn3q1oo

    J'aime voir les enfants sages ranger les accessoires avec lesquels ils se sont amusés
    J'aime les voir s'amuser avec un papa qui les soulève, les attrape, les porte sur son épaule

    Je n'aime pas les voir courir sans que personne ne les prévienne du risque de chute

    J'aime admirer le plongeon parfait et le crawl impeccable
    J'aime admirer les torses apolliniens Cool

    Je n'aime pas ceux qui bousculent les autres nageurs

    J'aime quand la piscine est encore déserte et la surface de l'eau toute lisse
    J'aime ces moments de sérénité dans l'eau

    Je n'aime pas ceux qui me touchent au passage

    J'aime nager plus vite que les autres
    J'aime voir de très vieilles dames, elles me rassurent sur l'avenir Sourire

    Je n'aime pas que les maîtres nageurs respirent l'ennui dans leur coin

    J'aime voir la patience et l'enthousiasme de ceux qui apprennent à nager aux petits
    J'aime les mamans qui pataugent dans le petit bassin avec leur bébé

    Je n'aime pas ce premier contact froid avec l'eau

    J'aime la douche chaude après la piscine
    J'aime le sèche-cheveux quand le vent souffle froid dehors

    Je n'aime pas quand la caissière nous fait attendre

    J'aime compter mes longueurs en surveillant le chrono
    J'aime trouver de l'inspiration pour un billet tout en nageant

    Je n'aime pas sentir monter la crampe dans le pied

    J'aime quand au bout de 40 minutes je ne sens toujours aucune fatigue
    J'aime améliorer mes chronos Rigolant

    Je n'aime pas me cogner l'orteil contre l'échelle métallique

    Je n'ai pas aimé être privée de piscine pendant une vingtaine de jours

     

     

     

  • Questions existentielles

    Je vous le demande tout bonnement:

    Y a-t-il une limite d'âge pour commencer un nouveau sport?

    Ou est-on vraiment vieux le jour où on déclare à tort et à travers "ce c'est plus de mon âge" (1)

    Voilà une des questions que je me pose ces jours-ci, étant libérée de mes cours d'italien et d'espagnol et ayant par conséquent du temps de reste un jour sur deux, pendant que sèchent les maillots de bain et les serviettes.

    Ou au contraire cette envie indique-t-elle qu'on est en pleine midlife crisis?

    Comme ces quadragénaires qui décident tout à coup de s'offrir une grosse moto... J'en ai eu trois exemples parmi mes collègues. Ce qui a fait dire à l'épouse de l'un d'entre eux qu'elle préférait ça à une maîtresse.(2)

    Mais vous pensez bien que ce n'est pas la moto qui m'intéresse...

    Ce que je voudrais réussir à faire, dans mes vieux jours Langue tirée, c'est courir cinq kilomètres. Pour pouvoir participer au cross de l'école, en septembre prochain.

    Est-ce bien raisonnable?

    Sûrement non. Je n'ai jamais couru de ma vie. J'ai un dos dont les vertèbres tiennent ensemble par la force de l'habitude - et parfois il y en a une qui tente de s'échapper...

    Cependant, depuis dix jours, je m'entraîne.

    Et vous savez quoi? C'est addictif!

    Me voilà bien Clin d'œil

    ***

    (1) notez que je précise "à tort et à travers", il ne s'agit pas de la question de savoir si je vais me promener en ville en mini-jupe ni de faire un bébé après 50 ans Langue tirée

    (2) jusqu'au jour où il s'est cassé la figure dans un tournant et qu'un camion lui a passé dessus

  • F comme faune et flore

    J'aime observer la faune et la flore. Les petits canards qui plongent. Les crocodiles qui nagent en gardant les narines et les yeux à fleur d’eau. Les têtards qui gigotent. Les paons qui se pavanent. Les sauterelles qui sautillent. Les marguerites qu’on effeuille un peu, beaucoup… Les roses qui ont leurs beautés laissé choir. Les baleines et les éléphants qui s’ébrouent. Les ours un peu bourrus. Les pies qui jacassent. Les anguilles qui se faufilent partout. Les poules mouillées qui ne se mouillent pas.

    Et tout ça en faisant mes longueurs à la piscine communale.

    Ce petit texte est un de mes envois au 100e défi de samedi défi; la consigne disait qu'on ne pouvait utiliser que 100 mots, signature et titre compris. Mais peut-être que certains passages ne sont pas clairs? Ceux qui veulent des explications n'ont qu'à lire la version longue ci-dessous:

    J'aime observer la faune et la flore. Les petits canards qui plongent à pic en montrant leur petit derrière. Les crocodiles qui nagent en gardant les narines et les yeux à fleur d’eau. Les têtards qui gigotent. Les paons qui se pavanent au bord de l'eau. Les sauterelles qui sautillent en stridulant. Les marguerites qu’on effeuille un peu, beaucoup… Les roses qui ont leurs beautés laissé choir. Les imposantes baleines qui déplacent des trombes d'eau et les éléphants qui s’ébrouent en aspergeant de l'eau par tous les côtés. Les ours un peu bourrus. Les pies qui jacassent. Les anguilles qui se faufilent partout. Les poules mouillées qui ne se mouillent pas.

    Et tout ça en faisant mes longueurs à la piscine communale.

    Les crocodiles surtout ont quelque chose de fascinant: comment font ces jolies bêtes pour glisser ainsi sur l'eau sans mouiller leur savante coiffure ni abîmer leur maquillage impeccable au milieu de tous ces canards, éléphants, baleines et têtards?

     

     

  • B comme biceps

    - Votre coeur est comme un gros biceps, me dit mon médecin chez qui je m'étais enfin résignée à aller la semaine dernière à cause d'un gros rhume qui traînait en longueur.

    - Il n'est pas bien, mon coeur? ai-je demandé avec une légère appréhension dans la voix.

    - Si, si! me dit-il. Mais il faut l'entretenir, sinon c'est comme tous les muscles, il s'en va en purée.

    Non, il n'a pas dit purée. Mais vous avez compris le message, n'est-ce pas. En tout cas moi je l'avais compris.

    - Il faut aller nager, me dit-il encore.

    Je n'ai pas osé répondre que j'y allais au moins trois fois la semaine, 40 minutes d'affilée. Je ne voulais pas avoir l'air de me vanter.

    - Et faire de la marche. Une demi-heure par jour.

    Je fais le tour de notre petite réserve naturelle à un rythme soutenu et ça me prend 20 minutes. Mais ça non plus je ne lui dis pas.

    - Je me suis acheté un vélo d'appartement sur les conseils de la kiné, lui dis-je.

    Nous avons la même, ça crée un lien ;-)

    - Ah! mais c'est bien! s'écrie-t-il. Il faut regarder combien de calories vous brûlez en pédalant, c'est ça qui motive le plus.

    Et bien non, moi je regarde les minutes. Je pédale à l'aise, ce n'est pas pour les calories, c'est pour mes articulations. Je le lui dis. Mais il insiste sur les calories, aller jusqu'à 300, pédaler vite et fort...

    - Mais alors mon coeur va à 120! lui dis-je, nous ramenant ainsi à la case départ.

    - Oh mais ça ce n'est rien, dit-il, après ça redescend.

    Ah bon? chez moi ça ne redescend que cinq à dix minutes après que j'ai arrêté... mais je ne discute plus, ça ne sert à rien. J'ai bien compris entre-temps que tout ce beau discours ne s'adressait pas à moi, mais qu'il se l'adressait à lui-même, à son coeur de quinquagénaire, à ses muscles qui partent en purée et à ses kilos en trop. 

    Et mon rhume? Il va beaucoup mieux, merci ;-)

  • K comme kilomètres

    Des problèmes de dos et les mauvais conseils d'un kiné m'avaient fait arrêter toute pratique sportive pendant plusieurs années. Il y a un an et demi, les problèmes étaient devenus encore plus aigus et mes articulations complètement rouillées en plus ;-)

    Une nouvelle kiné m'a donné le bon conseil de me (re)mettre au vélo.

    Chaque soir j'enfourche donc mon nouveau Bucéphale (à 14 ans j'étais une grande fan d'Alexandre le Grand et j'avais baptisé mon vélo du nom de son cheval) pour une balade d'une trentaine de kilomètres, ce qui me prend une petite heure.

     

     

    Sans quitter le salon et les yeux rivés sur la télé :-)